Rechercher
Rechercher

Économie - Industrie

Les cimenteries autorisées à rouvrir pour trois mois

Suite à une réunion avec les responsables des trois cimenteries libanaises – la Cimenterie nationale, Holcim-Liban et Ciment de Sibline–, le ministre sortant de l’Industrie, Imad Hobballah, a annoncé hier qu’il autorisait les acteurs du secteur à reprendre dès aujourd’hui la production et les livraisons de ciment aux entreprises et particuliers « au prix de 627 000 livres libanaises la tonne, hors TVA et frais de transport, le tout ne dépassant pas les 800 000 livres par tonne », alors que le prix de la tonne sur le marché noir avoisine les 1,2 million de livres. Le communiqué ministériel a également indiqué la possibilité de sécuriser des quantités supplémentaires et que cet accord prévoit l’exploitation des carrières respectives pour une période « de trois mois ».

Cela fait des années que les cimenteries travaillent au compte-gouttes, recevant des permis exceptionnels pour l’exploitation de leurs carrières en raison d’une gestion catastrophique de la filière, d’une absence de vision sectorielle à long terme et de sécurité environnementale. Après l’explosion au port de Beyrouth qui avait dévaste, le 4 août dernier, des quartiers entiers de la capitale, les cimenteries avaient pu rouvrir pour répondre aux besoins exceptionnels liés à la reconstruction. Fermées à nouveau fin octobre 2020, elles avaient rouvert pour un mois fin mars dernier, avec un prix officiel fixé à 240 000 livres, hors TVA.



Suite à une réunion avec les responsables des trois cimenteries libanaises – la Cimenterie nationale, Holcim-Liban et Ciment de Sibline–, le ministre sortant de l’Industrie, Imad Hobballah, a annoncé hier qu’il autorisait les acteurs du secteur à reprendre dès aujourd’hui la production et les livraisons de ciment aux entreprises et particuliers « au prix de 627 000...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut