Rechercher
Rechercher

Économie - Liban

Les importateurs de denrées alimentaires pressent la BDL de leur régler 75 millions de dollars de subventions impayées

"Le dispositif de subventions accordées sur le panier alimentaire est aujourd'hui en état de mort clinique", regrette le syndicat.

Les importateurs de denrées alimentaires pressent la BDL de leur régler 75 millions de dollars de subventions impayées

Une femme faisant ses courses dans un supermarché au Liban. Photo C.A.

Le syndicat des importateurs de denrées alimentaires a demandé mercredi à la Banque du Liban (BDL) de régler aux importateurs des subventions impayées depuis plusieurs mois, pour un montant estimé à 75 millions de dollars, estimant que le mécanisme de subventions est "en état de mort clinique". Ils ont mis en garde contre le fait que les importateurs seraient obligés de vendre leurs produits "au taux du marché parallèle" si la question des subventions n'est pas résolue.

"Le dispositif de subventions accordées sur le panier alimentaire est aujourd'hui en état de mort clinique", a regretté le syndicat dans un communiqué, affirmant que ce système, présent sur le papier, n'était plus du tout mis en application, faute de fonds disponibles auprès de la BDL. "Le problème se situe au niveau des dossiers approuvés ces derniers mois par le ministère de l'Economie : les marchandises ont été importées et vendues à un prix subventionné, alors que les importateurs n'ont pas reçu les crédits en devises de la BDL, évalués à 75 millions de dollars", a ajouté le syndicat.

Lire aussi

Crise économique : qui pilote « l’avion Liban » ? (III/III*)

"Si ces montants ne sont pas versés, cela causera des pertes énormes" au secteur et "entravera la continuité des flux de produits alimentaires en provenance de l'étranger, ce qui à terme menacera la sécurité alimentaire des Libanais", a encore affirmé le syndicat. Ils ont dès lors souligné que deux choix étaient possibles pour les importateurs : "prendre le risque de déposer un dossier auprès de la BDL ou bien retirer le dossier des mains de la BDL et vendre les produits au taux du marché" parallèle. 

Le syndicat a rappelé qu'il était en faveur de la distribution d'une carte d'approvisionnement pour les familles les plus pauvres - une mesure qu'il estime plus juste que le mécanisme actuel de subventions. 

La Banque centrale subventionne le blé, le carburant, les médicaments et des denrées alimentaires de base. Toutefois, des modifications dans son système de subventions et le retard de paiement des importateurs de ces biens ont déjà conduit à des pénuries massives d'essence et d'équipements médicaux dans le pays depuis plusieurs semaines. 


Le syndicat des importateurs de denrées alimentaires a demandé mercredi à la Banque du Liban (BDL) de régler aux importateurs des subventions impayées depuis plusieurs mois, pour un montant estimé à 75 millions de dollars, estimant que le mécanisme de subventions est "en état de mort clinique". Ils ont mis en garde contre le fait que les importateurs seraient obligés de vendre leurs...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut