Rechercher
Rechercher

Politique - Gouvernement

Voici les ministres technocrates de la mouture présentée par Hariri

Le Premier ministre désigné a rendu la liste publique après son entretien avec Aoun au palais de Baabda.

Voici les ministres technocrates de la mouture présentée par Hariri

Le Premier ministre désigné Saad Hariri s'adresse aux journalistes le 22 mars au palais de Baabda. Photo Dalati et Nohra

A l'issue d'un entretien orageux avec le chef de l'Etat au palais de Baabda, qui n'a duré qu'une vingtaine de minutes et qui a remis les compteurs à zéro en ce qui concerne la crise gouvernementale, le Premier ministre désigné Saad Hariri a rendu lundi publique la mouture de son gouvernement de 18 ministres technocrates, affirmant que cette formule est "entre les mains" du président de la République depuis leur entretien du 9 décembre 2020. Dans une allocution télévisée enflammée depuis le palais présidentiel, M. Hariri a violemment pris à parti M. Aoun, lui reprochant d'entraver la formation du gouvernement en insistant sur une minorité de blocage au sein de la prochaine équipe ministérielle et en cherchant à imposer une répartition partisane. Le qualifiant d'"unique et dernière chance pour le pays", M. Hariri a réitéré son attachement à un gouvernement de technocrates "chargé de lancer des réformes et de stopper l'effondrement, sans entraves ni considérations partisanes étroites". La mine grave, le ton saccadé, il a assuré avoir soumis au président Aoun une "ébauche" de gouvernement "depuis 100 jours" et qu'il était ouvert "à toute suggestion ou amendement". Le 14 février, M. Hariri avait brandi cette mouture à partir de Baabda et les noms y figurant avaient circulé dans les médias mais c'est la première fois qu'il la distribue à la presse.

En voici la composition :

- Premier ministre : Saad Hariri (sunnite)

-Abdo Gerges, maronite, candidat au ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur : détenteur d’un doctorat de morphologie humaine de l’AUB en 1976, chercheur en biologie, professeur assistant et professeur dans plusieurs facultés de l’AUB, ainsi qu’à l’Université George Washington et à l’Université de Palerme, jusqu’à ce jour.

- Antoine Klimos, maronite, candidat au ministère de la Défense : avocat diplômé de l’Université Saint-Joseph, membre de l’ordre des avocats depuis 1969, il a effectué son stage dans le bureau de Raymond Eddé, a été élu bâtonnier en 1997 (son mandat s’est caractérisé par la défense des libertés). En 2010, il a été élu membre du conseil exécutif de la Ligue maronite, puis président de cet organisme en 2016.

- Fadi Semaha, grec-catholique, candidat au ministère des Télécommunications : ingénieur diplômé de l’Université du Texas, PDG et directeur exécutif du groupe Site Technology, il a été directeur général du ministère de l’Industrie de 2002 à 2005. Il a également été nommé à de hauts postes dans différentes entreprises du secteur de l’industrie au Liban de 1997 à 2002, ainsi qu’aux Émirats arabes unis et au Qatar de 1987 à 1989. Il est le trésorier du Conseil supérieur des grecs-catholiques et membre d’associations grecques-catholiques.

- Fadia Kiwan, maronite, candidate au ministère de la Culture : ex-professeur de sciences politiques, directrice de l’enseignement supérieur de 2000 à 2015, et directrice de l’Institut des sciences politiques à l’USJ de 2002 à 2014, elle est la directrice générale de l’Organisation de la femme arabe depuis 2018 et jusqu’en 2022. Elle a également été conseillère du ministre de l’Éducation de 1990 à 1992, et du ministre de la Culture de 1992 à 1996, ainsi que conseillère auprès de nombreuses organisations internationales comme l’Unesco ou le PNUD. Elle a été membre du comité de l’Université des Nations unies, et présidente du comité national de l’Unesco de 2002 à 2004.

- Firas Abiad, sunnite, candidat au ministère de la Santé : président de l’hôpital gouvernemental Rafic Hariri depuis 2015 (sous les feux de l’actualité depuis le début de la pandémie de Covid-19), il est chirurgien de l’appareil digestif. Il a été conseiller en chirurgie générale au Specialized Medical Center Hospital entre 2001 et 2011. Il a également décroché en 2013 un MBA en gestion de l’AUB.

- Ibrahim Chahrour, chiite, candidat au ministère des Travaux publics et des Transports : docteur en ingénierie civile de l’INSA à Lyon, il est lauréat d’un prix de recherche scientifique en France en 1991 pour sa thèse de doctorat. Directeur de programmes au Conseil du développement et de la reconstruction, il a contribué au Plan directeur d’aménagement du territoire et de plusieurs programmes de politiques publiques. Il est également membre du Conseil supérieur de l’urbanisme.

- Jihad Mortada, chiite, candidat aux portefeuilles du Développement administratif et du Tourisme : il a été ambassadeur du Liban dans plusieurs pays notamment au Royaume-Uni, en Belgique, aux Pays-Bas et en Argentine, et auprès de différentes organisations, dont l’UE. Il a également été diplomate à Washington, Vienne et au Caire (ainsi que dans la délégation permanente auprès de la Ligue arabe).

- Joe Saddi, grec-orthodoxe, candidat au ministère de l’Énergie et de l’Eau : cet homme d’affaires, doté de plus de 25 ans d’expérience dans le consulting, est le président de Strategy&, qui fait partie du réseau PwC. De 2008 à 2014, il a été président du conseil d’administration de Booz & Company dont il était aussi le managing director. Entre 1993 et 2008, il a été senior vice-président de Booz Allen Hamilton. Il est diplômé de l’ESSEC France et détenteur d’un MBA de gestion de Cornell en 1983.

- Garabet Slikhanian, arménien, candidat aux ministères de l’Industrie et des Déplacés : directeur général de l’entreprise Saltek depuis 1977, expert en commerce international, expert en industrie, diplômé en mathématiques et en physique.

- Loubna Meskaoui, sunnite, candidate au ministère de la Justice : diplômée en gestion de l’Université Saint-Joseph en 1990, en droit de l’Université libanaise en 1993, détentrice d’un doctorat en droit privé de l’Université arabe de Beyrouth en 2005. Elle est avocate en exercice depuis 1993, conférencière en droit des banques et des assurances, professeur en droit des banques et droit international depuis 2006, ainsi que conférencière en droit international et en droit des sociétés durant plusieurs années.

- Maya Kanaan, chiite, candidate au ministère du Travail : détentrice d’un master en économie de l’AUB en 1999 et professeur d’économie depuis cette année-là, diplômée en droit de l’Université libanaise en 2001, diplômée de l’Institut d’études judiciaires en 2005 et juge au sein de cet institut de 2002 à 2005. Elle a également été juge au sein du comité de légifération et de consultations au ministère de la Justice de 2005 à 2010, avocate générale auprès des cours d’appel de Beyrouth de 2010 à 2017, commissaire adjointe du gouvernement près la Cour militaire depuis 2017.

- Nasser Yassine, sunnite, candidat aux ministères des Affaires sociales et de l’Environnement : détenteur d’un master en démographie de l’AUB en 1997, d’un master en développement de la London School of Economics en 2003, et d’un doctorat en planification de l’University College London en 2008. Directeur de l’Institut Issam Farès de l’AUB de 2019 à 2020 et directeur de recherche dans cette institution depuis 2014, professeur à l’AUB depuis 2005. Il a été analyste et chercheur en coopération internationale dans l’équipe de l’ancien Premier ministre (assassiné en 2005) Rafic Hariri en 2001-2002. Il a également été chercheur et consultant dans plusieurs organismes comme Green Alliance Think Tank (de 2004 à 2007), le PNUD (de 1997 à 2001), l’Unicef (de 1994 à 1997).

- Rabih Nerch, druze, candidat aux ministères des Affaires étrangères et de l’Agriculture : diplômé en gestion et en réforme administrative et développement, ainsi qu’en sciences politiques et administratives, détenteur d’un doctorat en sciences politiques en 2005 de l’Université libanaise, consul du Liban dans plusieurs pays de 1999 à 2008, chargé d’affaires à Freetown en 2009 et en Turquie en 2012-2013, ambassadeur en Inde en 2017-2018. Il a occupé plusieurs postes au sein du ministère des Affaires étrangères.

- Chami Saadé, grec-orthodoxe, candidat au ministère de l’Économie : économiste, expert senior dans le groupe de la Banque du Koweït depuis 2018, secrétaire général de l’Autorité des marchés de capitaux depuis 2013, assistant-directeur puis directeur du centre Moyen-Orient du FMI de 1993 à 2013, professeur et directeur de l’Institut des études supérieures de gestion à l’AUB de 1987 à 1993.

- Walid Nassar, maronite, candidat aux ministères de l’Information et de la Jeunesse et des Sports : ingénieur diplômé de l’ESIB (USJ) en 1994, détenteur d’un diplôme de contrôle de qualité ISO 201 de Veritas, d’un diplôme de planification et gestion de projets de la société Oracle, d’un diplôme de programmation du système de direction dans les institutions publiques, d’un diplôme de GIS, fondateur de plusieurs compagnies au Liban et en Arabie saoudite dans le domaine des projets publics depuis 2001, consultant pour des études techniques en prévision du sommet du G20 en 2020 et pour plusieurs grandes compagnies dans le monde, président de la Fédération de basket-ball libanais de 2013 à 2016.

- Youssef Khalil, chiite, candidat au ministère des Finances : expert financier, directeur du département des opérations financières à la Banque du Liban, détenteur d’un doctorat en économie de l’institut CERDI de l’université de Clermont-Ferrand en France, diplômé de l’AUB en 1989, président de plusieurs associations et membre actif de plusieurs ONG au Liban et dans le monde.

- Ziad Abou Haïdar, grec-orthodoxe, candidat au ministère de l’Intérieur et des Municipalités : juge, diplômé en droit de l’USJ en 1983, procureur général près la Cour de cassation de Beyrouth depuis 2014, avocat général dans la Békaa de 2009 à 2014, juge unique à Baalbeck de 1996 à 2009, président de la Commission nationale chargée du dossier des Libanais détenus en Syrie depuis 2018.


Lire aussi

Aoun-Hariri : cinq ans d’amour et de haine

Trois fois Premier ministre, Saad Hariri, un des piliers de la classe politique traditionnelle, a été chargé fin octobre -un an après sa chute sous la pression de la rue-de former un nouveau gouvernement attendu pour des réformes de toute urgence. Résultat? Cinq mois plus tard, les partis restent absorbés par leurs habituels marchandages, se disputant comme si de rien n'était la répartition des portefeuilles, dans un pays multiconfessionnel mis en coupes réglées par les barons des diverses communautés. Le gouvernement actuel, chargé des affaires courantes, a démissionné en août après l'explosion dévastatrice du port de Beyrouth (plus de 200 morts, des milliers de blessés), un coup de grâce pour une population déjà mise à genoux.


A l'issue d'un entretien orageux avec le chef de l'Etat au palais de Baabda, qui n'a duré qu'une vingtaine de minutes et qui a remis les compteurs à zéro en ce qui concerne la crise gouvernementale, le Premier ministre désigné Saad Hariri a rendu lundi publique la mouture de son gouvernement de 18 ministres technocrates, affirmant que cette formule est "entre les mains" du président de la...

commentaires (35)

AU DIABLE AOUN BASSIL HARRIRI FRANGIE BERRY ET NASRALALH LE PAYS EN A MARRE DE VOUS ET DE VOS DISPUTES . PUISQUE VOUS NOUS ENVOYEZ AU DIABLE, NOUS VOULONS VOUS ENVOYER EN ENFER SI VOUS CONTINUEZ CE CIRQUE LA VERITE JE REGRETTE DE DEVOIR DIRE QUE LA REVOLTE DU PEUPLE DOIT ALLER MALHEUREUSEMENT AVEC PLUS DE FORCE DESTRUCTIVE AFIN DE CONTRAINDRE LE GENERAL JOSEPH AOUN A ENFIN FAIRE SON DEVOIR QUI EST D'ARRETTER SES DIRIGEANTS QUI NOUS ONT ENVOYE EN ENFER

LA VERITE

02 h 51, le 24 mars 2021

Tous les commentaires

Commentaires (35)

  • AU DIABLE AOUN BASSIL HARRIRI FRANGIE BERRY ET NASRALALH LE PAYS EN A MARRE DE VOUS ET DE VOS DISPUTES . PUISQUE VOUS NOUS ENVOYEZ AU DIABLE, NOUS VOULONS VOUS ENVOYER EN ENFER SI VOUS CONTINUEZ CE CIRQUE LA VERITE JE REGRETTE DE DEVOIR DIRE QUE LA REVOLTE DU PEUPLE DOIT ALLER MALHEUREUSEMENT AVEC PLUS DE FORCE DESTRUCTIVE AFIN DE CONTRAINDRE LE GENERAL JOSEPH AOUN A ENFIN FAIRE SON DEVOIR QUI EST D'ARRETTER SES DIRIGEANTS QUI NOUS ONT ENVOYE EN ENFER

    LA VERITE

    02 h 51, le 24 mars 2021

  • Mais oui c'est clair .des technocrates indépendants sauf que les noms sunnites proposés par Hariri sont affiliés au courant du futur ou kif-kif des sympathisants.

    Hitti arlette

    14 h 15, le 23 mars 2021

  • Le Liban avancera quand on cessera de mentionner la religion de chacun!

    Politiquement incorrect(e)

    12 h 35, le 23 mars 2021

  • Techniciens Indépendants : MON ŒIL !.Courtisans des COMMERCANTS DE DIEU : OUI. THAOURA : BYE – BYE . Bonjour TRISTESSE . Vivement du TOURISME à l’ETRANGER pour notre INUTILE.

    aliosha

    11 h 19, le 23 mars 2021

  • Aoun and co ne sont que les messagers...ni plus ni moins....

    Jack Gardner

    11 h 12, le 23 mars 2021

  • Aoun n'a pas le droit, constitutionnellement, de rejeter en bloc les propositions du premier ministre désigné, ni d'imposer des noms qui pencheraient la balance en faveur d'un camp politique qui détiendrait un droit de veto / de blocage au sein du gouvernement. Pendant ce temps, les Libanais sombrent de plus en plus profondément dans le désarroi, le pays devenant un état défaillant dans tous les domaines.

    Tony BASSILA

    10 h 45, le 23 mars 2021

  • JE LE REPETE : QU,IL SIGNE OU QU,IL DEMISSIONNE COMME LE PREVOIT LA CONSTITUTION QU,IL AVAIT FAIT LE SERMENT DE RESPECTER. MAIS BLOQUER ET BOYCOTTER... JE LAISSE A CHACUN LE SOIN D,Y AJOUTER LES ADJECTIFS.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    09 h 53, le 23 mars 2021

  • Je connais deux des ministrables de Hariri - Youssef Khalil et Joe Saddi - et je ne vois pas comment on peut trouver beaucoup mieux. C'est sans doute le problème, justement

    M.E

    08 h 21, le 23 mars 2021

  • Sur le papier ils ont l’air très bien (surtout Firas Abiad qui nous ramène même un diplôme du futur...). Ont-ils un programme? Un plan? Un calendrier?

    Gros Gnon

    04 h 26, le 23 mars 2021

  • Pas vraiment un WOW ! Je m’attendais à mieux et à davantage de femmes pour rassurer l’Occident ainsi que les libanais . Il faut balayer l’excès de testostérones ambiant et opérer un fifty-fifty parce je trouve Les femmes bien plus brillantes que tout Les Messieurs qui défilent,, Autrement , la mouture est très moyenne même si cela semblait transitoire. Not a big loss !

    Wow

    02 h 36, le 23 mars 2021

  • oK la liste est bien. Mais bon... le fait de mettre le nom avec la communauté à côté...c'est franchement ridicule :) Au fait , les candidats "à la carte" ca existe?? Par ex un "druze catholique"? ou chiite orthodoxe"? j'aimerais bien voir un sunnite arménien par ex? Y a t il moyen de mélanger un peu les genres? pour le fun cher responsables rétrogrades et primitifs qui raisonne encore à partir de communautés... pffff...

    radiosatellite.online

    00 h 12, le 23 mars 2021

  • Cette liste regroupe des personnes de compétences. Ca nous change des têtes de noeud qu'on a eu ces derniers temps.

    radiosatellite.online

    00 h 08, le 23 mars 2021

  • Après avoir refusé de remettre la réunion au lendemain Aoun a voulu consulter son maître qui a voulu un peu de temps pour dresser la contre offre qui bloquerait pour sûr la formation du gouvernement puis la remettre à son ami et allié car Hassouna ne peut plus se montrer à découvert face à la grogne des libanais et du monde. Aoun en bon soldat de HN lui obéit au doigt et à l’œil tout en lorgnant sur ce fauteuil ou par défaut un ministères juteux pour son Gendron sinon il boude et il détruit le pays. Non mais quel espèce de mec il est. Il faut le décoller de son siège de force. Les chrétiens sont déshonorés par un individu pareil, jamais aucun président n’a causé autant de malheur aux citoyens pourtant ils s’étaient bien acharnés ces derniers temps, il les a tous dépassé.

    Sissi zayyat

    21 h 46, le 22 mars 2021

  • Depuis le début on a tout faux. Les libanais attendent un programme de sauvetage; pas des noms. un bras de fer est contre productif. Et même, toutes ces personnes aussi brillantes qu'elles soient, sur quelle programme elles ont signé?

    PPZZ58

    20 h 44, le 22 mars 2021

  • J'ai une entière confiance dans ce gouvernement jeune, féminin, indépendant, doté de toutes les armes pour mener à bien toutes les réformes nécessaires. Je regrette tout de même qu'on n'ait pas un gouvernement totalement acquis au Président de la république. Merci à l'orientlejour d'avoir précisé la confession religieuse de ces braves personnes

    Georges Olivier

    20 h 40, le 22 mars 2021

  • Avons-nous le luxe de faire la fine bouche? Les intérêts des citoyens ne doivent-ils pas avoir préséance sur les ambitions personnelles de certains? Faut-il attendre qu'un autre millier de médecins (et des milliers d'autres professionnels) fassent leurs valises et quittent le pays? MM. Aoun et Hariri auraient bien pu apporter quelques modifications à cette formation s'il le fallait, mais repartir à zéro alors que le pays et les citoyens sont exsangues? Au nom de qui et de quoi? Responsabilité, où es-tu?!

    Fadi Harouny

    20 h 35, le 22 mars 2021

  • Ce n’est pas une question d’appartenance religieuse, puisque Aoun ne représente que lui-même la majorité des Chrétiens lui ont tourné le dos, c’est juste une fierté mal placée, et pour cela il veut le tiers de blocage pour satisfaire son amour-propre, il n’en a rien à faire des Libanais et du pays ce qu’il lui importe le plus c’est son ego surdimensionné quitte à emmener le pays en enfer .

    Le Point du Jour.

    20 h 22, le 22 mars 2021

  • HEZBOLLAH DANS LE CONTEXTE LOCAL, REGIONAL ET SURTOUT INTERNATIONAL HESITE A SE PRESENTER EN BLOQUEUR DE LA FORMATION DU GOUVERNEMENT ET ATTENDANT DE VOIR LA DIRECTION QUE PRENDRAIENT DES POURPARLERS AMERICANO / IN/IRANIENS A CONFIE LA TACHE DU BLOCAGE A AOUN ET SON GENDRE. CHRETIENS LIBANAIS ILS VOUS CAUSENT DU GRAND TORT !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    20 h 02, le 22 mars 2021

  • DEMAIN LE GRAND PLONGEON DE LA LIVRE. LIBANAIS FAITES DES SYCKS DE PAPIER HYGIENIQUE. IL A ET IL AURA PLUS DE VALEUR.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    19 h 17, le 22 mars 2021

  • Sans trop analyser comment et pourquoi tous doivent partir .

    Antoine Sabbagha

    19 h 11, le 22 mars 2021

  • Ou va notre si beau Pays ...... Je voudrais faire une suggestion à Mr GEAGA vous avez faciliter la venue de ce président maintenant il réclame 8 ministres pour obtenir le droit de blocage pourquoi vous m entrez pas dans ce gouvernement et vous aurez droit à minimum 3 ministres comme ça l affaire de nombre de Chretiens seras classés ( A moins que les partisans des Forces Libanaises ne sont plus classés comme MARONITE ) j espère que vous ferez ce sacrifice pour éviter que des gens continuent à mourir de FAIM ET ÉMIGRER Albert. FAHD

    Albert Fahd

    19 h 03, le 22 mars 2021

  • La balle est dans le camp des Maronites ils ont laissé Monseigneur Raï aller seul à la confrontation et cela est inadmissible ! Dans la sous région il y a un conflit sunnite chiite et le Liban ne peut se permettre d’être le prolongement de cette rivalité sanglante!Alors aux Chrétiens de se démarquer et de se battre pour leur intérêt qui n’a rien à voir avec les ambitions hégémoniques de certains sur la région!

    PHENICIA

    19 h 00, le 22 mars 2021

  • Un jour viendra, peut-être, où l’on verra à côté des noms, les qualifications, les parcours etc. Aujourd'hui, malheureusement, on voit la religion ! je regarde ma montre, il est … 2021

    Ayoub Elie

    19 h 00, le 22 mars 2021

  • QUELLES SONT LES QUALIFICATIONS DE CES MESSIEURS? Zero, nada!

    IMB a SPO

    18 h 53, le 22 mars 2021

  • Cette liste est absolument scandaleuse. Le ministre des finances est un proche du Président de la Banque du Liban, et travaille à la BdL en tant qu’un de ses dirigeants. Et fait partie de ceux suspectés d’avoir un lien avec la crise financière. EA

    ABOU JAOUDE, Elias

    18 h 44, le 22 mars 2021

  • Bon travail et il y en a ....

    Eleni Caridopoulou

    18 h 39, le 22 mars 2021

  • ICI AUSSI MON COMMENTAIRE EST CENSURE. JE REVIENS AVEC CES DEUX CHOIX. SIGNEZ OU DEMISSIONNEZ ! LE PEUPLE EN A MARRE.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    18 h 25, le 22 mars 2021

  • Afficher un CV et la feuille de route de chacune et chacun de ces ministres «indépendants» les feraient connaître au peuple libanais, et là, sur souverain, il jugera de cette liste en connaissance de cause...

    Christian Samman

    18 h 23, le 22 mars 2021

  • QUE AOUN SIGNE LA MOUTURE DE 18 MINISTRES NON PARTISANS QUE LE PREMIER MINISTRE SAAD HARIRI EST RESPONSABLE DE PAR LA CONSTITUTION DE LUI MEME NOMMER LES MINISTRES, QUE AOUN DIS-JE LA SIGNE TELLE QUELLE OU QU,IL DEMISSIONNE COMME LE PREVOIT LA CONSTITUTION. LE PEUPLE EN A ASSEZ . LE DRIAN PRENEZ DES MESURES IMMEDIATES. LE PEUPLE N,EN PEUT PLUS. CE QUI S,EST PASSE AUJOURD,HUI EST UN TREMBLEMENT ET ON CRAINT FORT QU,IL SOULEVE UN TSUNAMI.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    18 h 10, le 22 mars 2021

  • trop drole et à pleurer

    amal Mogaizel

    18 h 00, le 22 mars 2021

  • Ce serait bien d'interviewer ces 18 personnes (ceux de la liste, et non Bassil x 18, rires) pour voir ce qu'elles ont dans le ventre et les faire connaître du public.

    Robert Malek

    17 h 46, le 22 mars 2021

  • Avec cette liste, les masques sont tombés, le locataire de baabda ne pourra plus pousser ces fameux cris de vierges effarouchées... même si l'on ne connaît pas la plupart de ces "ministrables" l'on sait qu'ils sont plus ou moins indépendants..

    c...

    17 h 40, le 22 mars 2021

  • J’ aimerais suggérer la version suivante: Premier ministre : Gebran Bassil (gendre) Ministre de la Santé : Gebran Bassil (gendre) Affaires sociales et Environnement : Gebran Bassil (gendre) Justice : Gebran Bassil (gendre) Finances : Gebran Bassil (gendre) Travail : Gebran Bassil (gendre) Travaux publics et Transports : Gebran Bassil (gendre) Ministre d'Etat pour le développement administratif et Tourisme : Gebran Bassil (gendre) Affaires étrangères et Agriculture : Gebran Bassil (gendre) Défense : Gebran Bassil (gendre) Cutlure : Gebran Bassil (gendre) Education : Gebran Bassil (gendre) Information et Jeunesse et des Sports : Gebran Bassil (gendre) Economie : Gebran Bassil (gendre) Energie et Eau : Gebran Bassil (gendre) Intérieur : Gebran Bassil (gendre) Télécommunications : Gebran Bassil (gendre) Industrie et Déplacés : Gebran Bassil (gendre)

    Gros Gnon

    16 h 59, le 22 mars 2021

  • Je ne connais pas la plupart de ces gens . On peut discuter de leurs compétences, mais il est difficile de prétendre, comme le fait Aoun, que cette liste viole la Constitution

    Yves Prevost

    16 h 49, le 22 mars 2021

  • Voir Nasrallah en direct et pas par procuration!

    PHENICIA

    16 h 37, le 22 mars 2021

Retour en haut