Rechercher
Rechercher

Économie - Assurances

Les organismes économiques réclament à nouveau la publication rapide des résultats de l’enquête

L’organisation patronale des organismes économiques, dirigée par l’ancien ministre des Télécoms, Mohammad Choucair, a appelé hier le nouveau juge d’instruction dans l’affaire de l’enquête sur la double explosion du port de Beyrouth, Tarek Bitar, à mettre la priorité sur la divulgation des causes de la tragédie afin que les entreprises touchées puissent enfin être fixées sur la prise en charge des dégâts par leurs assureurs.

L’organisation avait déjà formulé cette demande à l’adresse du précédent juge d’instruction, Fadi Sawan, récemment écarté suite à un recours pour suspicion légitime présenté contre lui par deux anciens ministres inculpés dans cette affaire, les députés Ghazi Zeaïter et Ali Hassan Khalil.

Selon Mohammad Choucair, le montant total des compensations pouvant être versées aux sociétés concernées s’étend entre 1,4 et 1,8 milliard de dollars, selon la fourchette rapportée dans le communiqué des organismes économiques. L’évaluation la plus complète des dégâts provoqués par la catastrophe est à mettre au crédit de la Banque mondiale, de l’UE et de l’ONU qui, dans un rapport publié fin août, les chiffrent entre 3,8 et 4,6 milliards de dollars, sans compter des pertes économiques comprises entre 2,9 et 3,5 milliards de dollars. La tragédie a tué plus de 200 personnes, dont les proches attendent toujours que justice soit faite, et fait plus de 6 000 blessés.

La question de l’indemnisation des entreprises touchées par la catastrophe a considérablement tendu les relations entre l’Association des compagnies d’assurances au Liban et les organismes économiques. En effet, si certains acteurs ont bien pris en charge des sinistres mineurs, tels la réparation de véhicules, le remplacement de vitres, etc., essentiellement pour des particuliers, assureurs et réassureurs ont mis le gros des procédures d’indemnisation en pause en attendant la publication du rapport d’enquête – la nature de l’incident pouvant avoir une incidence importante sur les suites à donner.


L’organisation patronale des organismes économiques, dirigée par l’ancien ministre des Télécoms, Mohammad Choucair, a appelé hier le nouveau juge d’instruction dans l’affaire de l’enquête sur la double explosion du port de Beyrouth, Tarek Bitar, à mettre la priorité sur la divulgation des causes de la tragédie afin que les entreprises touchées puissent enfin être fixées sur...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut