Rechercher
Rechercher

Économie - Électricité au Liban

Hausse du rationnement dans l'attente de l'ouverture de crédits

Dès le déchargement de ces cargaisons, la situation s'améliorera "progressivement", affirme EDL, annonçant l'arrivée d'un chargement de gasoil samedi soir, qui devrait également permettre une embellie, "si les procédures bancaires sont finalisées d'ici là".

Hausse du rationnement dans l'attente de l'ouverture de crédits

La centrale électrique de Zouk, au nord de Beyrouth. Photo Philippe Hage Boutros

Électricité du Liban (EDL) a regretté jeudi de ne pas pouvoir procéder au déchargement de la cargaison de fuel de deux navires pourtant déjà amarrés dans les eaux territoriales du pays, les lignes de crédit nécessaires pour le paiement de ces importations n'ayant pas été ouvertes, ce qui provoque une augmentation du rationnement électrique dans tout le pays. 

Cette annonce d'EDL a été faite alors qu'il y a quelques jours, le ministre sortant de l’Énergie et de l’Eau, Raymond Ghajar, avait déclaré que son ministère ne serait plus en mesure de payer le carburant consommé par les centrales du fournisseur public après fin mars si des financements supplémentaires n’étaient pas approuvés.

Dans Le Commerce du Levant

Le Liban va acheter du fuel irakien en « dollars libanais »

"Deux tankers contenant du fuel de Grades A et B sont amarrés dans les eaux territoriales libanaises, mais nous ne pouvons pas décharger leur cargaison, les lignes de crédit nécessaires n'ayant pas été ouvertes et les transactions bancaires requises étant difficiles à finaliser", a annoncé EDL dans un communiqué. Cela a provoqué, selon l'office, "une baisse des stocks de ces produits jusqu'à leur niveau le plus bas et donc une diminution de près de 400mW de l'approvisionnement en courant électrique total". En conséquence, les heures de rationnement de l'électricité dans toutes les régions du pays, notamment à Beyrouth, ont logiquement augmenté. Dès le déchargement de ces cargaisons, la situation s'améliorera "progressivement", a ajouté EDL, annonçant l'arrivée d'un chargement de gasoil samedi soir, qui devrait également permettre une embellie, "si les procédures bancaires sont finalisées d'ici là". 

Trois appels d'offre

Endetté jusqu’au cou, le Liban traverse une grave crise économique, financière, sociale et institutionnelle, sur fond de pandémie de Covid-19. Si EDL ne produisait pas déjà en temps normal assez de carburant pour satisfaire la demande, l’établissement public a déjà dû baisser sa production de près de 20 % en 2020 pour des raisons financières. Le pays a en outre perdu un de ses fournisseurs de carburant, l’algérien Sonatrach, qui n’a pas renouvelé son contrat arrivé à terme fin 2020 ; tandis que celui de son autre fournisseur, le koweïtien KPC, n’a été prolongé que pour trois mois, selon des informations de L'Orient-Le Jour. En l’absence de solution pérenne pour s’approvisionner en carburant, le Liban a récemment annoncé un accord avec l’Irak devant lui permettre d’assurer une partie de ses besoins et la Direction des adjudications a fait savoir plus tôt dans la journée un appel d'offres pour l'importation de fuel et de gaz. 

Dans ce contexte, la Direction des adjudications a publié jeudi trois appels d'offres pour l'importation de fuel par EDL afin d'approvisionner les centrales électriques du pays, un dossier qui avait fait ces derniers mois l'objet d'un bras de fer entre la DDA et le ministère de l'Energie. Ces adjudications ont été lancées afin que l'Etat achète du fuel oil A et B et du gasoil, selon un communiqué publié par le directeur général de la DDA, Jean Ellieh. L'ouverture des plis contenant les offres aura lieu, respectivement, le lundi 19, mardi 20 et mercredi 21 avril, précise la DDA.


Électricité du Liban (EDL) a regretté jeudi de ne pas pouvoir procéder au déchargement de la cargaison de fuel de deux navires pourtant déjà amarrés dans les eaux territoriales du pays, les lignes de crédit nécessaires pour le paiement de ces importations n'ayant pas été ouvertes, ce qui provoque une augmentation du rationnement électrique dans tout le pays. Cette annonce d'EDL...

commentaires (1)

"Hausse du rationnement" ça sonne tellement plus positivement que "baisse de la production" :-D Quelle bande d'incompétants (en un mot)...

Gros Gnon

23 h 43, le 25 février 2021

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • "Hausse du rationnement" ça sonne tellement plus positivement que "baisse de la production" :-D Quelle bande d'incompétants (en un mot)...

    Gros Gnon

    23 h 43, le 25 février 2021

Retour en haut