Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Tensions

Un navire commercial israélien cible d'une attaque près des Emirats, selon plusieurs médias

Un navire appartenant à une société israélienne a été la cible d'une attaque près des côtes des Emirats arabes unis, au large de l'Iran, rapportaient mardi soir des médias, au moment où Téhéran et l'Etat hébreu semblent engagés dans une nouvelle escalade.

Citant des sources sécuritaires israéliennes ayant requis l'anonymat, la chaîne israélienne 12 a indiqué que le navire Hyperion Ray avait été "légèrement endommagé" mardi matin par des tirs, probablement iraniens, près du port émirati de Fujairah. Ces informations interviennent après la publication par la chaîne libanaise al-Mayadeen, jugée proche de la Syrie et de l'Iran, d'informations faisant état d'une attaque contre le navire Hyperion Ray, battant pavillon des Bahamas mais exploité par la société israélienne Ray Shipping qui avait été la cible en février dernier d'une attaque similaire.

Le MV Helios Ray, qui transportait des véhicules, effectuait le trajet entre la ville saoudienne de Dammam et Singapour, au moment de l'explosion à bord survenue au large du sultanat d'Oman, selon Dryad Global, société spécialisée dans la sécurité maritime. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avait accusé l'Iran d'être à l'origine de cette attaque, ce que Téhéran avait nié.

En mars, l'Iran avait dénoncé le "sabotage" en Méditerranée d'un porte-conteneurs appartenant à la société iranienne IRISL.

Interrogés mardi soir par l'AFP, le bureau de M. Netanyahu et l'armée israélienne n'ont pas fait de commentaires. Et il n'a pas été possible de joindre des responsables de la société de transport maritime Ray Shipping, basée à Tel-Aviv. Toutefois, des sites de traçage de navires géolocalisaient mardi en journée le Hyperion Ray à une trentaine de kilomètres des côtes émiraties, à la sortie du détroit d'Ormuz, face à l'Iran.

Ce nouvel incident présumé intervient alors que l'Iran a accusé lundi Israël d'être derrière l'attaque contre son usine d'enrichissement d'uranium de Natanz, l'un des centres névralgiques du programme nucléaire de la République islamique, promettant une "vengeance". Ces incidents, dans lesquels "Israël a joué un rôle" selon des sources des renseignements israélien et américain citées par le New York Times, interviennent à l'heure où des pourparlers sont prévus cette semaine à Vienne pour tenter de sauver l'accord sur le nucléaire iranien de 2015 auquel Israël est farouchement opposé. Par une attaque sur le complexe de Natanz - si elle était confirmée - Israël pourrait chercher à faire dérailler les négociations en cours sur le nucléaire iranien, ont souligné lundi des analystes.


Un navire appartenant à une société israélienne a été la cible d'une attaque près des côtes des Emirats arabes unis, au large de l'Iran, rapportaient mardi soir des médias, au moment où Téhéran et l'Etat hébreu semblent engagés dans une nouvelle escalade.Citant des sources sécuritaires israéliennes ayant requis l'anonymat, la chaîne israélienne 12 a indiqué que le navire...