Rechercher
Rechercher

Campus - RÉSEAU

L’Université libanaise s’engage pour l’égalité femmes-hommes

Sélectionnée à la suite d’un appel à candidatures lancé par l’Agence universitaire de la francophonie (AUF), l’Université libanaise mettra en œuvre un plan d’action dont le but est de promouvoir l’égalité femmes-hommes sur l’ensemble de ses campus.

L’Université libanaise s’engage pour l’égalité femmes-hommes

Sélim Mekdessi, doyen de la faculté des sciences économiques et de gestion à l’UL. Photo Elena Makdissi

Des 26 candidatures venant des quatre coins de la planète, l’Université libanaise (UL) figure parmi les 11 établissements universitaires francophones sélectionnés pour participer au consortium Égalité Femmes-Hommes, créé par l’Agence universitaire de la francophonie (AUF), dans le cadre du volet Genre de son programme ACTIF, avec le soutien d’ONU Femmes. Le jury, composé de membres d’ONU Femmes, du programme HeForShe et de l’AUF, a retenu pour la région du Moyen-Orient l’Université d’Alexandrie et l’UL. « Pour l’Université libanaise, le principe d’égalité en matière de genre, qui constitue l’Objectif du développement durable n° 5 – Parvenir à l’égalité des sexes en autonomisant les femmes et les filles – n’est pas seulement un droit humain fondamental, mais un pilier nécessaire pour la prospérité et la durabilité », note Sélim Mekdessi, doyen de la faculté des sciences économiques et de gestion de l’UL et porteur du projet. Selon ce dernier, le consortium avec l’AUF complète la mission du Centre pour la durabilité et l’égalité des genres qu’il avait initié au sein de cette faculté, après un accord conclu avec l’Union européenne dans le cadre du projet Erasmus+ FREE. Afin de promouvoir l’égalité des genres, M. Mekdessi ajoute que le travail le plus important à effectuer « serait au niveau de l’éducation et de l’enseignement supérieur, là où l’UL estime devoir assumer son rôle en tant qu’université citoyenne ».

Et c’est justement auprès de la communauté universitaire que le consortium, accompagné et outillé par l’AUF, s’engage à œuvrer afin d’atteindre des changements concrets sur cette question. Le projet mise sur la collaboration entre les universités membres du consortium et sur le partage et la mutualisation des expériences et des bonnes pratiques. « L’objectif général du consortium est de transformer les campus pour qu’ils intègrent l’égalité femme-homme pleinement à tous les niveaux et dans tous les domaines de l’université », explique le doyen de la faculté des sciences économiques et de gestion. Englobant ainsi étudiants, enseignants-chercheurs et gouvernants, il s’agit pour ce dernier de « faire évoluer la culture organisationnelle de l’Université libanaise ».

Lire aussi

Une Libanaise désignée Next Generation Fellow, avec sept autres jeunes du monde entier

Dans cette perspective, l’UL participera à des ateliers de formation, s’appropriera des outils ciblés sur l’égalité femmes-hommes (EFH), concevra puis mettra en œuvre un plan d’action adapté à son contexte, partagera les résultats de ce plan d’action et engagera les différents campus vers l’action EFH. Bien au-delà de son écosystème académique, l’UL agira en réseau avec les partenaires et les acteurs de la société civile libanaise, ainsi qu’avec d’autres projets EFH dans le monde.

Quant au plan d’action, l’UL le concevra d’une façon à l’adapter à la culture libanaise, marquée par la mentalité patriarcale. « Nous sommes conscients des risques liés au changement et déterminés à les gérer pour faire avancer les actions », poursuit M. Mekdessi, et ce en opérant une transformation qui tiendra compte des spécificités libanaises. Convaincu que l’égalité de genre n’est pas seulement un outil de dialogue et une valeur organisationnelle, mais aussi « un devoir et un enjeu de citoyenneté », l’UL aspire à devenir « un établissement pilote de l’EFH en milieu universitaire dans la région et dans le monde », assure Sélim Mekdessi.



Des 26 candidatures venant des quatre coins de la planète, l’Université libanaise (UL) figure parmi les 11 établissements universitaires francophones sélectionnés pour participer au consortium Égalité Femmes-Hommes, créé par l’Agence universitaire de la francophonie (AUF), dans le cadre du volet Genre de son programme ACTIF, avec le soutien d’ONU Femmes. Le jury, composé de...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut