Rechercher
Rechercher

Société - Reconfinement du Liban jusqu'à fin novembre

Principales mesures, exemptions : voici ce qu'il faut savoir

L'aéroport international de Beyrouth reste ouvert.

Principales mesures, exemptions : voici ce qu'il faut savoir

Un "tunnel" de désinfection contre le coronavirus, le 10 novembre 2020 dans la rue Hamra à Beyrouth. Photo Hussam Chbaro

Les autorités libanaises, dépassées par la propagation du coronavirus qui a contaminé près de 100.000 personnes depuis l'apparition de la pandémie dans le pays en février et mis à genou un secteur médical déjà affaibli, ont décrété un reconfinement général du Liban du samedi 14 novembre à 5h et jusqu'au lundi 30 novembre à 5h, malgré le soulèvement du secteur économique et industriel contre une telle décision.
Le ministre sortant de l'Intérieur, Mohammad Fahmi, a dans ce contexte indiqué à la chaîne LBC que la circulation alternée (plaques d'immatriculation se terminant par un chiffre pair ou impair) allait probablement être de nouveau en vigueur. En outre, le couvre-feu pourrait s'étendre de 17h à 5h durant cette période. Ces décisions restent toutefois à confirmer par le ministère de l'Intérieur qui est censé publier une circulaire dans ce sens d'ici samedi, selon M. Fahmi.

Voici les mesures prévues dans le cadre du reconfinement décidé suite aux recommandations formulées plus tôt en journée par le Conseil supérieur de défense qui s'est réuni au palais de Baabda :

- Seront fermées toutes les institutions et administrations publiques, les municipalités et fédérations de municipalités, les offices autonomes, les universités et écoles privées et publiques, ainsi que les crèches. A ce sujet, le ministre sortant de l'Education, Tarek Majzoub, a indiqué que les écoles et universités publiques et privées poursuivront l'enseignement à distance pour le reste de cette semaine. Il a indiqué que le ministère publiera ultérieurement une circulaire dans laquelle il précisera les modalités de l'enseignement à distance durant la phase de reconfinement.

- Le travail sera également suspendu au sein des institutions et compagnies privées, des commerces en tout genre et des bureaux des professions libérales, tout en prenant en compte les premières nécessités, en coordination avec les syndicats de ces métiers.

Exemptions

Comme prévu par la décision du gouvernement concernant la mobilisation générale (en vigueur jusqu'au 31 décembre 2020) datée du 15 mars 2020, voici les secteurs exemptés par cette mesure et qui restent donc ouverts :

- L'aéroport de Beyrouth et tout ce qui à trait à son administration et celles des ports et des postes frontaliers terrestres.

- La Banque du Liban et les autres institutions bancaires et financières, en coordination avec l'Association des banques du Liban (ABL), ainsi que les sociétés de transfert, de distribution et de transports de fonds, de même que les bureaux de change, et ce à une capacité de fonctionnement minimale afin d'assurer les affaires courantes.

- Les boulangeries et minoteries ainsi que tout ce qui a trait à la production, au stockage et à la vente de matières alimentaires de première nécessité et de produits agricoles.

- Les services de livraison à domicile des restaurants et pâtisseries et toutes autres industries, à raison d'un tiers de la main d’œuvre de ces sociétés.

- Les sociétés et compagnies œuvrant dans le transport de marchandises par voies aérienne, terrestre et maritime.

- La direction et les employés des hôtels et appartements meublés, ainsi que ceux des sociétés de sécurité privée et de gardiennage.

- Les entreprises de collecte et transport de déchets et les employés de celles-ci.

- Les employés du secteur des médias et de la presse, avec un minimum d'effectifs.

- Les ministères, administrations et institutions publiques ainsi que les municipalités et fédérations de municipalités en fonction d'un mécanisme décidé par les ministres concernés ou les autorités compétentes, avec un fonctionnement ne dépassant pas les 25% des capacités.

- Les principales institutions au sein du ministère de la Défense, la direction générale des Forces de sécurité intérieure, la direction générale de la Sûreté générale, la direction générale de la Sécurité de l'Etat, la direction générale de la Défense civile, la Croix-Rouge, les policiers et gardes municipaux, ainsi que les pompiers.

- Le ministère de la Santé, les hôpitaux et dispensaires gouvernementaux et privés, les centres sociaux et tout ce qui a rapport avec le secteur de la santé, des pharmacies, des laboratoires et de production de médicaments et d'équipements médicaux.

- La direction générale de la Caisse nationale de sécurité sociale (CSNSS), la direction générale de la coopérative des fonctionnaires, les caisses de solidarité, les compagnies d'assurance et les inspecteurs sanitaires.

- Electricité du Liban (EDL) et toutes les compagnies et sociétés qui assurent la distribution du courant électrique dans toutes les régions libanaises et celles en lien avec la production, l'alimentation, la distribution et la maintenance du réseau.

-Le ministère des Télécoms et la compagnie Ogero, ainsi que tout ce qui a rapport avec le secteur des télécoms, notamment la fourniture d'internet et le réseau téléphonique mobile et fixe.

- La direction générale du pétrole au sein du ministère de l'Energie et des Eaux et la direction des infrastructures pétrolières ainsi que tout ce qui a rapport à la distribution des hydrocarbures et leur stockage, notamment les stations service et les sociétés qui importent, stockent et distribuent le gaz.

-La direction générale des ressources hydrauliques et les Offices des Eaux, l'Office national du Litani et la direction générale de l'Investissement, de même que les société privées de stockage et de distribution d'eau.

- Les ministères de l'Industrie, de l'Agriculture, de l'Economie et du Commerce et ce pour ce qui a trait à l'importation et l'exportation des produits agricoles et animaliers, de même pour la collecte, le transport et la distribution de ces produits.

- Les juges et avocats afin d'assurer les procès à distance, notamment les remises en liberté de détenus, et pour examiner les dossiers urgents.

- Les membres du corps diplomatique.

- Les ONG travaillant exclusivement dans les domaines de la santé et l'alimentation, après avoir obtenu une autorisation de la part du ministère de l'Intérieur.

- Sont également exemptés les travaux de restauration et soutènement qui se déroulent dans les régions sinistrées suite à l'explosion du port de Beyrouth.


Les autorités libanaises, dépassées par la propagation du coronavirus qui a contaminé près de 100.000 personnes depuis l'apparition de la pandémie dans le pays en février et mis à genou un secteur médical déjà affaibli, ont décrété un reconfinement général du Liban du samedi 14 novembre à 5h et jusqu'au lundi 30 novembre à 5h, malgré le soulèvement du secteur économique et...

commentaires (8)

"La direction générale des ressources hydrauliques et les Offices des Eaux, l'Office national du Litani et la direction générale de l'Investissement, de même que les société privées de stockage et de distribution d'eau." Votre traduction, excusez-moi, est incomplète! لمدیریة العامة للموارد المائیة ومؤسسات المیاه والمصلحة الوطنیة لنھر اللیطاني والمدیریة العامة للاستثمار وذلك بما یرتبط بتأمین المیاه وتخزینھا وتوزیعھا والشركات والمؤسسات الخاصة التي تتولى تعبئة وتوزیع المیاه Il faut souligner que ces organismes sont exemptés uniquement pour ce qui se rapporte à la production et à la distribution des eaux...

Georges MELKI

13 h 17, le 11 novembre 2020

Tous les commentaires

Commentaires (8)

  • "La direction générale des ressources hydrauliques et les Offices des Eaux, l'Office national du Litani et la direction générale de l'Investissement, de même que les société privées de stockage et de distribution d'eau." Votre traduction, excusez-moi, est incomplète! لمدیریة العامة للموارد المائیة ومؤسسات المیاه والمصلحة الوطنیة لنھر اللیطاني والمدیریة العامة للاستثمار وذلك بما یرتبط بتأمین المیاه وتخزینھا وتوزیعھا والشركات والمؤسسات الخاصة التي تتولى تعبئة وتوزیع المیاه Il faut souligner que ces organismes sont exemptés uniquement pour ce qui se rapporte à la production et à la distribution des eaux...

    Georges MELKI

    13 h 17, le 11 novembre 2020

  • Tous les ”bénéfices ” sanitaires de ce confinement seront vains voire perdus à l’approche et pendant les fêtes de fin d’année mais quelle alternative ??

    DJACK

    13 h 10, le 11 novembre 2020

  • Malheureusement, nécessaire pour éviter une catastrophe sanitaire. Comme dans de nombreux pays européens dont la France et le Royaume-Uni notamment, trop de gens ne respectent pas les mesures de protection et ne prennent pas au sérieux les risques encourus.

    Tony BASSILA

    09 h 44, le 11 novembre 2020

  • Ces mesures ne pourront pas être appliquées comme souhaité par l'autorité. Les gens résistent à tout ce qui touche à leur pain quotidien. Les amendes qui seraient faites, ne vont pas être payés dans les caisses où l'argent de la population a été dérobé. D'ailleurs, on est très en retard, et il ne faudrait pas espérer le résultat escompté.

    Esber

    18 h 54, le 10 novembre 2020

  • Trop tard de croire aux mesures draconiennes de nos dirigeants dans un pays qui agonise .

    Antoine Sabbagha

    18 h 07, le 10 novembre 2020

  • Et les supermarchés ??

    Choqué par Censure OLJ

    18 h 06, le 10 novembre 2020

  • La circulation alternee et l interdiction de circuler les dimanches n'est pas dans le decret .

    HAGE CHAHINE Mikhael

    17 h 17, le 10 novembre 2020

  • Allez au diable vous tous qui décidez de la vie des gens. Pour être responsable il faut aussi que vous soyez capable d’aider les citoyens à vivre leur quotidien sans être obligés de mendier, et protéger les divers secteurs économiques déjà terriblement éprouvés par la crise économique. Il n’y a pas besoin d’en rajouter avec un confinement qui ne servira à rien

    Khoury-Haddad Viviane

    16 h 20, le 10 novembre 2020

Retour en haut