Rechercher
Rechercher

Économie - Électricité

Générateurs : le prix du kWh poursuit sa hausse en avril

Générateurs : le prix du kWh poursuit sa hausse en avril

Le prix du kilowatt/heure produit par les générateurs privés est fixé à 980 livres libanaises pour le mois d’avril. Photo M.A.

Le ministère de l’Énergie et de l’Eau a fixé le prix du kilowatt/heure (kWh) produit par les générateurs privés en avril à 980 livres libanaises (soit 0,62 dollar, suivant le taux de change officiel de 1 507,5 livres le dollar). Ce tarif, en nette hausse par rapport au mois précédent, doit être majoré de 10 % dans les régions montagneuses et/ou rurales, conformément aux modalités fixées, ce qui le fait donc grimper à 1 078 livres (0,71 dollar) pour les abonnés concernés.

Le tarif d’avril a été calculé en fonction d’un prix du mazout évalué à 26 387 livres (17,50 dollars) les 20 litres en avril, contre 25 632 le mois précédent. La livre a, elle, presque le même niveau qu’à fin mars (autour de 12 000 livres pour un dollar).

Le tarif du kWh doit être multiplié par la consommation mesurée sur les compteurs individuels des usagers devenus obligatoires depuis le 1er octobre 2018. S’ajoute un forfait variant en fonction de l’intensité maximale délivrée en ampères (A), qui est le même pour tous les abonnés, peu importent les zones où ils habitent. Ainsi, pour une intensité maximale de 5, 10 ou 15 A, le consommateur s’acquittera respectivement de 20 000, 30 000 ou 40 000 livres, soit le même prix que le mois précédent. Un supplément de 5 000 livres est appliqué pour chaque tranche supplémentaire de 5 A.

Les générateurs privés sont illégaux mais tolérés depuis des décennies, Électricité du Liban étant obligée de rationner sa production.


Le ministère de l’Énergie et de l’Eau a fixé le prix du kilowatt/heure (kWh) produit par les générateurs privés en avril à 980 livres libanaises (soit 0,62 dollar, suivant le taux de change officiel de 1 507,5 livres le dollar). Ce tarif, en nette hausse par rapport au mois précédent, doit être majoré de 10 % dans les régions montagneuses et/ou rurales, conformément...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut