Rechercher
Rechercher

Économie - Covid-19

Déconfinement : les commerçants embraient, les restaurateurs déçus

Déconfinement : les commerçants embraient, les restaurateurs déçus

La réouverture des commerces démarrera lundi prochain. Photo P.H.B.

L’Association des commerçants de Beyrouth (ACB) a exposé hier les modalités de réouverture du secteur dès lundi prochain, sur base d’un protocole sanitaire strict qui devra être appliqué à la lettre pour contenir la propagation du coronavirus, alors que les chiffres de contamination n’ont que légèrement reculé depuis le bouclage national décrété à la mi-janvier et qui a commencé à être desserré au début du mois.

Divisés en deux catégories selon le nombre d’employés (moins de 12, ou plus), les magasins devront se conformer aux règles ayant cours dans les supermarchés, notamment l’inscription sur la plateforme Impact, les tests PCR réguliers pour les travailleurs et la vérification des autorisations de déplacement pour les consommateurs. Le port du masque, l’utilisation de gel hydroalcoolique et la distanciation sociale seront évidemment de rigueur, entre autres mesures à suivre.

Exhortant tous les acteurs de la profession à se plier au protocole, le président de l’ACB Nicolas Chammas a assuré qu’un suivi formel de l’application des règles sanitaires par tous les commerçants, des boutiques de quartier aux centres commerciaux, sera exigé de la part des responsables et que les clients devront strictement coopérer. « La solidarité entre toutes les parties est de mise pour maintenir l’équilibre entre les besoins sanitaires et économiques », a-t-il déclaré.

Aucune réponse aux restaurateurs

L’ACB se réjouit donc d’une réouverture avancée d’une semaine, alors qu’elle était prévue à partir du 8 mars selon la stratégie originelle de déconfinement progressif mise en place par les autorités depuis le 8 février dernier. L’ambiance est toutefois beaucoup plus morose chez les restaurateurs qui ont fait part lundi de leur déception vis-à-vis des mesures les concernant.

Dans un communiqué publié ce jour-là, le syndicat des propriétaires de restaurants, cafés, boîtes de nuit et pâtisseries a en effet dénoncé une absence de considération pour la filière de la part des autorités dans le choix des mesures de réouverture et des soutiens accordés au secteur. « Personne n’a apporté de réponse fournissant ne serait-ce que le strict minimum pour assurer la survie du secteur », a déploré le syndicat, pointant plus particulièrement du doigt l’absence de proposition d’exonérations fiscales accordées aux restaurateurs dans une liste de mesures préparée par le ministère du Tourisme avec les organisations représentant le secteur et qui n’a toujours pas été rendue publique.

Le syndicat a également rejeté les critiques ciblant la restauration dans la hausse de la propagation du virus suite aux fêtes de fin d’année, soulignant le fait que les restaurateurs avaient respecté les protocoles sanitaires et que nombre de contaminations avaient eu lieu lors de rassemblements incontrôlés dans « des maisons ou des chalets ».

Depuis le début du déconfinement progressif, les restaurateurs continuent d’assurer un service de livraison à domicile, étendu à minuit au lieu de 17h lors de la période de confinement strict. La réouverture des salles est prévue pour le 22 mars prochain. Selon le syndicat, 50 % des restaurateurs ont déjà mis la clef sous la porte à l’issue d’une période d’un an et demi marquée par la pire crise économique et financière qu’a connue le Liban, démultipliée par la pandémie et ses mesures restrictives, ainsi que par la double explosion au port de Beyrouth et ses quartiers environnants le 4 août dernier.


L’Association des commerçants de Beyrouth (ACB) a exposé hier les modalités de réouverture du secteur dès lundi prochain, sur base d’un protocole sanitaire strict qui devra être appliqué à la lettre pour contenir la propagation du coronavirus, alors que les chiffres de contamination n’ont que légèrement reculé depuis le bouclage national décrété à la mi-janvier et qui a...

commentaires (1)

PLATEFORME D'AUTORISATION POUR ALLER M'ACHETER UN TOURNEVIS DU QUINCAILLER DANS MON QUARTIER? NON MAIS ILS SONT QUOI CES GENS LA ? DEBILES?

gaby sioufi

12 h 14, le 24 février 2021

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • PLATEFORME D'AUTORISATION POUR ALLER M'ACHETER UN TOURNEVIS DU QUINCAILLER DANS MON QUARTIER? NON MAIS ILS SONT QUOI CES GENS LA ? DEBILES?

    gaby sioufi

    12 h 14, le 24 février 2021

Retour en haut