Rechercher
Rechercher

Nos Lecteurs ont la Parole

Et c’est bien notre objectif...

Le plus frappant dans une révolution est sa force entraînante.

Selon Joseph de Maistre, « la révolution mène les hommes plus que les hommes ne la mènent. Les scélérats y entrent comme simples instruments, et dès qu’ils ont la prétention de la dominer, ils tombent ignoblement ».

Le tourbillon de la révolution emporte comme une paille légère tout ce que la force humaine lui oppose. Personne ne peut contrarier sa marche impunément. Aujourd’hui, nos caisses sont vides, et plutôt que de frapper les privilégiés, les impôts vont dépouiller les plus humbles du peuple, les laissant exsangues.

La faim rôde et va se mettre à l’œuvre.

Le pouvoir est aux bons offices de certains conseillers du président de la République, du Conseil de défense et d’un gouvernement démissionnaire, ridicule, méprisé et marqué de paresse et de légèreté.

En ce moment, c’est un grouillement d’intrigues, d’ambitions et d’intérêts contradictoires.

Il faudrait se dégager, agir et rompre les liens qui s’entrecroisent au sein du système de mafiocratie qui règne, et des mafiocrates qui gouvernent et qui sont noués les uns aux autres.

Déchirer l’un, c’est affaiblir toute la toile.

Et c’est bien notre objectif ; sinon...


Les textes publiés dans le cadre de la rubrique « courrier » n’engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue de L’Orient-Le Jour. Merci de limiter vos textes à un millier de mots ou environ 6 000 caractères, espace compris.


Le plus frappant dans une révolution est sa force entraînante. Selon Joseph de Maistre, « la révolution mène les hommes plus que les hommes ne la mènent. Les scélérats y entrent comme simples instruments, et dès qu’ils ont la prétention de la dominer, ils tombent ignoblement ».Le tourbillon de la révolution emporte comme une paille légère tout ce que la force humaine...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut