Rechercher
Rechercher

Société - Coronavirus

Le mois de janvier risque d'être "extrêmement difficile" pour les Libanais

Inviter moins de gens, raccourcir les soirées, préconiser les espaces aérés et porter le masque font partie des recommandations de la présidente de la commission nationale chargée de la lutte contre le Covid-19, pour les fêtes.

Le mois de janvier risque d'être

Des personnes masquées dans un mall de Beyrouth, le 30 novembre 2020. Photo REUTERS/Mohamed Azakir

La présidente de la commission nationale chargée de la lutte contre la pandémie de Covid-19, Petra Khoury, a appelé dimanche matin les Libanais à redoubler de prudence et prendre "des décisions avisées" pendant les fêtes de fin d'année afin de limiter les contaminations, mettant en garde contre un mois de janvier qui sera "extrêmement difficile" d'un point de vue sanitaire. 

Dans une série de tweets, Mme Khoury, qui est également conseillère du Premier ministre sortant Hassane Diab pour les affaires de santé, a invité les citoyens à évaluer leurs "priorités" cette semaine afin de prendre des "décisions avisées" pour Noël. "Les rassemblements à l'intérieur et les événements sociaux avec la famille et les amis sont une source majeur de propagation", a-t-elle averti, soulignant, en citant des données de l'administration américaine et de l'Organisation mondiale de la santé, que plus de 70 % des contaminations ont lieu dans ce genre d'événements. "Je vous encourage à célébrer les fêtes en invitant moins de gens, en raccourcissant vos soirées, en organisant vos événements dans des espaces aérés et larges et en vous masquant près des personnes à risque", a-t-elle conseillé. 

Selon Petra Khoury, si ces mesures ne sont pas respectées, "nous allons tous passer des moments difficiles". "Lorsque l'on ajoute les expositions au virus pendant les fêtes aux chiffres que nous avons déjà actuellement, cela signifie que le mois de janvier va être extrêmement difficile pour nous, nos familles et surtout notre personnel soignant", a-t-elle averti. 

Ces recommandations et mises en garde de Petra Khoury ont été exprimées alors même que la commission qu'elle préside avait donné son feu vert à un allégement des restrictions pour les fêtes de fin d'année. Suite à ces recommandations, l'exécutif avait autorisé une réduction du couvre-feu, l'ouverture des clubs, pubs et bars jusqu'à 3h et l'organisation de fêtes. Des mesures qui vont à l'encontre de ce qui se fait dans de nombreux autres pays, où les autorités ont pris des mesures drastiques en cette fin d'année. 

Depuis l’apparition du virus au Liban en février, 156.570 contaminations ont été officiellement enregistrées, au nombre desquelles 1.270 décès et 110.635 guérisons. Parmi les personnes actuellement contaminées, 998 sont hospitalisées, dont 420 aux soins intensifs.


La présidente de la commission nationale chargée de la lutte contre la pandémie de Covid-19, Petra Khoury, a appelé dimanche matin les Libanais à redoubler de prudence et prendre "des décisions avisées" pendant les fêtes de fin d'année afin de limiter les contaminations, mettant en garde contre un mois de janvier qui sera "extrêmement difficile" d'un point de vue sanitaire. Dans...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut