Rechercher
Rechercher

Neurone torturé

Par quelle malédiction les Libanais ont-ils été frappés pour se retrouver englués dans des travaux d’Hercule à tiroirs qui les tiennent par la gorge, tantôt par les tripatouillages d’une classe politique en dessous du niveau de la mer, tantôt par les finances de quelques banquiers véreux… « 94 milliards de dettes tu cracheras », « jamais gouvernement de moins de 30 ministres ne verras » et « dirigeants fanfarons et niais supporteras ». À cela, faudrait sans doute ajouter : « 30 ans après la guerre, dans le noir resteras », et « électeur plus con que toi, que nenni le Seigneur ne fabriquera »…

Tous les jours nous vient un hurluberlu porteur d’une nouvelle pensée, née de son neurone torturé. Un jour on promet de supprimer les subventions, un autre on s’emmêle les pinceaux en triant les produits dits de première nécessité. Du coup, à lire les listes, il ne restera bientôt plus à bouffer que du riz et des graines issus de la miséricorde internationale, arrosés de gel hydroalcoolique russe, avec des masques bangladais pour roter dedans. Miam, burp !

On nous a bassinés pendant des mois avec l’audit de la Banque du Liban, pour qu’au final le cabinet Alvarez envoie bouler la truellée de fieffés menteurs venus lui miroiter des documents inaccessibles. Voire, en expliquant fièrement que chez nous on peut se gaver du pognon des autres rien qu’en s’abritant derrière un secret bancaire datant du jurassique, que même les Suisses ont largué. « Le courage est souvent fait d’inconscience, alors que la lâcheté est basée sur de solides informations. » Béni soit Peter Ustinov.

Sur les 22 membres de la Ligue arabe, il a fallu que nous soyions les seuls à avoir abandonné le ciel aux Israéliens, la frontière sud à la Finul, la banlieue sud aux mollahs persans, une portion de Tripoli aux orphelins de Ben Laden et la Békaa-Est aux Palestiniens prosyriens. Si fait que le populo n’a plus d’autre choix que de danser le long du Golfe clair entre deux modèles platoniciens de démocratie et d’alternance : les Saoudiens et les Iraniens.

« Le pays du lait et du miel. » Ça ne s’invente pas ! Le gratte-parchemin biblique qui a pondu ce slogan débile doit aujourd’hui tressauter à 8° Richter sous sa pierre tombale. Parce que le lait a depuis lurette viré yaourt acide et le miel moutarde faisandée.

Que doivent faire dans ces conditions les gougnafiers du pouvoir ? Pardi, la seule chose qu’ils pratiquent admirablement : absolument rien ! Qu’ils prennent la pose. Mieux vaut pour eux ne rien faire tout de suite qu’attendre une éternité pour ne rien faire…

[email protected]


Par quelle malédiction les Libanais ont-ils été frappés pour se retrouver englués dans des travaux d’Hercule à tiroirs qui les tiennent par la gorge, tantôt par les tripatouillages d’une classe politique en dessous du niveau de la mer, tantôt par les finances de quelques banquiers véreux… « 94 milliards de dettes tu cracheras », « jamais gouvernement de moins de...

commentaires (7)

"Sur les 22 membres de la Ligue arabe, il a fallu que nous soyions les seuls à avoir abandonné...." In a nutshell, le résultat d'une gestion catastrophique de notre patrie par des sangsues humaines! Non seulement le style mais surtout le fond est magistral! Merci Gaby...

Wlek Sanferlou

14 h 40, le 05 décembre 2020

Tous les commentaires

Commentaires (7)

  • "Sur les 22 membres de la Ligue arabe, il a fallu que nous soyions les seuls à avoir abandonné...." In a nutshell, le résultat d'une gestion catastrophique de notre patrie par des sangsues humaines! Non seulement le style mais surtout le fond est magistral! Merci Gaby...

    Wlek Sanferlou

    14 h 40, le 05 décembre 2020

  • Que dire, de l’or en barre pour qualifier les barbares et des mots joliment alignés pour décrire l’ignominie. De l’art pur. Merci Gaby.

    Sissi zayyat

    10 h 07, le 04 décembre 2020

  • bravo Gaby ,encore un excellent papier qui résume par un ton décalé l'état de mon pays . je vote pour que tu sois ministre du rire ou le fou du roi de la république bananière.

    Van Eric

    09 h 47, le 04 décembre 2020

  • Le dernier travail est le plus pertinent...

    Gros Gnon

    09 h 33, le 04 décembre 2020

  • DES RIGOLADES DE GABY NASR BRILLENT LES AMERES VERITES.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    08 h 26, le 04 décembre 2020

  • Bonjour Monsieur Nasr, Et vous trouver encore les mots! BRavo

    Kelotamam

    03 h 40, le 04 décembre 2020

  • Bonjour monsieur Nasr, et vous trouvez encore les mots !! Bravo!!!

    Kelotamam

    03 h 39, le 04 décembre 2020