Rechercher
Rechercher

Économie - Finance

S&P prévoit de retirer les titres libanais des indices boursiers mondiaux

Le département des indices boursiers du Dow Jones de Standard & Poor’s (S&P DJI), une des principales agences de notation américaine, consulte depuis vendredi le marché pour savoir s’il retire les actions des entreprises domiciliées au Liban de ses indices, et s’il crée un indice spécifique pour le pays du Cèdre. En cause, « la situation du pays », en particulier la raréfaction des devises dans l’économie libanaise, en crise depuis près de deux ans, et la dépréciation de la livre. Cette décision pourrait être appliquée le 21 juin prochain.

Les titres libanais (Bank Audi, BLOM Bank, Byblos Bank, Solidere A et B) sont actuellement cotés dans l’indice S&P Frontier BMI, mesurant la performance de 32 marchés qui sont moins liquides et plus petits que les autres. Ils sont aussi notamment inclus dans l’indice panarabique de S&P qui comptait 11 pays en avril.

Le Liban rejoindrait ainsi la Palestine, le Malawi, le Rwanda, la Tanzanie, l’Ouganda, l’Ukraine et le Zimbabwe, sept pays qui possèdent déjà chacun son propre indice unique.


Le département des indices boursiers du Dow Jones de Standard & Poor’s (S&P DJI), une des principales agences de notation américaine, consulte depuis vendredi le marché pour savoir s’il retire les actions des entreprises domiciliées au Liban de ses indices, et s’il crée un indice spécifique pour le pays du Cèdre. En cause, « la situation du pays », en particulier...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut