Rechercher
Rechercher

This is America

Les dernières décorations de Noël présidentielles de Melania Trump

Comme chaque année, en cette période des fêtes, l’épouse du président sortant a dévoilé la Maison-Blanche dans ses atours de Noël, qui sera la dernière édition portant sa signature.

Les dernières décorations de Noël présidentielles de Melania Trump

Melania Trump faisant le tour du propriétaire. Photo White House Historical Association

Melania, l’épouse du président Donald Trump sur le départ, vient d’accomplir sa dernière tâche de First Lady en partageant fièrement avec les Américains l’ambiance festive, mais plus traditionnelle que les années précédentes, qu’elle a insufflée à la première résidence du pays. Avec toutefois une nouveauté liée au confinement… Au lieu de livrer à la presse des photos des décorations, comme de coutume, elle les a dévoilées cette année par le biais d’une vidéo où, vêtue d’une blouse en soie scintillante et d’une jupe noire, elle embarque les internautes dans un tour virtuel des lieux. « Je suis heureuse de vous annoncer que, cette année, le thème des fêtes sera America the Beautiful (un chant patriotique très populaire, NDLR). Durant les quatre années passées j’ai eu l’honneur de me rendre dans plusieurs très beaux sites de notre nation et d’y rencontrer des citoyens américains patriotes et de grand cœur, déclare Mme Trump dans un communiqué publié par la Maison-Blanche. » D’une côte à l’autre, les liens qu’entretiennent tous les Américains entre eux traduisent un grand respect de nos traditions, de nos valeurs et de notre histoire et ont inspiré notre décoration. « Je remercie l’équipe et tous les volontaires qui ont œuvré pour que la maison du peuple soit prête pour la saison des fêtes et je souhaite à chacun un joyeux Noël et une bonne année », poursuit-elle. « En cette période spéciale de l’année, je suis ravie de partager America the Beautiful et de rendre hommage à la majesté de notre grande nation. Ensemble, nous célébrons cette terre que nous sommes tous fiers d’appeler notre maison », a également écrit la First Lady en légende de la vidéo.

Melania Trump faisant le tour du propriétaire. Photo White House Historical Association

« America the Beautiful » et ses controverses

Ce thème festif s’illustre d’abord par le traditionnel Gold Star Family Tree qui a été installé sciemment à l’entrée de l’aile est. Les médias et les réseaux sociaux y ont vu un clin d’œil, une tentative de réparation d’événements passés qui ont jeté de l’ombre sur ce mandat. Et pour cause. La Gold Star Family est en effet la médaille d’honneur la plus élevée décernée aux familles de militaires qui, en faisant preuve de bravoure, sont morts au combat. Plusieurs membres de ces familles ont critiqué le président Trump pour son manque d’appréciation et de respect de leurs proches héros qui ont sacrifié leur vie pour la patrie.

Dans la même rubrique

Une première (œuvre) asiatique dans la collection d’art de la Maison-Blanche

Dans la salle bleue de la Maison-Blanche, le sapin officiel, haut de 18 pieds, est orné des décorations réalisées par des élèves : leurs dessins sont accompagnés de leur prénom, de leur âge et de leur ville d’origine. Sur les autres arbres, des drapeaux américains, des aigles, emblème du pays, des boules de Noël aux couleurs du drapeau, des messages, parmi lesquels Be Best, ou encore des avions pour rendre hommage à l’Air Force One ont été accrochés. Dans la salle rouge, des arbres arborent des ornements mettant en valeur les professions des travailleurs de première ligne et des premiers intervenants.

Dans le State Dining Hall, la Gingerbread House de cette année est une réplique de la Maison-Blanche sculptée en pain d’épices, recréant l’aile ouest, la résidence exécutive, l’aile est et, pour la première fois, la roseraie et le jardin des premières dames, Un délicieux chef-d’œuvre disposé sur l’iconique table soutenue par un pied en forme d’aigle royal. Cette pâtisserie-sculpture a nécessité 150 kg de pâte de pain d’épices, 110 kg de pâte de décoration, 30 kg de pâte mastique, 13 kg de chocolat et 13 kg de glaçage royal.

Dans la même rubrique

Washington à l’heure de « Bobbie », le sandwich Thanksgiving de Biden

De nombreuses autres décorations rendent hommage à l’histoire des États-Unis. La bibliothèque de la Maison-Blanche, abritant plus de 2 700 ouvrages classiques qui relatent les récits des progrès accomplis au sein de la nation, met en lumière la 100e ratification du 19e amendement avec un concours d’art pour enfants, affiché près de l’arbre de table. La salle est présente des voitures, des trains et des avions sur les arbres de Noël, en hommage au rôle de la technologie et de l’innovation en Amérique. Enfin, le salon Vermeil, où la présence des Kennedy se fait encore sentir, avec des œuvres d’art collectées par Jackie First Lady qui voulait faire de « la maison du peuple » un véritable musée, un portrait du président JFK transformé en ornement a été accroché sur le sapin.

De toute évidence, Melania Trump tenait à se surpasser ce Noël, non seulement parce qu’il est le dernier de la Maison-Blanche qui portera sa signature, mais aussi pour effacer l’image négative qu’a donnée d’elle une de ses anciennes conseillères et amies, Stephanie Winston Wolkoff, dans un ouvrage publié le 1er septembre sous le titre : Melania and me. Selon l’auteure, au cours d’une conversation enregistrée à son insu, la First Lady s’était plainte de la « corvée » de la décoration de Noël. « Qui en a quelque chose à faire des décorations de Noël ? Mais je suis obligée de le faire. Et quand je le fais, on me parle des enfants séparés à la frontière. Mais p***** lâchez-moi. Ils disaient quelque chose quand Obama faisait pareil ? » avait déclaré la Première dame, connue pour sa froideur apparente.

Noël aux portes du monde et de la Maison-Blanche, le message à retenir de cette profusion de sapins, de décorations et d’hommages demeure sans doute l’amour, la joie, la paix, l’espoir et la foi.


Melania, l’épouse du président Donald Trump sur le départ, vient d’accomplir sa dernière tâche de First Lady en partageant fièrement avec les Américains l’ambiance festive, mais plus traditionnelle que les années précédentes, qu’elle a insufflée à la première résidence du pays. Avec toutefois une nouveauté liée au confinement… Au lieu de livrer à la presse des photos...

commentaires (2)

Le chant du cygne...

Politiquement incorrect(e)

13 h 02, le 04 décembre 2020

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Le chant du cygne...

    Politiquement incorrect(e)

    13 h 02, le 04 décembre 2020

  • LE PIRE MANDAT DE PRESIDENCE DE L,AMERIQUE NE SE RACHETE PAS AVEC DES DECORATIONS DE NOEL ET DE FIN D,ANNEE.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    08 h 14, le 04 décembre 2020