Rechercher
Rechercher

Monde - Justice

Macron décide l’arrestation de dix ex-brigadistes italiens, Draghi « satisfait »

Le président Emmanuel Macron a décidé de régler le vieux litige avec Rome sur les ex-membres des Brigades rouges réfugiés en France, en ordonnant hier l’arrestation de dix d’entre eux, dont sept ont été interpellés et trois sont toujours recherchés, tous condamnés en Italie pour des actes de terrorisme dans les années 70-80. Le Premier ministre italien Mario Draghi a aussitôt exprimé sa « satisfaction ». Les personnes arrêtées en France, « responsables de très graves crimes de terrorisme, ont laissé une blessure qui est encore ouverte », a-t-il souligné dans un communiqué. « La mémoire de ces actes barbares est encore vive dans la conscience des Italiens ». Emmanuel Macron « a souhaité régler ce sujet. Ces interpellations clôturent totalement ce dossier », s’est félicité la présidence française. « C’est un moment historique de la relation franco-italienne. Il y a une prise de conscience par la France, après des années d’atermoiements, voire une certaine complaisance, du traumatisme des années de plomb », a ajouté l’Élysée. La décision d’Emmanuel Macron est le fruit de mois de tractations avec Rome qui a réduit ses demandes d’extradition de 200 personnes à dix. Elle peut ainsi « s’inscrire strictement dans la “doctrine Mitterrand” » (du nom de l’ancien président socialiste, au pouvoir de 1981 à 1995), datant de 1985 et consistant à n’extrader les ex-brigadistes que pour les crimes de sang, assure l’Élysée. L’Italie demandait en vain depuis trente ans à la France d’extrader les nombreux activistes d’extrême gauche venus y trouver refuge, dont plusieurs ont été condamnés à perpétuité.


Le président Emmanuel Macron a décidé de régler le vieux litige avec Rome sur les ex-membres des Brigades rouges réfugiés en France, en ordonnant hier l’arrestation de dix d’entre eux, dont sept ont été interpellés et trois sont toujours recherchés, tous condamnés en Italie pour des actes de terrorisme dans les années 70-80. Le Premier ministre italien Mario Draghi a aussitôt...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut