Rechercher
Rechercher

Société - Coronavirus au Liban

Des chiffres en légère baisse à l'approche du déconfinement progressif

Soixante-sept décès et 2.496 cas enregistrés durant les dernières 24h.

Des chiffres en légère baisse à l'approche du déconfinement progressif

Un homme masqué contre le coronavirus faisant ses courses dans un supermarché au Liban. Photo João Sousa

Moins de 48h avant la fin du bouclage total renforcé et le début d'un déconfinement progressif du pays, le Liban a enregistré 67 décès et 2.496 nouveaux cas de contamination au coronavirus au cours des dernières 24h, selon le dernier bilan officiel du ministère de la Santé publié samedi soir. Des chiffres en légère baisse par rapport aux précédents bilans.

Le taux de contamination par rapport au nombre de tests effectués au cours des 14 derniers jours s'élève à 21,8%. Ces chiffres font grimper à 317.836 le nombre de personnes ayant contracté le virus depuis février 2020, au nombre desquelles 3.562 sont décédées et 201.137 guéries. Parmi les cas toujours actifs, 2.260 personnes sont hospitalisées, dont 906 en soins intensifs.

Depuis le 14 janvier et jusqu'au 8 février, le Liban est strictement confiné pour tenter d'enrayer la propagation du virus, alors que le secteur hospitalier est saturé et au bord de l'effondrement. Mais le Premier ministre sortant, Hassane Diab, a annoncé vendredi que le confinement strict du pays prendra fin dimanche soir. La réouverture du pays sera graduelle, en quatre étapes de deux semaines chacune.

Lire aussi

Déconfinement progressif : voici les mesures prévues


Réagissant à ces mesures, le président de l’Association des commerçants de Beyrouth (ACB), Nicolas Chammas, qui s'est dit "choqué", a exprimé samedi sa colère quant au fait que les commerces ne puissent rouvrir dans leur intégralité avant la troisième phase du déconfinement, soit dans quatre semaines. C'est "intolérable", a-t-il jugé, dans des propos accordés à la chaîne LBCI. "Nous sommes disciplinés et prêts à faire le maximum en termes de mesures de protection", a-t-il insisté.

"Pas de salut sans le vaccin"

Pour sa part, le président de l'Ordre des médecins, Charaf Abou Charaf, a estimé qu'il n'y a "pas de salut sans le vaccin". Il a mis en garde contre tout retard dans son administration, qui conduirait à la propagation de nouveaux variants du virus contre lesquels les vaccins risquent d'être inefficaces. Le Dr. Abou Charaf a insisté sur la nécessité de l'"inoculer dès que possible au plus grand nombre et de parvenir à une immunité communautaire de 80 %". Il s'est également réjoui de ce que dans les pays où des campagnes de vaccination ont déjà commencé, comme en Amérique et en Europe, les vaccins "ont créé une immunité pour les personnes qui l'ont reçu dans plus de 90% des cas". "Quant aux preuves avancées par les personnes antivaccin dans les médias, elles ne sont pas basées sur des données scientifiques" a-t-il affirmé.

Lire aussi

Les FL présentent leur approche de la campagne vaccinale

Le Liban doit lancer d'ici une dizaine de jours sa campagne de vaccination, avec l'arrivage d'un premier lot de doses du vaccin développé par Pfizer/BioNTech. La priorité est donnée au personnel soignant et aux personnes âgées de plus de 75 ans, Libanais et ressortissants étrangers confondus. Les autorités sanitaires visent une immunisation collective de 80 % d'ici douze mois. Toutefois, la présidente de la commission nationale chargée de la lutte contre la pandémie, Petra Khoury, avait souligné lundi qu'en raison de la propagation plus rapide du variant britannique du virus, l'immunité collective risquait d'être plus difficile à atteindre.

Cependant, pour l'instant, "seules 248.000 personnes se sont enregistrées sur la plateforme de vaccination", a annoncé le responsable des statistiques du Comité de suivi du coronavirus, Nabil Rizkallah - un chiffre bas qu'il a justifié par le lancement tardif de la plateforme. Il a par ailleurs indiqué que le nombre de décès restera élevé et que l'effet de la baisse des cas ne se reflètera sur le nombre de décès que dans un mois environ.


Moins de 48h avant la fin du bouclage total renforcé et le début d'un déconfinement progressif du pays, le Liban a enregistré 67 décès et 2.496 nouveaux cas de contamination au coronavirus au cours des dernières 24h, selon le dernier bilan officiel du ministère de la Santé publié samedi soir. Des chiffres en légère baisse par rapport aux précédents bilans.Le taux de contamination...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut