Rechercher
Rechercher

Société - Humanitaire

Deux cents cartes d’approvisionnement distribuées par l'ONG Be Beirut à Achrafieh

L'association a ouvert deux centres communautaires, à Rmeil et Sassine, où elle accompagne les habitants de ces quartiers aux niveaux psychologique et social.

Deux cents cartes d’approvisionnement distribuées par l'ONG Be Beirut à Achrafieh

La carte d'approvisionnement Beside U. Photo Be Beirut

Née au lendemain des explosions du port de Beyrouth le 4 août 2020, l’ONG Be Beirut est passée de la reconstruction des habitations dévastées à l’aide alimentaire, tant les besoins sont grandissants à travers le Liban. Grâce à un système de cartes d’approvisionnement baptisées Beside U, elle permet désormais à 200 familles des quartiers de Rmeil et Sassine, à Achrafieh, de faire leurs courses gratuitement auprès de douze petites épiceries du secteur.

Lancée il y a quatre mois, la carte Beside U est rechargeable une fois par mois avec 50 dollars calculés en livres libanaises au taux du marché noir. « Après s’être lancés dans la reconstruction pendant un moment, nous nous sommes rendus compte que de nombreux pères de famille n’avaient plus les moyens de faire leurs courses au supermarché. De là est née l’idée de la carte Beside U », confie Nathalie Tohmé, une des membres fondatrices de l’ONG. Créée par cinq Achrafiotes affectés par la catastrophe du port, Be Beirut s’est donnée pour objectif de travailler pour le bien de la société beyrouthine. « Au départ, nous avions distribué ces cartes à 20 familles. Aujourd’hui, 200 foyers en bénéficient et nous espérons pouvoir l’attribuer à 1000 familles cet été », indique Mme Tohmé.

Lire aussi

Vers une levée des subventions, les importateurs sur le qui-vive

« Ces cartes peuvent être utilisées dans 12 petites épiceries de Rmeil et Sassine. Cela nous permet d’encourager aussi les petits commerces et l'économie locale », explique pour sa part Stéphanie Bassila, directrice exécutive de Be Beirut. « Il y a aujourd’hui un vrai besoin d’accompagner les individus. Le but est de bâtir une communauté forte et d’être à l’écoute des besoins des autres », ajoute-t-elle. Nathalie Tohmé explique pour sa part que cette carte d’approvisionnement constitue « une manière symbolique de venir en aide à ceux qui en ont besoin, au lieu de leur donner de l’argent en espèces ». « Beaucoup de personnes ont perdu leur emploi dernièrement. Cette carte a redonné le sourire à plusieurs familles », se félicite-t-elle.

Le financement de ces cartes a pu être possible grâce à la générosité de Libanais de la diaspora, mais l’ONG indique être à la recherche d’un financement international qui lui permettra de poursuivre ses activités sur le long terme.

Accompagnement spécialisé

Be Beirut a en récemment ouvert deux centres communautaires à Rmeil et Sassine où elle offre un accompagnement psychologique à ses bénéficiaires, notamment ceux qui ont été traumatisés par les explosions du port, quel que soit leur âge. « Pour les jeunes, nous avons un programme de thérapie par l’art, pour les faire parler de leurs blessures et les aider à se lancer dans une vie future et les sortir de leur traumatisme », indique Nathalie Tohmé.

L’association assure par ailleurs des sessions de formation pour les jeunes de 16 à 30 ans pour les aider aux niveaux personnel et professionnel. Quant aux personnes du troisième âge, elles bénéficient d’un service d’accompagnement pour les sortir de leur solitude. « Beaucoup de personnes âgées vivent seules à Beyrouth et n’ont personne pour s’occuper d’elles. Nous essayons d’être à leurs côtés et de leur assurer des plats pour le déjeuner. Beaucoup d’entre elles n’ont même pas de cuisine », confie Stéphanie Bassila. « On leur rend visite et on discute avec elles. Elles ont souvent besoin d’un peu d’aide ou d’un petit service pour faire monter les courses ou des bouteilles d’eau chez elles par exemple, indique pour sa part Nathalie Tohmé. Et quand elles nous parlent, elles évoquent sans cesse le 4 août. C’est un sujet qui revient tout le temps dans leurs discussions. Je pense que tout le monde a besoin d’en parler », ajoute-t-elle.

Si vous souhaitez venir en aide à Be Beirut, vous pouvez contacter l'ONG par mail : [email protected] ou au +961 70 088 033


Née au lendemain des explosions du port de Beyrouth le 4 août 2020, l’ONG Be Beirut est passée de la reconstruction des habitations dévastées à l’aide alimentaire, tant les besoins sont grandissants à travers le Liban. Grâce à un système de cartes d’approvisionnement baptisées Beside U, elle permet désormais à 200 familles des quartiers de Rmeil et Sassine, à Achrafieh, de...

commentaires (2)

Bravo !

Wow

13 h 55, le 16 mai 2021

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Bravo !

    Wow

    13 h 55, le 16 mai 2021

  • les initiatives privees, toujours . celles publiques, on sait de quoi elles sont capables: de vol a la tire.

    gaby sioufi

    11 h 19, le 16 mai 2021

Retour en haut