Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Explosions au port de Beyrouth

Demande d'ouverture d'une note d'information contre Nehmé

Demande d'ouverture d'une note d'information contre Nehmé

Le site de l'explosion, dans le port de Beyrouth, le 4 août 2020. Photo AFP /STRINGER

Les avocats Imane Tabbara et Anthony Hachem ont demandé lundi l'ouverture d'une note d'information auprès du procureur général près la Cour de cassation contre le ministre sortant de l'Economie, Raoul Nehmé, pour "violation des articles 419 et 376 du Code pénal libanais et du préambule de la Constitution". Ils ont demandé que le ministre sortant, qui avait envoyé une lettre controversée à la justice au sujet de l'enquête sur l'explosion au port de Beyrouth, soit puni des peines les plus sévères. 

Dans une missive datée du jeudi 8 avril, M. Nehmé a demandé au juge en charge de l’enquête sur la catastrophe meurtrière, Tarek Bitar, de publier un "rapport officiel" excluant que des "actions terroristes ou belliqueuses" puissent être à l’origine du drame du 4 août, ce qui permettrait de débloquer le versement de compensations financières par les compagnies d’assurances, dont la plupart ne couvre pas les dégâts issus de guerre ou de terrorisme. Cette demande a suscité la polémique, alors que l'enquête locale ne s'est pas encore prononcé sur les causes des explosions qui ont fait plus de 200 morts et 6.500 blessés. Certains, dont des familles de victimes, ont accusé le membre de l'exécutif d’"ingérence" dans le processus judiciaire et ont annoncé leur intention de vouloir porter plainte contre lui. En effet, la Constitution libanaise stipule le respect du principe de séparation des pouvoirs. 

A ce propos, l’avocat et directeur de l’ONG Legal Agenda, Nizar Saghieh avait twitté samedi que cette lettre "constituait un délit, qui est sanctionné par une peine de prison pouvant aller jusqu’à trois ans et une amende", selon l’article 419 du code pénal, lequel renforce la peine pour les personnes exerçant une fonction publique, portant la peine de prison à quatre ans et demi.


Les avocats Imane Tabbara et Anthony Hachem ont demandé lundi l'ouverture d'une note d'information auprès du procureur général près la Cour de cassation contre le ministre sortant de l'Economie, Raoul Nehmé, pour "violation des articles 419 et 376 du Code pénal libanais et du préambule de la Constitution". Ils ont demandé que le ministre sortant, qui avait envoyé une lettre...