Rechercher
Rechercher

Espoir pour les poires

Comme le temps passe! Avec les gesticulations diplomatiques des Israéliens et la calinothérapie exercée sur eux par les princes sans rire du Golfe, la guirlande arabe de la normalisation déroule ses branches à travers le Moyen-Orient et ne fait plus tousser chez nous que le patron du Parti barbu, et accessoirement son joyeux drille Mohammad Raad. Ces deux-là sont probablement les derniers spécimens d’une espèce rare et protégée, qui en ces temps de disette n’ont plus que la cause palestinienne pour en faire commerce et se goinfrer, tout en promettant aux bonnes poires l’effondrement imminent d’Israël.

Pour l’heure, ils doivent flipper grave face à la cruelle compta : deux proches voisins du Liban sur trois sont déjà en paix avec les Hébreux, avec en plus maintenant deux confettis du Golfe… En attendant, un jour peut-être, la démocratie scandinave wahhabite de droit divin. Sans oublier le Soudan, qui veut se refaire une virginité hébraïque pour complaire aux Américains. Diable ! À ce train, il n’y aura bientôt plus personne pour jeter les Juifs à la mer.

Refusant d’admettre que près de trois quarts de siècle de confrontation ont fini par développer dans la région un désordre mental quasi incurable, le gauleiter iranien et son sous-fifre en sont encore à pinailler sur le point de savoir qui des Arabes ou des Juifs en 1948 a commencé, alors que pour les gens normaux l’essentiel est d’en finir.

À entendre leurs analyses fines, le Liban devrait en priorité atomiser les États-Unis, déclarer la guerre à l’Union européenne, allumer la Ligue arabe, désarmer la Finul et dissoudre l’ONU… Mais en revanche, masser avec tendresse les mollahs guillerets de Téhéran et l’Assadie voisine. Tremblez, manants du monde ! La planète entière est isolée…

Près de 15 années ont passé depuis la bouillabaisse israélo-barbue de 2006. Comme à l’époque le Liban était retourné 30 ans en arrière, il ne lui reste plus qu’une quinzaine d’années pour rattraper son point de départ de jadis. Sauf que s’il faut y ajouter la crise économique et financière d’aujourd’hui, et au rythme des tiraillements entre la paire chiite et le courant agrume autour des rentes viagères des ministères des Finances et de l’Énergie, notre République peau-de-bananière en a au moins pour un siècle avant de se refaire une santé.

À la bonne heure ! Plus on se casse la gueule, plus il y a de l’espoir. De tuile en tuile… jusqu’à l’invention d’un second Grand Liban. Vivement le bicentenaire, il est clair qu’on a raté le premier.

[email protected]

Comme le temps passe! Avec les gesticulations diplomatiques des Israéliens et la calinothérapie exercée sur eux par les princes sans rire du Golfe, la guirlande arabe de la normalisation déroule ses branches à travers le Moyen-Orient et ne fait plus tousser chez nous que le patron du Parti barbu, et accessoirement son joyeux drille Mohammad Raad. Ces deux-là sont probablement les derniers...

commentaires (7)

Mais à quand une Europe du Moyen Orient ? Les Nations Européennes se sont battues pendant des siècles et en particulier la France et l’Allemagne. Ne serait-il pas temps aux gouvernants de ces pays que leur avenir est là. Un peu de hauteur Messieurs !

de Rivoyre Jérôme

22 h 59, le 27 novembre 2020

Tous les commentaires

Commentaires (7)

  • Mais à quand une Europe du Moyen Orient ? Les Nations Européennes se sont battues pendant des siècles et en particulier la France et l’Allemagne. Ne serait-il pas temps aux gouvernants de ces pays que leur avenir est là. Un peu de hauteur Messieurs !

    de Rivoyre Jérôme

    22 h 59, le 27 novembre 2020

  • Y a plus qu'à attendre les prochaines élections en espérant qu'elles se déroulent légalement

    CAMAYOU

    16 h 58, le 27 novembre 2020

  • C’est du haut de gamme M. Nasr. C’est plutôt le désespoir des bonnes poires, bien entendu, les poires, c’est nous.

    L'ARCHIPEL LIBANAIS

    12 h 00, le 27 novembre 2020

  • Vous excellez Monsieur Nasr. Merci pour votre cynique réalité.

    Sissi zayyat

    10 h 59, le 27 novembre 2020

  • DU GABY NASR QUI DIT TOUT.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    09 h 59, le 27 novembre 2020

  • Excellent !

    Brunet Odile

    09 h 23, le 27 novembre 2020

  • Bonjour.comme d habitude rien à rajouter. Bonjour tristesse

    Kelotamam

    02 h 50, le 27 novembre 2020