Rechercher
Rechercher

Société - Liban

Le traitement de matières dangereuses au port de Beyrouth achevé

L'entreprise allemande a traité 52 conteneurs de "matières chimiques dangereuses qui s'étaient accumulées pendant des décennies et constituaient une menace pour les habitants de Beyrouth", a twitté l'ambassadeur, Andreas Kindl

Le traitement de matières dangereuses au port de Beyrouth achevé

Au port de Beyrouth, des matières corrosives et toxiques qui ont rongé le métal des conteneurs autant que pollué le sol et la mer. Photo Michael Wentler

Une entreprise allemande spécialisée dans le transport de charges lourdes a traité les matières dangereuses dans 52 conteneurs entreposés au port de Beyrouth, théâtre d'une gigantesque explosion meurtrière en août dernier, a indiqué samedi l'ambassadeur d'Allemagne au Liban.

"Une première tâche dans le port de Beyrouth a été achevée. L'entreprise Combi Lift (...) a traité 52 conteneurs de matières chimiques dangereuses qui s'étaient accumulées pendant des décennies et constituaient une menace pour les habitants de Beyrouth", a écrit sur Twitter l'ambassadeur, Andreas Kindl. Désormais, les conteneurs "sont prêts à être expédiés" en Allemagne, a-t-il ajouté.

"Beyrouth serait rasée"

Le Liban avait signé le 11 novembre un contrat avec l'entreprise allemande, qui travaillait déjà dans le port, pour retirer les conteneurs renfermant des matières dangereuses, dont certains contiennent des acides corrosifs. Ils ont été entreposés dans une zone à ciel ouvert pendant plus d'une décennie sous la supervision de l'autorité des douanes du Liban. Combi Lift doit transporter ces matières chimiques dans des conteneurs spéciaux, dans le cadre d'un contrat de 3,6 millions de dollars, dont 2 millions de dollars payés par l'autorité portuaire, avaient affirmé en novembre des médias locaux. Le directeur par intérim du port, Bassem el-Kaissi, avait affirmé à l'AFP qu'enlever ces substances chimiques était "une étape préventive" nécessaire. Si elles prenaient feu, "Beyrouth serait rasée", avait-il prévenu.

Lire aussi

Au port de Beyrouth, un cocktail effarant de polluants à haut risque

Le Liban avait été secoué le 4 août par une immense explosion au port, qui a fait plus de 200 morts et au moins 6.500 blessés. La gigantesque déflagration a ravagé des quartiers entiers de la capitale. Selon les autorités, l'explosion a été provoquée par l'incendie d'une grande quantité de nitrate d'ammonium stockée sans mesure de précaution dans le port depuis 2013. Le Liban a refusé l'ouverture d'une enquête internationale. Une grande partie de la population fait d'ailleurs assumer aux dirigeants politiques et sécuritaires actuels la responsabilité de la double explosion. Depuis, malgré une vingtaine d'interpellations notamment parmi les responsables de la sécurité et du port, l'enquête locale piétine six mois après le drame. Elle a même été suspendue temporairement en décembre, le temps pour les autorités judiciaires de trancher sur une requête présentée par deux ministres incriminés, qui ont réclamé la récusation du magistrat instructeur. Le procureur a été autorisé, mi-janvier, à reprendre ses investigations, mais rien n'a jusque-là filtré sur d'éventuels nouveaux interrogatoires qui auraient été menés.


Une entreprise allemande spécialisée dans le transport de charges lourdes a traité les matières dangereuses dans 52 conteneurs entreposés au port de Beyrouth, théâtre d'une gigantesque explosion meurtrière en août dernier, a indiqué samedi l'ambassadeur d'Allemagne au Liban."Une première tâche dans le port de Beyrouth a été achevée. L'entreprise Combi Lift (...) a traité 52...

commentaires (2)

Et c’est pour quand le prochain ravitaillement pour remplacer ce qu’ils ont soit disant détruit? Qui a été arrêté pour trafic et stockage de matières dangereuses dans le but de détruire le pays et ses citoyens? On ne peut pas parler d’achèvements tant que les responsables et les propriétaires de ces bombes à retardement ne sont arrêtés et jugés. Nous sommes curieux de savoir si l’armée va procéder à l’assainissement de notre territoire dans sa globalité avant de parler de mission accomplie.

Sissi zayyat

13 h 43, le 07 février 2021

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Et c’est pour quand le prochain ravitaillement pour remplacer ce qu’ils ont soit disant détruit? Qui a été arrêté pour trafic et stockage de matières dangereuses dans le but de détruire le pays et ses citoyens? On ne peut pas parler d’achèvements tant que les responsables et les propriétaires de ces bombes à retardement ne sont arrêtés et jugés. Nous sommes curieux de savoir si l’armée va procéder à l’assainissement de notre territoire dans sa globalité avant de parler de mission accomplie.

    Sissi zayyat

    13 h 43, le 07 février 2021

  • EST ACHEVE ? VRAIMENT ? OU EST LA LISTE AVEC LES NOMS DES PROPRIETAIRES DE CES MATIERES DANGEREUSES ? UN PEU DE SERIEUX. NE PRENEZ PAS LES LIBANAIS POUR DES PRUNES.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    17 h 38, le 06 février 2021

Retour en haut