Rechercher
Rechercher

Politique - Contestation

Souhaid accuse Aoun d’avoir « violé son serment »

L’ancien député tire à boulets rouges sur le chef de l’État et le secrétaire général du Hezbollah.

Souhaid accuse Aoun d’avoir « violé son serment »

Le président du Rassemblement de Saydet el-Jabal, Farès Souhaid, a tenu hier une conférence de presse au cours de laquelle il a violemment pris à partie le président de la République (Photo Al-Markaziya)

Le président du Rassemblement de Saydet el-Jabal, l’ancien député Farès Souhaid, s’est déchaîné hier contre le président Michel Aoun, l’accusant d’avoir « violé son serment d’investiture » et contre le secrétaire général du Hezbollah Hassan Nasrallah, « qui s’est imposé comme le gouverneur du Liban ».

Dans une conférence de presse qu’il a tenue au siège du rassemblement à Achrafieh, en présence de tous ses membres, M. Souhaid est parti du dernier discours du numéro un du Hezbollah mardi, pour constater qu’« en se positionnant comme étant le seul capable de résoudre la crise financière et économique à travers son Qard el-Hassan (la plus grande organisation de microcrédits appartenant au parti chiite) et la crise de carburants en s’orientant vers l’Iran pour l’importation de fuel, ce dernier a montré qu’il est celui à qui le mot de la fin revient dans le pays, au mépris de l’accord de Taëf et de la Constitution «. « Ce constat nous pousse à nous interroger sur l’utilité de la présence d’un chef de l’État à Baabda, de la formation d’un gouvernement ou de l’organisation d’élections législatives », a martelé Farès Souhaid, estimant que « le Liban est tombé sous l’occupation iranienne et qu’il est du devoir des Libanais de lancer la bataille de libération de leur pays ».

Pour lui, la présidence de la République, et notamment la notion de « président fort » brandie par le Courant patriotique libre après l’élection de Michel Aoun à la tête de l’État, « sont aussi tombées ». L’ancien député en a déduit que ce dernier devrait démissionner. Il s’agit à ses yeux d’un « premier pas vers la libération du Liban du joug iranien ». « Et que le Hezbollah gouverne le pays en sa qualité d’instrument d’une occupation », a-t-il lancé, en expliquant que si celle-ci a pu se réaliser « c’est parce qu’une certaine classe politique y a collaboré (…) en souscrivant à une coopération qui repose sur un troc simple : le collaborateur cède une partie de la souveraineté nationale à l’occupant en contrepartie d’un pouvoir, souvent au détriment des partenaires nationaux ».

Farès Souhaid qui a accusé le chef de l’État d’avoir assumé ce rôle, a appelé à sa démission « notamment pour faire tomber la légalité constitutionnelle et la couverture politique qu’il assure à l’occupation iranienne ». Il lui a ensuite reproché une « série de violations de la Constitution au cours des cinq dernières années, notamment celles de miner avec ses pratiques la nature du système politique libanais, en essayant de transformer le système parlementaire en système présidentiel (…) de défendre les armes du Hezbollah au détriment de l’armée, (…) de consacrer les divisions communautaires entre les Libanais en s’abstenant de signer des décrets en rapport avec les résultats de concours de la fonction publique, sous prétexte de non-conformité à l’esprit du pacte national (…) et de fouler au pied le principe de la séparation des pouvoirs ».


Le président du Rassemblement de Saydet el-Jabal, l’ancien député Farès Souhaid, s’est déchaîné hier contre le président Michel Aoun, l’accusant d’avoir « violé son serment d’investiture » et contre le secrétaire général du Hezbollah Hassan Nasrallah, « qui s’est imposé comme le gouverneur du Liban ».
Dans une conférence de presse qu’il a...

commentaires (9)

Next president??

Wow

14 h 59, le 12 juin 2021

Tous les commentaires

Commentaires (9)

  • Next president??

    Wow

    14 h 59, le 12 juin 2021

  • Next president??

    Wow

    14 h 59, le 12 juin 2021

  • Waouh, BRAVO MONSIEUR SOUHAID. Enfin une personnalité libanaise respectable qui en a dans le slip. Mais enfin pourquoi tous les autres responsables politiques ne suivent pas la même voie comme un seul homme pour dénoncer l’attitude de ce président et demander à le démettre de sa fonction alors qu’il a tout bafoué depuis son arrivée au pouvoir et en premier lieu en cédant la présidence a un attardé mental parce que gendre et aux vendus parce que armés et investis de la mission de les protéger. On s’époumone à appeler les instances concernées à prendre leurs responsabilités pour interpeller le président pour lui signifier son licenciement. Ce sera un précédent? Tant mieux car aucun autre président ne s’est comporté de la sorte jusque là, alors il serait temps de se munir d’une nouvelle loi qui s’appliquera aux prochains qui voudraient l’imiter. Le Liban n’appartient pas au président et sa cour il appartient aux libanais qui l’ont bâti alors que ces vendus s’acharnent à le démonter et le disloquer. OUST, dehors on ne veut plus de vendus au pouvoir. NOUS NE VOULONS PLUS RESTAURER LE POUVOIR, NOUS VOULONS L’INSTAURER LOIN DES VOLEURS CUPIDES ET VENDUS.

    Sissi zayyat

    21 h 51, le 11 juin 2021

  • Très important discours de Farès SOUEID et de Sayedet El Jabal. C’est une feuille de route complémentaire de celle du Patrarche El Raï.

    Saleh Issal

    17 h 37, le 11 juin 2021

  • Un vrai patriote charismatique !!

    Wow

    14 h 22, le 11 juin 2021

  • Réponse nécessaire et exacte de Farès Souhaid! Il faudra s'assurer de sa sécurité et de la sécurité de son franc parler! Un franc parler du même calibre et de la même clarté, vision et valeur que celles du martyr Lokman Slim, des activistes Naufal Dao et Tony Abinajm. Tous des portes parole de tout libanais et du Liban!

    Wlek Sanferlou

    13 h 24, le 11 juin 2021

  • PARDON, JE NE DEVRAIS PAS LIMITER MA QUESTION A L'ADRESSE DE MNGR RAI ET AUTRES CLERGE, MAIS AUSSI AUX AUTRES MARONITES IMBECILES HEUREUX QUI COURENT ENCORE A "DEFENDRE" CETTE INSTANCE BAABDIOTE (CA SONNE BCP COMME IDIOTE HEIN ? ) QUI N'A PLUS DE VALEUR QUE POUR EUX, RIEN QUE POUR EUX.

    gaby sioufi

    11 h 17, le 11 juin 2021

  • OUF ! Il en a dans la culotte ce Monsieur, sauf erreur de ma part c’est la première fois que nous entendons un tel discours. Merci Monsieur Souhaid ! Nous attendions qu’un Libanais un vrai ! tienne un discours Gaullien pour donner espoir au pays contre les vassaux et les occupants qui veuillent l’anéantissement du Liban. Ce n’est pas Les Joumblatt grand-père, père et fils qui auront un jour ce courage de défendre le Pays du cèdre qu’ils prétendent servir **pour leur unique intérêt**. Les lâches ne changeront pas de stratégie, puisque toutes occupations leur convient, depuis la nuit des temps ils se sont rallié puis quitté selon les circonstances politiques qui puissent les avantager et, les rendre encore plus prospère au détriment du peuple Libanais. Espérons que l’opposition si elle existe encore ? Se relève et suive ce phare qui s’élève en pleine ténèbre pour servir de guide et de chef d’un Liban nouveau démocratique et libre. Merci Monsieur Farès Souhaid de nous démontrer que le Liban a encore des fils pour le défendre contre vents tempêtes et marrées. Vive le Liban libre ! P.S. : Le peuple et le Pays du Cèdre mériteraient de vous avoir comme Président de la République pour remettre le pays dans les rails et le lancer vers un avenir meilleur.

    Le Point du Jour.

    11 h 02, le 11 juin 2021

  • Mngr RAI souscrirait il a une pression sur Aoun afin qu,il retourene a Rabieh ou a Bayyada chez son pti gendre adore?

    gaby sioufi

    10 h 36, le 11 juin 2021

Retour en haut