Rechercher
Rechercher

Normalisation

Netanyahu se rendra « bientôt » à Bahreïn

Netanyahu se rendra « bientôt » à Bahreïn

Le Premier ministre israélien aurait rencontré, lors d’une visite secrète en Arabie saoudite, le prince héritier, Mohammad ben Salmane, dimanche dernier. Sputnik/Mikhail Klimentyev/Kremlin via Reuters et Reuters/Ronen Zvulun/Pool

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré hier qu’il se rendrait « bientôt » à Bahreïn à l’invitation du prince héritier Salmane al-Khalifa. Bahreïn a suivi les Émirats arabes unis dans la normalisation des relations avec Israël, qui traduisent le réalignement stratégique en cours au Moyen-Orient pour faire face à l’influence iranienne. « Nous sommes tous les deux enthousiastes à l’idée d’apporter les fruits de la paix à nos peuples et à nos pays en si peu de temps. C’est pourquoi il (al-Khalifa) m’a invité à venir bientôt pour une visite officielle au Bahreïn et je le ferai avec plaisir », a déclaré Benjamin Netanyahu.

Une première délégation du Bahreïn s’est rendue en Israël mercredi dernier.

Lundi, un fonctionnaire israélien et les médias locaux ont indiqué que Benjamin Netanyahu s’était rendu secrètement en Arabie saoudite dimanche pour s’entretenir avec le prince héritier Mohammad ben Salmane et le secrétaire d’État américain Mike Pompeo dans le cadre de ce qui serait la première visite publiquement confirmée dans ce pays par un dirigeant israélien.

Dans ce contexte, Israël a placé l’Arabie saoudite sur sa liste des pays « verts » à partir desquels les voyageurs peuvent entrer sur son territoire sans faire de quarantaine, au lendemain de la diffusion d’informations sur la visite secrète de Benjamin Netanyahu dans ce royaume. Le ministère israélien de la Santé a ajouté ce pays du Golfe sur cette liste restreinte, mais a affirmé que cette décision n’était pas liée à la visite de M. Netanyahu dimanche soir dans le nord-ouest de l’Arabie saoudite. « Sur la liste précédente, l’Arabie saoudite était en rouge. Le taux de morbidité (lié au coronavirus) a décru, le pays est désormais en vert », a indiqué hier le directeur général du ministère de la Santé, Hezi Levi. « La procédure est très simple » et la liste est révisée « toutes les deux semaines », a-t-il ajouté sur la radio publique Kan. « Cela n’a rien à voir avec la visite de qui que ce soit, dans quelque pays que ce soit. »

Si le royaume saoudien n’avait pas été placé sur la liste des 20 pays actuellement considérés comme « verts », le Premier ministre Netanyahu aurait techniquement dû respecter une quarantaine de 14 jours à son retour sur le sol israélien. Selon la presse israélienne, il s’est envolé dimanche soir dans un jet privé avec Yossi Cohen, le chef du Mossad – les services de renseignements extérieurs israéliens – vers la ville futuriste saoudienne de Neom, ce qu’une source gouvernementale a confirmé. Toutefois, la rencontre entre MM. Netanyahu et ben Salmane a été démentie par un haut responsable saoudien.

Sources : agences


Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré hier qu’il se rendrait « bientôt » à Bahreïn à l’invitation du prince héritier Salmane al-Khalifa. Bahreïn a suivi les Émirats arabes unis dans la normalisation des relations avec Israël, qui traduisent le réalignement stratégique en cours au Moyen-Orient pour faire face à l’influence iranienne....

commentaires (0)

Commentaires (0)