Rechercher
Rechercher

Société - Liban

La juge Ghada Aoun ordonne une enquête sur une société du Hezbollah et l'importation de médicaments iraniens

Cette requête résulte d'une demande d'ouverture d'information judiciaire formulée par les avocats Majd Harb et Élie Kyrillos.

La juge Ghada Aoun ordonne une enquête sur une société du Hezbollah et l'importation de médicaments iraniens

La procureure près la cour d'appel du Mont-Liban, Ghada Aoun, le 22 avril 2021 lors d'une perquisition au sein de la société de change Mecattaf à Aoukar. Photo Marc Fayad

La procureure près la cour d'appel du Mont-Liban, Ghada Aoun, a demandé vendredi au département de la Sécurité de l'État d'enquêter sur deux affaires : l'importation, potentiellement frauduleuse, de médicaments iraniens au Liban, et l'activité de la société de micro-crédits al-Qard al-Hassan affiliée au Hezbollah. Cette requête résulte d'une demande d'ouverture d'information judiciaire formulée par les avocats Majd Harb et Élie Kyrillos. Le Liban vit une crise économique et sociale inédite, et fait face face à un haut risque de pénurie de médicaments du fait de la dévaluation de la monnaie nationale.

Selon l'Agence nationale d'information (Ani, officielle), la demande des deux avocats porte d'abord sur l'importation au Liban de médicaments iraniens dits biosimilaires, contrairement aux normes et règles fixées par l'Organisation mondiale de la Santé. Selon le texte de la note, l'importation va également à l'encontre des procédures légales et administratives adoptées au Liban pour l'enregistrement des médicaments et autres produits pharmaceutiques, c'est-à-dire sans tests préalables, et donc en l'absence d'informations portant sur la composition et la qualité de ces produits. Cette situation risque de provoquer la mort des patients à qui ces médicaments seraient administrés, et de mettre à mal le système de santé au Liban, estiment les deux avocats. 

Lire aussi

Aoun critique les FSI et leur demande de maintenir l'ordre pacifiquement

Pour ce qui est de la demande au sujet de l'activité de l'entreprise al-Qard al-Hassan, les deux avocats estiment que celle-ci va à l'encontre du Code de la monnaie et du crédit, notamment les articles 200 et 206 qui stipulent que tous ceux qui  contreviennent à cette législation sont susceptibles de poursuites devant la justice pénale. 

Ghada Aoun a ainsi chargé le chef du bureau de la Sécurité de l'État à Baabda d'enquêter sur les deux affaires et d'en assurer le suivi. 

Cette action en justice intervient à l'heure où le Hezbollah se propose de venir en aide à ses partisans pour faire face à la crise dont souffre le Liban, notamment à travers la carte magnétique baptisée al-Sajjad, permettant à ses détenteurs de profiter d’une réduction sur les produits alimentaires disponibles dans la coopérative, qui peut aller jusqu’à 70 %, et ce jusqu’à une somme de 300.000 livres libanaises. Quant à la société al-Qard al- Hassan, elle permet aux partisans de la formation chiite de contourner les nombreuses restrictions qui pèsent actuellement sur le système bancaire.

La juge Ghada Aoun était dernièrement au centre d'une polémique juridico-politique, suite à une série de perquisitions qu'elle a menées par la force, accompagnée de gardes du corps et de partisans, dans les locaux de la société de convoyage de fonds Mecattaf à Aoukar (Metn). Elle menait ces actions en violation d'une décision émise par le procureur général, Ghassan Oueidate qui l'avait dessaisie des dossiers financiers dont elle était chargée. Certains experts doutent de la légalité de la décision du juge Oueidate, réputé proche du Premier ministre désigné Saad Hariri, alors que d'autres estiment que la juge Aoun, connue pour être proche du président de la République Michel Aoun, a outrepassé ses prérogatives.

Dans ce cadre, la magistrate a été entendue vendredi pendant quatre heures par le président de l'Inspection judiciaire, Bourkan Saad, au palais de Justice de Beyrouth, après avoir été déférée mardi devant cette instance par le Conseil supérieur de la magistrature.


