Rechercher
Rechercher

Coronavirus

Les Palestiniens signent quatre contrats pour des vaccins, approuvent le Spoutnik V

Les Palestiniens signent quatre contrats pour des vaccins, approuvent le Spoutnik V

Deux doses du vaccin contre le coronavirus développé en Russie baptisé Spoutnik V. Photo d'archives AFP/ Russian Direct Investment Fund / Handout

L'Autorité palestinienne a annoncé lundi avoir signé quatre contrats d'achat de vaccins anticoronavirus, dont le russe Spoutnik V, qui doivent être livrés d'ici deux mois et être en quantité suffisante pour couvrir 70% de la population. "Le ministère de la Santé a signé des contrats avec quatre entreprises pour la livraison de vaccins qui arriveront dans les deux prochains mois", a indiqué lundi le Premier ministre palestinien Mohammed Shtayyeh lors de la réunion hebdomadaire du gouvernement.

La vaccination doit commencer par le personnel de santé, les personnes malades et âgées, a-t-il indiqué, précisant que 70% de la population de la Cisjordanie (2,8 millions d'habitants) et de Gaza (2 millions d'habitants) devrait être couverte.

Les autorités palestiniennes, qui n'ont reçu pour l'instant aucune dose, avaient espéré début janvier une première livraison début février grâce au dispositif international "Covax" d'aide aux pays les plus pauvres.

Les quatre contrats d'une valeur totale de 21 millions de dollars (17 millions d'euros) ont été signés avec le duo américano-allemand Pfizer-BioNTech, le partenariat britannique AstraZeneca/Université d'Oxford, l'Américain Johnson and Johnson et le centre de recherches russe Gamaleïa, a indiqué à l'AFP Yasser Bouzia, un responsable au ministère de la Santé, sans préciser le nombre de doses achetées à chaque fournisseur.

La ministre de la Santé Mai al-Kaila a confirmé dans un communiqué avoir approuvé le vaccin russe, très critiqué pour l'annonce de sa conception jugée prématurée car intervenue avant les essais cliniques de masse et la publication de résultats scientifiques. L'Autorité palestinienne n'a pas indiqué si elle avait sollicité l'aide d'Israël --qui mène une campagne nationale de vaccination de grande ampleur-- pour acquérir des vaccins.

L'Organisation de libération de la Palestine (OLP) a appelé lundi "la communauté internationale" à "exhorter Israël, en tant que puissance occupante, à respecter ses engagements au regard du droit international et à mettre des vaccins à disposition" des Palestiniens.

L'OLP a également appelé l'Etat hébreu à vacciner les Palestiniens emprisonnés en Israël, qui sont "extrêmement vulnérables" face à la pandémie. Cinq organisations israéliennes de défense des droits humains ont d'ailleurs saisi la Cour suprême israélienne vendredi pour réclamer une vaccination de ces prisonniers.

Selon le Club des prisonniers palestiniens, 190 détenus palestiniens ont été testés positifs au coronavirus depuis avril. Le ministère de la Santé à Ramallah a recensé au total environ 102.500 cas de contamination, dont 1.164 décès. A Gaza, enclave palestinienne gouvernée par le mouvement islamiste Hamas, environ 45.680 cas ont été recensés dont 447 décès.


L'Autorité palestinienne a annoncé lundi avoir signé quatre contrats d'achat de vaccins anticoronavirus, dont le russe Spoutnik V, qui doivent être livrés d'ici deux mois et être en quantité suffisante pour couvrir 70% de la population. "Le ministère de la Santé a signé des contrats avec quatre entreprises pour la livraison de vaccins qui arriveront dans les deux prochains mois", a...