Rechercher
Rechercher

Environnement - Liban

Incendies dans le Akkar : la situation "pratiquement sous contrôle"

L'ambassadrice de France au Liban a salué les efforts que déploie la Défense civile et promet des aides financières.

Incendies dans le Akkar : la situation

Une forêt calcinée par les incendies qui ravagent Kobeyate, dans le Akkar (Liban-nord), le 29 juillet 2021. Photo JOSEPH EID / AFP

La situation dans le Akkar, au Liban-Nord, était "pratiquement sous contrôle" vendredi après-midi, alors que d'importants incendies ravageaient cette région pour le troisième jour consécutif, favorisés par des pics de chaleur et des vents forts, au moment où les autorités continuent à briller par leur absence au grand dam des habitants.

"Les incendies sont pratiquement sous contrôle, sauf un couloir qui va du Nord au Hermel et que les hélicoptères tentent d'éteindre", a déclaré à L'Orient-Le Jour  le directeur général de la Défense civile, le général Raymond Khattar, en fin d'après-midi.

Plus tôt en journée, le ministre sortant de l'Agriculture, Abbas Mortada, avait dressé un tableau inquiétant de la situation. Le feu "se propage rapidement sur de vastes étendues", avait-il indiqué à l'AFP. "Le feu progresse dans toutes les directions", en raison de vents forts, atteignant même la Syrie voisine, expliquait le ministre. Le directeur des opérations de la Défense civile libanaise George Abou Moussa avait pour sa part assuré que ses équipes étaient mobilisées. "Mais il y a certaines zones auxquelles nous ne pouvons pas accéder", a-t-il dit à l'AFP.

Incendie maîtrisé à Akroum
Selon l'Agence nationale d'information (Ani, officielle), "des hélicoptères de l'armée libanaise sont parvenus, au bout de 4 heures d’efforts et suite à des allers-retours chaque 10 minutes depuis 6 heures du matin, à maîtriser l'incendie aux abords du village de Akroum", en collaboration avec la Défense civile, les militaires et la population. Des pompiers de la province syrienne de Homs ont contribué à éteindre un incendie à Kornet el-Dibé, près de la frontière libano-syrienne. Des opérations de refroidissement sont également en cours pour éviter une reprise du feu en raison des températures élevées. Un bassin artificiel a été mis en place pour faciliter le transport de l'eau.

Photo JOSEPH EID / AFP

Incendie au Liban-Sud
Dans la localité de Andqet, "l'incendie est relativement sous contrôle", précise l'Ani, alors que des hélicoptères de l'armée tentent toujours d'éteindre le feu. L'incendie, qui avait repris le matin à Kobeyate, a pu être maîtrisé et les opérations de refroidissement se poursuivent. Toutefois, de nouveaux foyers ont ravagé vendredi des étendues forestières situées entre les villages de Rahbé et de Krayet, également dans le Akkar. Deux camions de pompiers ont été dépêchés pour circonscrire le feu et éviter qu'il ne se propage aux habitations.

Au Liban-Sud, un incendie s'est déclaré vendredi dans la région de Motriyé-Choumar située à Saïda. Des volontaires de la Défense civile et de l'association "Al-Risala" ont pu maîtriser le feu au bout de huit heures d'efforts.

Les incendies gigantesques qui s'étaient déclenchés mercredi dans le Akkar ont fait un mort, un adolescent volontaire de 15 ans, qui participait aux efforts à Kobeyate, et des dizaines de blessés, notamment parmi les pompiers. De nombreux habitants ont également été évacués. Les flammes se sont étendues jusqu’à la région du Hermel dans la Békaa et ont même gagné la Syrie voisine. Les autorités libanaises ont contacté Chypre pour demander l'envoi d'avions bombardiers d'eau, afin d'épauler les hélicoptères de l'armée et les équipes de la Défense civile.

Chaque année, avec la saison d'été et les grosses chaleurs exacerbées par le réchauffement climatique, le Liban et la Syrie sont régulièrement en proie à des incendies. En octobre 2019, le pays avait connu plusieurs sinistres dans la montagne au sud de la capitale. Les autorités avaient alors peiné à circonscrire les feux, alors que les Libanais y voient une nouvelle preuve de l'incurie des pouvoirs publics.

Soutien français
Dans ce contexte, l'ambassadrice de France au Liban, Anne Grillo, a salué vendredi les efforts que déploie la Défense civile, lors de l'ouverture d'un nouveau centre de formation pour les soldats du feu à Furn el-Chebbak et financé par la France. Cette permanence a été baptisée "le centre des martyrs du 4 août 2020", en référence à la gigantesque explosion meurtrière au port de Beyrouth l'année dernière qui avait tué plus de 200 personnes et fait plus de 6.500 blessés. La France octroiera à la Défense civile "des moyens financiers pour assurer les opérations de restauration des équipements et des voitures", ainsi que 200 tenues aux pompiers, et est prête à effectuer "un échange d'informations et d'expériences", a expliqué l'ambassadrice. "La France est déterminée à aider le Liban et elle ne va pas revenir sur sa parole", a-t-elle enfin assuré. 


La situation dans le Akkar, au Liban-Nord, était "pratiquement sous contrôle" vendredi après-midi, alors que d'importants incendies ravageaient cette région pour le troisième jour consécutif, favorisés par des pics de chaleur et des vents forts, au moment où les autorités continuent à briller par leur absence au grand dam des habitants."Les incendies sont pratiquement sous contrôle,...

commentaires (2)

Ça ne manquait les incendies, pauvre Liban …..

Eleni Caridopoulou

17 h 45, le 31 juillet 2021

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Ça ne manquait les incendies, pauvre Liban …..

    Eleni Caridopoulou

    17 h 45, le 31 juillet 2021

  • Ils voulaient équiper La Défense Civile de moyens pour lutter contre les incendies bass ma khallouna… en réalité, ils avaient volé tout l’argent disponible et à venir, résultat: aucun investissement public

    Liberté de Penser

    14 h 08, le 30 juillet 2021

Retour en haut