La procureure près la cour d'appel du Mont-Liban, Ghada Aoun, a demandé vendredi au département de la Sécurité de l'État d'enquêter sur deux affaires : l'importation, potentiellement frauduleuse, de médicaments iraniens au Liban, et l'activité de la société de micro-crédits al-Qard al-Hassan affiliée au Hezbollah. Cette requête résulte d'une demande d'ouverture d'information...

commentaires (13)

Non Madame il ne faut pas lancer des enquêtes qui finiront dans les tiroirs, il faut aller perquisitionner comme vous l’avez fait pour la société de transports de fonds. Y aurait il deux poids deux mesures dans votre façon de voir les coupables? Si c’est le cas c’est d’un souk dont on parle et non d’une justice. Les trafics de drogues se poursuivent dans des marchandises exportées depuis les ports du Liban et tous les responsables regardent ailleurs pour ne pas froisser leurs alliés pourris. Ces containers frappés de sceaux de « pas touche » qui circulent au grès des vendus pour que notre pays soit considéré comme pestiféré et se retrouve à la merci des mollahs n’échappe à personne sauf à vous responsables au pouvoir. Trêve de comédies et de propagandes fallacieuses vous êtes tous pourris jusqu’à l’os. On ne nous la fait plus. Vous agissez comme si vous venez de tomber avec la dernière pluie alors que des dossiers à ne plus compter sommeillent dans les tiroirs des juges de votre trempe et attendent leur heure pour être dévoilés. Ça s’appelle des règlements de comptes politiques et personnels et non de la justice. Il serait temps que vous vous reposiez avec votre clique, vous en avez assez fait.

Sissi zayyat

11 h 01, le 24 avril 2021

Tous les commentaires

Commentaires (13)

  • Non Madame il ne faut pas lancer des enquêtes qui finiront dans les tiroirs, il faut aller perquisitionner comme vous l’avez fait pour la société de transports de fonds. Y aurait il deux poids deux mesures dans votre façon de voir les coupables? Si c’est le cas c’est d’un souk dont on parle et non d’une justice. Les trafics de drogues se poursuivent dans des marchandises exportées depuis les ports du Liban et tous les responsables regardent ailleurs pour ne pas froisser leurs alliés pourris. Ces containers frappés de sceaux de « pas touche » qui circulent au grès des vendus pour que notre pays soit considéré comme pestiféré et se retrouve à la merci des mollahs n’échappe à personne sauf à vous responsables au pouvoir. Trêve de comédies et de propagandes fallacieuses vous êtes tous pourris jusqu’à l’os. On ne nous la fait plus. Vous agissez comme si vous venez de tomber avec la dernière pluie alors que des dossiers à ne plus compter sommeillent dans les tiroirs des juges de votre trempe et attendent leur heure pour être dévoilés. Ça s’appelle des règlements de comptes politiques et personnels et non de la justice. Il serait temps que vous vous reposiez avec votre clique, vous en avez assez fait.

    Sissi zayyat

    11 h 01, le 24 avril 2021

  • "... Ghada Aoun, a demandé vendredi au département de la Sécurité de l'État d'enquêter ..." - et pourquoi pas une descente musclée avec une brigade aouniste comme à Aoukar?

    Gros Gnon

    21 h 18, le 23 avril 2021

  • aboyez aboyez ... mais de grâce arrêtez de râler ou descendez tout détruire bande de nazes

    MarcC

    20 h 35, le 23 avril 2021

  • Larousse Aoun: sème à tout vent...

    Wlek Sanferlou

    18 h 39, le 23 avril 2021

  • Qu’elle ouvre une enquête sur les résidus pétroliers, sur l’arnaque de l’électricité, sur l’explosion du port.... Il y a , à boire et à manger...!

    LeRougeEtLeNoir

    17 h 51, le 23 avril 2021

  • DES CONSEILS A MADAME LA JUGE. 1 - IL Y A POUR COMMENCER LES 80+ MILLIONS DE DOLLARS QUE L,EX GENERAL AOUN A PRIS AVEC SES PYJAMAS EN FRANCE. 2 - IL Y A LE SCANDALE DES BARGES TURQUES, BASSIL. 3 - IL Y A BASSIL QUE AOUN A IMPOSE MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES AVEC SEULS DES SOULIERS AUX PIEDS ET QUE LES RUMEURS, ARRIVEES CERTES A VOS OREILLES, PARLENT DE GRANDE VILLA, DE YACHT, D,AVION DE COMPTES A L,ETRANGERS EN NOMS DIVERS, ET DE MAINTES CO. OFFSHORES. 4 - IL Y A LES FILLES DE AOUN QUE LES RUMEURS PARLENT DE CO. OFFHORES D,AVIATION LOUES ET RELOUES... CHERCHEZ LES CO... ET D,AUTRES DE QUOTAS DE PETROLE D,IRAN. 5 - IL Y A LES 48+ MILLIARDS DE DOLLARDS DE DEFICIT DE L,EDL DONT LE CPL A SA TETE AOUN PUIS BASSIL ONT FAIT 11 ANS. TOUT CA FAIT BEAUCOUP PLUS QUE LA MOITIE DE LA DETTE DE L,ETAT. ET MEME SI CERTAINES SONT DES RUMEURS COMME L,AVION QUI EST TOUJOURS PRETE PAR UN AMI HAMIM AU GENDRE... AVEZ-VOUS UNE FOIS EUT LE ZELE DE FAIRE UNE INVESTIGATION SUR CES ON DIT CAR IL N,Y A PAS DE FUMEE SANS FEU ? ON PARLE DANS LE TOUT ENSEMBLE SURTOUT LES QUOTAS DE PETROLE D,IRAN QUI SERVENT D,ORDINAIRE A FAIRE DES OTAGES POUR SERVIR LA WELEYET EL FAKIH. ET LES EVENEMENTS SEMENT BIEN SINON CONFIRMENT PRESQUE LE DOUTE. ON SE RAPPELLE UN AUTRE PRESIDENT QUI APRES AVOIR PARTI ON A DECOUVERT QUE SON FILS AVAIT BIEN DES QUOTAS DE PETROLE IRANIEN AU NOM DE CO. OFFSHORES. FUT-CE TOUT FAUX... MAIS CONVOQUEZ OU ALLEZ CASSER DES PORTES POUR INVESTIGUER.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    17 h 41, le 23 avril 2021

  • Waw !!!!!???

    Eleni Caridopoulou

    17 h 13, le 23 avril 2021

  • Ghada Aoun INCORRUPTIBLE ! aH SI LE lIBAN AVAIT UN PETIT NOMBRE DE JUGES DE CE CALIBRE , LE LIBAN S'EN SORTIRAIT !

    Chucri Abboud

    15 h 34, le 23 avril 2021

  • Mme ghada aoun....je parie qu'elle DOIT subir les conseillers de ses 2 patrons car il est impossible qu'une telle connerie ait emane d'elle meme. je veux dire une initiative bete comme mes pieds ? pensent ils convaincre les citoyens que dame ghada aoun poursuit serieusement hezbollah ? DIEU DE DIEU QU'ILS SONT CONS, ceux critiques par-entre autres- joseph abou fadel

    gaby sioufi

    14 h 43, le 23 avril 2021

  • Il semble que ça va chauffer.

    Esber

    14 h 41, le 23 avril 2021

  • ok cest bien....et l electricite du Liban? et le grand train de vie de Bassil et des Aoun? *les filles*

    Jack Gardner

    14 h 08, le 23 avril 2021

  • DE LA POUDE AUX YEUX. OU ETAIT-ELLE TOUTES CES ANNEES AVEC LES CONTREBANDES BIEN CONNUES VIA LE PORT ET L,AEROPORT. ET OU EST-ELLE AVEC LE SCANDALE DES BARGES TURQUES ET LE GENDRE ? POURQUOI N,ENQUETE-T-ELLE PAS AVEC LE PREMIER MONTANT QUI A FUI DANS LES PYJAMAS VERS LA FRANCE, LES 80+ MILLIONS DE DOLLARS ? ESSAYER DE CETTE FACON, AVEC DES CACAHUETTES, DE SE BLANCHIR DES INTERVENTIONS ILLEGALES ET PARTISANES DES DERNIERS JOURS C,EST ESSAYER DE SE RIRE DES LIBANAIS. EH NON, MADAME LA JUGE, CES EXHIBITIONS PARTISANES VOUS ONT MARQUE POUR TOUJOURS. POURSUIVRE LE HEZBOLLAH... QUELLE BLAGUE... ET QUEL IDIOT VA GOBER CE SCENARIO THEATRAL.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    13 h 31, le 23 avril 2021

  • Poudre aux yeux, la sécurité de l'état est complètement sous la coupe du Hezb, comme tous les appareils de sécurité.

    Bachir Karim

    13 h 03, le 23 avril 2021

Retour en haut