Rechercher
Rechercher

Politique - Liban

"La riposte à l'assassinat de Soleimani est inévitable", assure un haut responsable du Hezbollah

"Nous disons aux assassins : si Imad Moghniyé vous a laissé des dizaines de milliers de résistants du jihad entraînés et équipés, alors Kassem Soleimani vous laissera une armée de millions de résistants", affirme le cheikh Nabil Kaouk, à l'occasion du premier anniversaire de l'assassinat du général iranien.

Des membres du Hezbollah, lors d'une parade militaire à Baableck le 2 janvier 2020, dans le cadre d'une commémoration de l'assassinat de l'Iranien Kassem Soleimani et l'Irakien Abou Mahdi el-Mouhandes. Photo AFP

A l'occasion du premier anniversaire de l'assassinat du général iranien Kassem Soleimani, tué par une frappe américaine de drone à Bagdad le 3 janvier 2020, le Hezbollah a promis que "la riposte est inévitable". Cet assassinat avait fait craindre l'année dernière un conflit ouvert entre l'Iran et les États-Unis, embrasant la région du Moyen-Orient.

Cette promesse a été faite par le cheikh Nabil Kaouk, membre du Conseil central du Hezbollah, lors d'une cérémonie militaire organisée à Maroun al-Ras, au Liban-Sud, durant laquelle des militants du parti chiite ont paradé en tenue militaire et prêté serment de "fidélité".

Irak/Iran/USA: les développements depuis l'élimination de Soleimani

Irak/Iran/USA: les développements depuis l'élimination de Soleimani

Les tensions entre les États-Unis et l'Iran ont augmenté à l'approche de l'anniversaire de l'assassinat du général iranien, chef des opérations extérieures des Gardiens de la révolution, tué aux côté d'Abou Mahdi al-Mouhandès, numéro deux du Hachd al-Chaabi (paramilitaires chiites intégrés à l'État irakien). L'Iran avait alors riposté en tirant des missiles sur des bases irakiennes abritant des soldats américains. Fin novembre, le porte-avions américain USS Nimitz a été déployé dans le Golfe, et deux bombardiers américains B-52 ont survolé la région le 10 décembre dans une démonstration de force.

Le lieu et la manière

"Les assassins du martyr Soleimani sont stupides. Ils se demandent toujours : y aura-t-il une réponse à l'assassinat ? La question ne devrait pas porter sur la riposte mais sur la manière et le lieu de cette riposte. Celui qui connaît l'Iran et la détermination des siens ne se demande pas s'il y aura une riposte", a estimé Nabil Kaouk, qui a récemment été sanctionné par les États-Unis. "La riposte à l'assassinat de Soleimani est inévitable", a-t-il tranché.

Lire aussi

En Irak, la tension monte à l’approche de l’anniversaire de la mort de Soleimani

"Nous disons aux assassins : si Imad Moghniyé (ancien responsable militaire du Hezbollah tué dans un attentat en Syrie en 2008) vous a laissé des dizaines de milliers de résistants du jihad entraînés et équipés, alors Kassem Soleimani vous laissera une armée de millions de résistants entraînés et équipés qui aspirent au martyre", a encore averti le dignitaire religieux, en s'adressant aux centaines de miliciens de la la "Résistance islamique" qui ont prêté le serment de suivre le chemin des martyrs, jusqu'à la libération de la terre (de Palestine)". 

L'éloge appuyé de Soleimani

Le responsable chiite a ensuite fait l'éloge de Kassem Soleimani, donné pour modèle aux combattants du Hezbollah. "Le hajj Kassem aimait venir ici, parce qu'il aimait la terre du jihad, de la résistance et de la victoire. Le sol du sud témoigne de sa présence aux frontières, de Nakoura à Chebaa, pour préparer la prochaine victoire, comme il avait remporté celle de juillet 2006", a-t-il lancé en référence à la guerre de 33 jours de l'été 2006 entre Israël et le Hezbollah.

Lire aussi

Nasrallah : Riyad a proposé aux Américains de financer mon assassinat

L'année dernière, à l'annonce de cet assassinat, le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, avait prononcé un vibrant hommage au "martyr" et promis un "juste châtiment" aux assassins. Le chef du Hezbollah doit prononcer un discours dimanche pour commémorer le premier anniversaire de l'assassinat du général Soleimani.

En Iran, le culte du "martyr" bat son plein : portraits omniprésents dans les villes, sculptures, chansons et même une série télé immortalisent la mémoire de Kassem Soleimani. D'innombrables rues, autoroutes, bâtiments et lieux publics de Téhéran, Machhad, Chiraz, Kerman et Ispahan (entre autres) ont aussi été baptisés en son honneur. Déclaré "martyr vivant" par l'ayatollah Ali Khamenei avant même qu'il ne soit tué, Soleimani avait reçu en mars 2019, des mains du guide suprême, l'ordre de Zulfiqar, la plus haute distinction militaire en Iran.


A l'occasion du premier anniversaire de l'assassinat du général iranien Kassem Soleimani, tué par une frappe américaine de drone à Bagdad le 3 janvier 2020, le Hezbollah a promis que "la riposte est inévitable". Cet assassinat avait fait craindre l'année dernière un conflit ouvert entre l'Iran et les États-Unis, embrasant la région du Moyen-Orient.Cette promesse a été faite par le...

commentaires (15)

Commémoration à la mémoire de soletmani: les célébrations commencent par les déclarations incendières de coutume et se terminent, du moins on l'espère, par des explosions à la frontière syro libanaise, de dépôts de fioul subventionné offert en cadeau aux frèrots, pour qu'encore une fois on fout la frousse à Israël qui va supplier, pour sûr, pour l'épargner!

Wlek Sanferlou

01 h 05, le 04 janvier 2021

Tous les commentaires

Commentaires (15)

  • Commémoration à la mémoire de soletmani: les célébrations commencent par les déclarations incendières de coutume et se terminent, du moins on l'espère, par des explosions à la frontière syro libanaise, de dépôts de fioul subventionné offert en cadeau aux frèrots, pour qu'encore une fois on fout la frousse à Israël qui va supplier, pour sûr, pour l'épargner!

    Wlek Sanferlou

    01 h 05, le 04 janvier 2021

  • Ce n'est pas aux Libanais, si vous vous considérez réellement comme Libanais d'abord, de riposter pour le compte d'une puissance étrangère, quelle qu'elle soit. Ces remarques sont inacceptables et totalement irresponsables.

    Tony BASSILA

    17 h 58, le 03 janvier 2021

  • RIPOSTEZ AVANT POUR VOS MEMBRES TUES HIER ENCORE EN SYRIE PAR ISRAEL QUI VOUS A CIBLE OUVERTEMENT POUR QUE VOUS AYEZ PEUT ETRE QUELQUE MINCE CREDIT SUR UNE SUPPOSEE REPONSE POUR L,ASSASSINAT DE SOULEIMANI.

    L,EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    15 h 23, le 03 janvier 2021

  • l'absence de lÉTAT est flagrante face a cet etalage de miliciens armes. Le locataire de Baabda est aux abonnes absent, ainsi que les militaires...

    IMB a SPO

    14 h 41, le 03 janvier 2021

  • La disparition de votre milice Iranienne est inevitable comme etaient inevitables les retraits des armees de Arafat puis Assad

    Liban Libre

    12 h 41, le 03 janvier 2021

  • Espérons que ça soit la déclaration de trop et que les libanais réalisent enfin que tous que les pseudos résistants ne sont que des militaires au service d’un pays étranger pour les anéantir et qu’ils réagissent tous ensemble à commencer par les chiites qui font les frais en premiers des guerres de ces vendus pour satisfaire leurs financiers iraniens en les utilisant comme boucliers. Le salut du Liban repose dorénavant sur la réaction de son peuple uni face à une armée étrangère qui le détruit depuis des décennies sous prétexte de le sauver. Les quelques dollars qu’on leur verse ne sont autres que leurs cimetières qu’on creuse avec leurs propres jeunes aidés financièrement pour assouvir leurs soif de sang et qu’on utilise comme marche pied pour arriver à leur but de destruction générale de notre pays.

    Sissi zayyat

    12 h 10, le 03 janvier 2021

  • Son discours fait suite à la déclaration de l’Iran hier vantant les vendus achetés implantés au Liban pour défendre ses intérêts. Où est la justice qui convoque des libanais honnêtes à tour de bras pour collaboration avec l’ennemi parce qu’ils ont daigné ouvrir une invitation sur Facebook alors que les traitres annoncent publiquement vouloir déclarer une guerre depuis les territoires libanais pour venger un terroriste de surcroît iranien et détruire notre pays? Où sont les politiciens libanais qui écoutent sans broncher les déclarations des uns et des autres impliquant le pays dans une guerre pour soit disant libérer la Palestine et surtout défendre les intérêts de l’Iran? Qui au juste est notre ennemi à la fin celui qui détruit de l’intérieur comme de l’extérieur notre nation en l’isolant du monde pour pouvoir en disposer comme ils l’ont prévu depuis des décennies et la brûler pour des intérêts étrangers ou celui qui leur fait face pour arrêter le massacre et épargner la vie des citoyens libanais. Les révolutionnaires qu’on arrête pour des raisons obscures pour laisser ces vendus arriver à leur but est une trahison supplémentaire du drapeau et de la nation. Iran a déclaré avoir investi des milliards en armement et en éducation qui en fait ne sont autre que des institutions de lavage de cerveaux des pauvres gens qu’on utilise comme chair à canon pour satisfaire leur mégalomanie meurtrière.

    Sissi zayyat

    11 h 57, le 03 janvier 2021

  • Que le Hezbollah qui se dit être un parti libanais nous explique en quoi la mort d’un responsable iranien concerne le Liban et les libanais? Sauf si le Hezbollah se considère être un parti iranien, dans ce cas tous ses députés doivent être démis illico de leur fonction car un député libanais représente la population libanaise et non la population iranienne. La réalité est que le Hezbollah et tous ses responsables ne sont que des marionnettes aux mains des iraniens qui n’ont pas abandonné leur rêve de créer une république islamique au Liban. Mais analysez l’histoire, d’autres ont essayé avant vous et voyez ce qui leur est arrivé. A mes compatriotes chiites, je leur suggère de retrouver la raison, la modestie et le bon sens. Vos armes ne pourront jamais occuper la montagne libanaise

    Liberté de Penser

    11 h 20, le 03 janvier 2021

  • On a envie de lui dire à ce cheikh Nabil Kaouk, grand bien leur fasse à ces révolutionnaires, pourquoi attendent ils ? cela permettrait de défricher le terrain , ils se comportent comme des bateleurs, véritables bouffons qui exécutent des tours d'adresse ou de force dans les foires, sans passer à l'action.. soleimani n'était pas, que l'on sache Libanais et même si cette nationalité, de nos jours est galvaudée cela se saurait.. par ailleurs les mêmes les iraniens ne mettent pas autant d'emphase dans la manifestation de leurs sentiments vis à vis de ce commandant.

    C…

    23 h 07, le 02 janvier 2021

  • TFEH y a t il UN seul responsable au pouvoir. compétent ??? ils les couvrent à cette milice pro iranienne ??? il est où le fakhamé ?? Il ne dit rien.... et ces étrangers qui impliquent le liban dans des guerres??? il ne dit rien??? il est où son courage de militaire??? Et l'armée libanaise??? elle est quoi?? elle fait quoi?? Lorsque l'iran lancera une guerre, ca sera nos soldats libanais qui vont mourir et sacrifier leur vie pour la guerre des autres. Ca sera le liban qui sera détruit. Du moins ce qui ne l'a pas été, le sera si l'iran s'amuse à faire gueguerre à partir du liban....Qui décide de notre sort???? Qui a décidé que le libanais veut combattre israel, l'amérique, les arabes et toute la planète??? qui a décidé à notre place????

    radiosatellite.online

    21 h 57, le 02 janvier 2021

  • Il était présent en 2006, et la guerre était bien menée à l'instigation d'Iran, avec destructions et dégâts. Toute nouvelle aventure guerrière serait toujours aux ordres de l'Iran. Mais, il faut bien calculer le coût.

    Esber

    20 h 53, le 02 janvier 2021

  • L'Iran avait alors riposté en tirant des missiles sur des bases irakiennes abritant des soldats américains... Mais pas que ! ils ont riposté tant et si bien qu'ils ont dégomé un avion de ligne ukrainien dans le feu de l'action, avec plus de 100 victimes, entre passagers et personnel à bord. Allah yistor la prochaine riposte, les victimes collatérales par milliers, vu leur professionnalisme.

    Desperados

    19 h 59, le 02 janvier 2021

  • "y aura-t-il une réponse à l'assassinat ? " . Mais si, la question mérite d'être posée. On attend toujours, en effet, la riposte à l'exécution ( je dis bien "exécution " car c'est le terme que l'on emploie pour la mise à mort d'un criminel) de Moghnieh. Par ailleurs, de quelle "victoire " parle-t-on à propos de la guerre de 2006? Le mot "victoire " s'emploie pour signifier la réalisation des objectifs. La mort de 1200 civils innocents et les destructions infligées au Liban constituaient donc les objectifs du Hezbollah quand il a déclenché la guerre avec Israël ? Après tout, au vu de son attitude actuelle qui bloque systématiquement les possibilités de sauvetage du pays, on est tenté de répondre "Oui".

    Yves Prevost

    19 h 36, le 02 janvier 2021

  • Qu’est-ce que Soleimani a à voir avec le Liban?

    Gros Gnon

    18 h 24, le 02 janvier 2021

  • Espérons qu’il le fasse. Ce sera la fin.

    LeRougeEtLeNoir

    18 h 17, le 02 janvier 2021

Retour en haut