Rechercher
Rechercher

Société

Sit-in devant le tribunal militaire pour réclamer la libération d’activistes

Des dizaines de manifestants affiliés au groupement « Rassemblement du 17 octobre », issu du mouvement de contestation antipouvoir qui avait éclaté au Liban en octobre 2019, se sont rassemblés hier devant le siège du tribunal militaire à Beyrouth pour demander la remise en liberté de plusieurs activistes détenus après des poursuites engagées contre eux par ce tribunal. Les manifestants ont bloqué les routes devant le bâtiment dans le secteur du Musée national, avant que les forces de l’ordre n’interviennent pour les disperser. Ils plaidaient pour la relaxe de leurs camarades Mohammad Moufleh, Charif Saadeddine, Ahmad Badaoui, Moussa Haddad et Mohammad Bey. Les participants au sit-in ont lancé des slogans appelant à la chute du « pouvoir de l’oppression et de la peur ».


Des dizaines de manifestants affiliés au groupement « Rassemblement du 17 octobre », issu du mouvement de contestation antipouvoir qui avait éclaté au Liban en octobre 2019, se sont rassemblés hier devant le siège du tribunal militaire à Beyrouth pour demander la remise en liberté de plusieurs activistes détenus après des poursuites engagées contre eux par ce tribunal. Les...

commentaires (1)

Tribunal militaire ou plutôt Tribunal du pouvoir profond, de la collaboration et de l’asservissement du Liban à l’Axe de l’Imposture Khameneï Assad jihadistes chiites de tous les pays.

Citoyen libanais

08 h 14, le 05 mai 2021

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Tribunal militaire ou plutôt Tribunal du pouvoir profond, de la collaboration et de l’asservissement du Liban à l’Axe de l’Imposture Khameneï Assad jihadistes chiites de tous les pays.

    Citoyen libanais

    08 h 14, le 05 mai 2021

Retour en haut