Rechercher
Rechercher

Fruits, légumes, came...

L’exception culturelle libanaise ratisse large désormais. On connaissait déjà le trafic primitif de cigarettes, puis la contrebande un brin évoluée de hasch, sans oublier la circulation sous le manteau de cassettes vidéo et DVD cochons à destination des frustrés du désert. Depuis, le savoir-faire patrimonial s’est étendu pour englober l’entrée de serpentins de camions chargés de missiles par la frontière syrienne et de pièces d’artillerie avec accessoires et périphériques par l’aéroport de Beyrouth.

Mais les temps sont durs et faut bien chauffer la marmite. Dotés d’une créativité sans limite, les trafiquants locaux ont ainsi inventé une recette à l’export appétissante qui fait à la fois triper et planer: les grenades farcies aux amphétamines. Tant et si bien, que les Saoudiens en ont fait une indigestion et usé de leur finesse légendaire en sanctionnant d’un trait de sabre tout ce que le pays compte comme cultivateurs. Tant pis ! Ils n’auront plus leurs cinq fruits et légumes par jour…

Face à l’escadrille de tuiles économiques qui s’annoncent, le dernier pince-fesse de Baabda avait de quoi donner la chair de poule et défriser le poil intime: jérémiades larmoyantes à l’adresse du roitelet wahhabite et de son fils héritier, prince sans rire ; promesse d’enquête « sous 5 jours » selon la formule consacrée, juste pour coffrer trois ou quatre traîne-lattes des douanes et de la police ; parades devant les caméras pour muscler les effets d’annonce.

Et quoi ensuite pour dissuader les patrons fabricants de came ? Tremblez minables, car voici les pandores de la Brigade Dondaine. F, S et I, trois lettres synonymes de plantons devant les villas de politiciens, sandwiches en bandoulière, barrages pour taxe mécanique et coups de crosse assenés aux manifestants. Circulez, y a rien à voir ! Une présence tellement bidon que ça en devient bidonnant.

Au milieu de tout ça trône heureusement le Basileus, qui tient crachoir toutes les semaines et nous permet de savourer sa prose. Lui veut donner des leçons à la planète entière, mais entre aussitôt en transe dès la vue du Château, rien que pour repérer s’il n’y a pas moyen de moyenner pour la présidentielle de 2022. Il nous en aura fait avaler des boas celui-là, depuis qu’il s’ébroue auprès de beau-papa…

Maintenant que l’on commence à ressembler aux Afghans, aux Rwandais et aux Coréens du Nord, faut seulement songer à rafraîchir l’expérience politique. Dans ce climat devenu monotone, il suffira chaque quelque temps de rallumer Mongénéral et le Mollasson désigné: convaincre le premier que le patron de la Futuroscopie veut racheter le palais de Baabda pour le vendre aux enchères, et persuader le second que l’Amer Michel fait espionner l’interphone de son bureau et la cocotte-minute de sa cuisine.

Là, il y aura à nouveau de l’ambiance… Et c’est reparti pour un tour !

[email protected]


L’exception culturelle libanaise ratisse large désormais. On connaissait déjà le trafic primitif de cigarettes, puis la contrebande un brin évoluée de hasch, sans oublier la circulation sous le manteau de cassettes vidéo et DVD cochons à destination des frustrés du désert. Depuis, le savoir-faire patrimonial s’est étendu pour englober l’entrée de serpentins de camions chargés...

commentaires (4)

"Il nous en aura fait avaler des boas celui-là, depuis qu’il s’ébroue auprès de beau-papa…" Et comment!

Georges MELKI

11 h 36, le 10 mai 2021

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • "Il nous en aura fait avaler des boas celui-là, depuis qu’il s’ébroue auprès de beau-papa…" Et comment!

    Georges MELKI

    11 h 36, le 10 mai 2021

  • Dans notre pays, il y a beaucoup de gens qui réfléchissent mais ils sont tenus à l’écart par une bande d’ignorants qui affirment leur point de vue car comme disait Aristote : l’ignorant affirme, le savant doute et le sage réfléchit...nos politiques n’arrivent même pas à comprendre ce qui se disait il y a plus de 2000 ans, c’est dire...

    mokpo

    13 h 21, le 02 mai 2021

  • Tout le monde passe à la moulinette de M. Nasr mais c’est un bulldozer qu’il nous faut pour faire le grand ménage avec une énorme benne à ordures pour caser tout ce monde. Apres avoir sali le pays et ses citoyens et transformer ce pays à leur image c’est le seul châtiment qui leur sied, ils nageront dans leur élément.

    Sissi zayyat

    10 h 45, le 30 avril 2021

  • Excellent...comme d'habitude

    La Colère de Zeus

    08 h 43, le 30 avril 2021

Retour en haut