Rechercher
Rechercher

Société - Coronavirus au Liban

Déconfinement progressif : voici les mesures prévues

Le couvre-feu restera en vigueur 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 jusqu'au 22 février, mais les supermarchés peuvent rouvrir. Il faudra être muni d'une attestation en ligne afin de pouvoir s'y rendre.

Déconfinement progressif : voici les mesures prévues

Un homme à mobylette sur la corniche déserte de Saïda, au Liban-sud, le 3 février 2021 durant le confinement strict. Photo d'archives REUTERS/Aziz Taher

Deux jours avant la fin du confinement strict qui est en place depuis le 14 janvier pour tenter de limiter la propagation du coronavirus au Liban, la présidence du Conseil des ministres a publié samedi matin les mesures officielles prévues pour le déconfinement progressif qui doit commencer lundi et s'étaler sur quatre étapes de deux semaines chacune.

Ce déconfinement graduel a été décidé alors que la mortalité due au Covid-19 est au plus haut ces derniers jours et que le nombre d'hospitalisations ne semble toujours pas baisser. Les indicateurs épidémiologiques (nombre de lits, état de préparation des hôpitaux, nombre de cas et de décès quotidiens) seront reconsidérés à chaque étape du déconfinement afin de décider de passer ou non à l'étape suivante.

Lire aussi

Les FL présentent leur approche de la campagne vaccinale

Voici les mesures prévues par le gouvernement sortant :

- Durant la première étape du déconfinement qui débute le lundi 8 février à 5h du matin et qui s'étend jusqu'au 22 février à la même heure, le couvre-feu demeurera en vigueur 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Seules les personnes bénéficiant d'exemptions (employés du secteur médical, de la presse, agents de différents services de sécurité, fonctionnaires et équipes de maintenance de ministères...) ou d'autorisations spéciales pourront circuler librement. Les autres catégories de personnes souhaitant déroger au couvre-feu pour des raisons autorisées par les autorités devront remplir une attestation de déplacement via la plateforme en ligne ou par SMS au 1120.

En outre, les supermarchés, supérettes et épiceries ouvriront, tout en conservant la possibilité de livraison à domicile. Pour s'y rendre, il faudra demander une autorisation de sortie de deux heures, avec un mécanisme de code QR pour entrer et sortir du magasin et un rappel envoyé quinze minutes avant que les deux heures ne soient écoulées. Les grands supermarchés pourront ouvrir 24h sur 24, et les établissements de petite et moyenne taille entre 6h et 18h.

Les stations essence pourront rouvrir 24h sur 24, de même que les livraisons de produits alimentaires. Les industries agricoles, d'élevage et de production laitière seront rouvertes. Les banques ouvriront leurs portes entre 9h et 15h et fonctionneront à 20% de leur capacité. Les kiosques de journaux, les opticiens, les bureaux de change et les assurances pourront rouvrir aussi, de même que les bureaux de délivrance de visas, ainsi que le service de restauration en drive-thru (service au volant). Les clients des boulangeries et pâtisseries pourront aussi désormais récupérer leurs commandes aux portes de ces établissements. Les camions et les vans seront autorisés à circuler à 30% de leur capacité en terme de passagers, et les taxis à travailler en ne transportant pas plus de deux passagers à la fois. Les fonctionnaires reprendront leur service à hauteur de 20% de la capacité d'accueil de l'administration concernée durant les étapes 1 et 2, et à 50% durant la 3e étape. Ils devront obtenir une autorisation de déplacement signée par le ministre concerné et détenir une carte professionnelle. Les ONG et les agences des Nations Unies reprendront leurs activité à partir du 8 février avec une capacité de 20% durant les étapes 1 et 2, et de 50% durant la 3e étape.

Lire aussi

« Bien sûr que nous avons peur du coronavirus, mais nous devons travailler »


- Durant la deuxième étape qui commence à partir du lundi 22 février à 5h et jusqu'au 8 mars à la même heure, les sociétés de production en tout genre et leurs fournisseurs, les fleuristes, les garages, les agences de location de voiture, les stations de lavage de voitures, les pressings, les agences de voyage, les magasins de vente de produits agricoles et vétérinaires, ainsi que les terrains de sport en extérieur (sports individuels uniquement) pourront rouvrir. Les taxis seront autorisés à transporter trois passagers à la fois. Les ouvriers du bâtiment pourront reprendre leur service aussi.

- Dans la troisième phase du déconfinement progressif qui s'étend du 8 mars à 5h et jusqu'au 22 mars à la même heure, tous les autres commerces pourront ouvrir leurs portes. Les banques fonctionneront à 50% de leur capacité. Les terrains en extérieur pour sports collectifs pourront aussi rouvrir.

- Dans la quatrième et dernière étape du déconfinement qui commence le 22 mars à 5h, rouvriront les salles de restaurant, le Casino du Liban, les sites touristiques et historiques, les piscines en intérieur et les plages, les musées, les salles de théâtre et de cinéma, ainsi que les lieux de culte. Les rassemblements et les célébrations religieuses seront aussi autorisés. Les centres de jeux, les clubs sportifs pourront aussi rouvrir, et les entraîneurs sportifs personnels pourront reprendre leur travail. Tous les commerces qui veulent rouvrir leurs portes durant cette phase devront obtenir l'accord des autorités sur la plateforme en ligne Impact

Par ailleurs, les propriétaires de commerces devront dépister leurs employés par tests PCR ou antigéniques avant le début de chaque phase de déconfinement, précise le document de 63 pages de la présidence du Conseil, sans plus de détails.

En ce qui concerne les universités, les écoles et les crèches, la présidence du Conseil a décidé de ne pas les ouvrir lors de la première phase du déconfinement progressif. Le ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur devraient coordonner avec le ministère de la Santé publique et les autorités sanitaires concernées les conditions d'ouverture de ces établissements en fonction des indicateurs épidémiologiques.

Enfin, la présidence du Conseil a décidé de maintenir l'interdiction d'entrée de voyageurs au niveau des frontières terrestres avec la Syrie et maritimes, sauf pour ceux qui sont en transit. Les opérations de fret sont cependant exclues de cette interdiction. Les frontières terrestres ouvriront un jour par semaine afin de permettre le rapatriement de Libanais. Ce jour-là n'est pas spécifié dans la décision du gouvernement.


Deux jours avant la fin du confinement strict qui est en place depuis le 14 janvier pour tenter de limiter la propagation du coronavirus au Liban, la présidence du Conseil des ministres a publié samedi matin les mesures officielles prévues pour le déconfinement progressif qui doit commencer lundi et s'étaler sur quatre étapes de deux semaines chacune. Ce déconfinement graduel a été...

commentaires (4)

Est ce que les assassins qui circulent avec leurs armes ont une autorisation? Si oui quelle case ont ils coché? Déplacement pour tuer? Comment n’ont ils pas été identifiés puisque les amandes pullulent dans certaines régions qui sont contrôlées de très près pendant que les autres régions ne font qu’à leurs têtes et profitent du vide sidéral du pouvoir pour exécuter leurs crimes sans être ni vus ni dérangés dans leurs missions?

Sissi zayyat

13 h 17, le 07 février 2021

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • Est ce que les assassins qui circulent avec leurs armes ont une autorisation? Si oui quelle case ont ils coché? Déplacement pour tuer? Comment n’ont ils pas été identifiés puisque les amandes pullulent dans certaines régions qui sont contrôlées de très près pendant que les autres régions ne font qu’à leurs têtes et profitent du vide sidéral du pouvoir pour exécuter leurs crimes sans être ni vus ni dérangés dans leurs missions?

    Sissi zayyat

    13 h 17, le 07 février 2021

  • Encore des mesures à la noix qui ne s’appliqueront qu’à Beyrouth et au Mont Liban. Ailleurs l’Etat est totalement absent. Quand est ce qu’on finira de cette bande d’incompétents de première catégorie qui pense qu’elle gouverne un pays en pleine déconfiture? Ce régime nous aura fait subir toutes sortes d’humiliations imaginables : on se bat pour survivre et on mendie notre propre argent pendant que la crasse politique et les hauts fonctionnaires jouissent d’une grande qualité de vie leurs fortunes bien à l’abri dans les paradis fiscaux. Maudits, soyez tous maudits jusqu’à la quarantième génération de votre descendance

    Liberté de Penser

    11 h 40, le 07 février 2021

  • Mesures stupides et reactionnaires d un etat policier. En toit cas toit Saida, Tripoli et la Bekaa font ce qu'ils veulent. Et en tout cas c'est les reunions familiales qui causent les problemes et personne ne les addresse.

    Le Liban d'abord

    09 h 39, le 07 février 2021

  • LORSQUE ON PARLE DES MAINTENANT DE DECONFINEMENT 3 ET 4 C,EST QU,ON MANQUE DE SERIEUX ET CA REFLETE L,INCOMPETENCE.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    17 h 34, le 06 février 2021

Retour en haut