Rechercher
Rechercher

Société - Liban

Raya el-Hassan répond indirectement à Fahmi : "Une barbe est la seule chose qu'une femme ne peut faire mieux qu'un homme"

Lundi soir, le ministre de l'Intérieur avait affirmé que l'expérience des femmes à la tête du ministère a été un échec, dans une critique à Mme Hassan, seule femme à avoir occupé ce poste dans l'histoire du Liban.

Raya el-Hassan répond indirectement à Fahmi :

L'ex-ministre libanaise de l'Intérieur, Raya el-Hassan. Photo d'archives Nabil Ismaïl

L'ancienne ministre de l'Intérieur Raya el-Hassan, seule femme à avoir dirigé ce ministère dans l'histoire du Liban entre 2019 et 2020, a répondu mercredi indirectement dans un tweet aux propos sexistes tenus par son homologue sortant, Mohammad Fahmi, qui avait affirmé lundi soir que l'expérience des femmes à la tête du ministère a été un échec.

Mme Hassan a répondu subtilement par une simple photo sur laquelle on peut lire une citation de John Steinbeck, célèbre romancier américain : "Et enfin, à notre époque, une barbe est la seule chose qu'une femme ne peut faire mieux qu'un homme, ou si elle le peut, son succès n'est assuré que dans un cirque". 


Interrogé par la journaliste Layal Ekhtiyar dans le cadre d'une interview à la chaîne Al-Horra, Mohammad Fahmi, mal à l'aise, avait lancé lundi soir : "Moi, je peux m'abaisser à un niveau très bas, alors qu'une femme ne peut pas le faire". "Au sein de la société. (...) Est-ce qu'une femme peut se rabaisser au niveau de ceux qui consomment de la drogue ou la vendent ? Il y a une certaine situation au Liban. Nous ne vivons pas au Royaume-uni, en Suède, ou à Londres. Il y a une certaine culture chez nous. La femme ne peut pas se rabaisser à un certain niveau. Je ne parle pas de mentalité orientale ou occidentale, mais au Liban, la situation est malsaine", avait-il estimé.

Le ministre sortant de l'Intérieur, désormais habitué des polémiques, avait récemment provoqué l'indignation d'une grande partie de la population, en conseillant aux Libanaises de "cuisiner un peu" pendant le dernier reconfinement du pays. Quelques jours plus tard, il provoquait la colère du corps judiciaire en affirmant que "pas moins de 95% des juges sont corrompus". Des propos qui lui avaient valu d'être interrogé par la justice. Ce même ministre s'était également vanté à la télévision d'avoir tué deux miliciens durant la guerre civile de 1975-1990 et d'avoir bénéficié, selon ses dires, de la protection du président de la République, Michel Aoun, qui était officier au sein de l'armée à l'époque, comme M. Fahmi.

L'ancienne ministre de l'Intérieur Raya el-Hassan, seule femme à avoir dirigé ce ministère dans l'histoire du Liban entre 2019 et 2020, a répondu mercredi indirectement dans un tweet aux propos sexistes tenus par son homologue sortant, Mohammad Fahmi, qui avait affirmé lundi soir que l'expérience des femmes à la tête du ministère a été un échec. Mme Hassan a répondu...
commentaires (8)

MR Fahmi , il est impossible pour vous de vous abaisser plus bas que la ou vous êtes

Robert Moumdjian

06 h 54, le 31 décembre 2020

Tous les commentaires

Commentaires (8)

  • MR Fahmi , il est impossible pour vous de vous abaisser plus bas que la ou vous êtes

    Robert Moumdjian

    06 h 54, le 31 décembre 2020

  • Madame vous ne perdez pas au change croyez moi..là barbe c'est pour les intégristes et les hommes qui doutent de leur masculinité qui croient que des poils au menton les rendront plus mature qu'ils ne sont...

    Liban Libre

    22 h 44, le 30 décembre 2020

  • Heureusement que fahmi est ministre de l'intérieur ...car le parader à l'extérieur serait un embarassement de plus pour lui-même, pour le président qui la choisi et pour tout les libanais, face à un monde du 21eme siècle...on aura tout vu et entendu...ou y-a-t-il encore plus???

    Wlek Sanferlou

    22 h 31, le 30 décembre 2020

  • Chère madame Raya el Hassan, soyez assurée que vous avez notre pleine estime dans tous les postes que vous avez occupé, notamment en tant que ministre de l’intérieur. Le ministre actuel n’est qu’un guignol de bas étage qui n’est même pas drôle mais hautement risible. Vous lui avez magistralement répondu et je vous félicite pour votre finesse et votre humour. Vous lui avez fait ce que j’appellerai le bras d’honneur poli qu’il méritait

    Lecteur excédé par la censure

    20 h 28, le 30 décembre 2020

  • L'estime de soi est mal venu dans son cas, et il ne faut pas se cacher derrière le fait qu'au Liban la femme est différente. Une femme est une femme dans n'importe quel pays et n'importe quel milieu et elle réussit partout dans le monde aussi bien, sinon mieux que l'homme pour peu qu'on lui fasse confiance( l'exemple de Merkel, Thatcher, Weil...) En revanche, et c'est la vérité, c'est qu'au Liban le plus difficile et de céder sa place ou à faire confiance aux femmes. Nos males sont collés à leur sièges et se croient supérieurs et indispensable, et on a vu ou ces êtres supérieurs nous ont entraînés. Enfin, j'aimerais demandé à notre ministre étalon s'il a un seul exemple à nous donner où une femme a été à l'origine d'une guerre. Un peu de modestie lui ferait le grand bien.

    Citoyen

    16 h 41, le 30 décembre 2020

  • "Moi, je peux m'abaisser à un niveau très bas, alors qu'une femme ne peut pas le faire". " Il ne pouvait pasmieux dire! Lui et ses comperes sont tombes si bas que le peuple ne peut pas s'en debarrasser car le peuple refuse de s'abaisser a leurs niveaux.

    sancrainte

    15 h 51, le 30 décembre 2020

  • Un petit faux pas Madame la ministre: il ne fallait pas vous abaisser à répondre aux sornettes d'un sinistre personnage qui se glorifie de tuer impunément les gens, même en temps de guerre. J'accorde à ce "abaday" le mérite d'une fugace lucidité: pour se rabaisser au niveau de certains individus, il faut manquer de hauteur. Ses propos sont lamentables et il s'en vante! Cette crainte du bon sens des femmes et de leur compétence est encore plus évidente dans les hautes sphères, en particulier dans nos contrées.

    GAF

    15 h 24, le 30 décembre 2020

  • S'abaisser à un niveau très bas n'est pas la vocation d'un ministre. Madame Hassan est celle à qui l'on peut faire confiance. J'espère qu'elle reviendra à ce poste dans le prochain gouvernement.

    Shou fi

    14 h 36, le 30 décembre 2020

Retour en haut