Rechercher
Rechercher

Lifestyle - This is America

Les vestiges des émeutes du 6 janvier en route pour les musées

À peine la tentative de prise du Capitole réprimée, les conservateurs du National Museum of American History, attaché à la Smithsonian Institution, étaient déjà sur le terrain pour rassembler calicots et bannières abandonnés par les émeutiers afin « d’aider les générations futures à se souvenir » de cette sinistre journée.


Les vestiges des émeutes du 6 janvier en route pour les musées

Le 6 janvier 2021 à Washington, une foule déchaînée. Photo AFP

« Décapitez-les ! », « Arrêtez le vol », « Trump a gagné et c’est le grand nettoyage ». Ces slogans, qui font partie de douzaines d’autres laissés derrière eux par les pro-Trump venus s’approprier le Capitole, sont en train de prendre la direction du National Museum of American History. Les conservateurs du département Histoire politique et militaire du musée leur réservent une place de choix afin de les exposer un jour pour « aider les générations futures à se souvenir de ce 6 janvier 2021, qui n’est pas du tout dans les traditions nationales, et qui fera date dans l’histoire du pays ».

Dans la même rubrique

La poupée qui a dit non à Thomas Edison

Le National Museum of American History a annoncé officiellement avoir commencé à archiver les panneaux de protestation, les affiches et les banderoles des manifestations brandis par une foule tentant violemment de prendre d’assaut le légendaire Capitole, qui abrite le Congrès américain. Dès le 7 janvier, Frank Blazich, l’un des conservateurs du musée, était sur le terrain avant que les nettoyeurs professionnels de la ville ou les vents violents n’emportent les témoignages de cette folle journée. « En tant qu’institution muséale, nous nous engageons à comprendre comment les Américains font le changement », a déclaré la directrice du musée Anthea M. Hartig dans un communiqué, ajoutant aussi : « Cette saison électorale a offert des exemples remarquables de la douleur et de la complexité du processus historique, et de son impact sur notre avenir. Alors que les conservateurs du département Histoire politique et militaire du musée continuent de documenter l’élection de 2020, dans un contexte de pandémie, ils incluront également des objets et des histoires qui aideront les générations futures à se souvenir et à contextualiser le 6 janvier et ses conséquences. »


Des images qui en disent long sur cette journée particulière. Saul Loeb/AFP


Collecter des artefacts historiques en temps réel

Dans une déclaration antérieure, l’une des directrices du Smithsonian, Lonnie G. Bunch III, avait précisé : « En tant qu’historienne, j’ai toujours cru au pouvoir de la protestation pacifique. Mais ces manifestations nous ont donné un aperçu de la fragilité de notre démocratie. Voilà pourquoi le travail que nous faisons et les récits que nous allons raconter sont si importants. » Ainsi, les conservateurs du musée sont en train de recueillir leurs matériaux dans un espace, en principe, ne relevant pas de leur compétence, mais d’un département spécial de la ville. Quant aux autorités du Capitole, elles sont en train de mener leurs propres efforts de déblayage dans le but de coopérer à une enquête fédérale sur les violences qui ont eu lieu. Cependant, les conservateurs des musées s’attendent à ce que, dans un proche avenir, ils puissent collaborer avec les agences gouvernementales, les bureaux du Congrès et avec le conservateur en charge de l’architecture du Capitole pour faire des acquisitions en provenance de l’intérieur même du bâtiment où ont pu pénétrer les insurgés. Dans ce contexte, le Dr Hartig a rappelé que l’un des artefacts les plus précieux du musée, la Jefferson Banner, symbolise la victoire présidentielle de Thomas Jefferson et surtout le transfert pacifique du pouvoir qui a suivi les amères élections de 1800. « Deux cent vingt ans après que Jefferson a prêté serment en tant que troisième président du pays, nous sommes confiants qu’après les secousses du 6 janvier 2021, un transfert de pouvoir similaire aura lieu le 20 janvier. » Par ailleurs, certains conservateurs d’autres musées chapeautés par le Smithsonian Institution ont également travaillé à chaud et se sont notamment entretenus avec des manifestants en pleine action, d’un côté et de l’autre des barrières de sécurité érigées par la police, puis ont emporté certains des panneaux qui étaient abandonnés. « Il est essentiel de constituer de telles collections pour que ce moment ne se perde pas », a déclaré Aaron Bryant, conservateur au Musée national d’histoire et de culture afro-américaine, relevant : « Nous parlons aux gens pour ne pas oublier leurs visions des choses et leurs histoires. Dans ce cas, l’histoire se déroule juste devant nous. »

Dans la même rubrique

Une première (œuvre) asiatique dans la collection d’art de la Maison-Blanche

Il est donc révolu le temps où les musées ne passaient au crible que les vestiges des événements survenus dans un passé lointain. Aujourd’hui, ils collectent des artefacts historiques en temps réel.


« Décapitez-les ! », « Arrêtez le vol », « Trump a gagné et c’est le grand nettoyage ». Ces slogans, qui font partie de douzaines d’autres laissés derrière eux par les pro-Trump venus s’approprier le Capitole, sont en train de prendre la direction du National Museum of American History. Les conservateurs du département Histoire politique et...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut