Rechercher
Rechercher

Musique

« Beyrouth Sett el-Dounia » électrifiée par le metal de Kimaera

Pour l’occasion, la formation libanaise s’est alliée avec la chanteuse Cheryl Khayrallah et le réalisateur Nadim Messihi pour le vidéoclip.


« Beyrouth Sett el-Dounia » électrifiée par le metal de Kimaera

Les membres du groupe Kimaera accompagnés de la chanteuse Cheryl Khayrallah. ©Joe Saliba Photography

La tragédie qui a défiguré Beyrouth le 4 août dernier et dont on attend toujours les résultats de l’enquête a mobilisé de nombreux artistes locaux et internationaux touchés par le drame et déterminés, encore aujourd’hui, à donner corps à leur amour pour le Liban et sa capitale.

La dernière pépite, qui tourne sur YouTube et les réseaux sociaux depuis mercredi, est signée par Kimaera, l’un des représentants les plus anciens de la scène metal libanaise, tendance Doom/Death (un des nombreux courants extrêmes dérivés du Heavy). Pour l’occasion, la formation du guitariste et vocaliste Jean-Pierre Haddad – qui comprend le guitariste et joueur de oud Pierre Najem, le claviériste Charbel Abboud et le batteur Patrick Estephan – s’est alliée à la jeune chanteuse Cheryl Khayrallah pour faire résonner, avec leurs artifices respectifs, la puissance originelle de l’emblématique titre Beyrouth Sett el-Dounia de Magida el-Roumi. Un exercice musical périlleux que le tandem, mis en scène dans un clip soigné produit et réalisé par Nadim Messihi – lui aussi originaire du pays du Cèdre –, semble avoir réussi à en croire la majorité des commentaires publiés sous la vidéo, qui affichait 10 000 vues moins de 24 heures après sa mise en ligne.


Le batteur Patrick Estephan. ©Joe Saliba Photography


De fait, la reprise a trouvé un juste milieu entre les fondamentaux de l’œuvre originale – bien portée par la voix de Cheryl Khayrallah – et le style de prédilection de Kimaera, un Doom/Death orchestral qui donne un coup de fouet à l’ensemble, mis en valeur par une production soignée en termes de son. S’il en faudra sans doute plus pour convertir les auditeurs allergiques au metal, le résultat n’en reste pas moins emballant et se situe même au-dessus de la mêlée comparé aux expérimentations similaires alliant musque orientale et metal qui ont pu être faites par le passé – au Liban ou ailleurs au Moyen-Orient, Israël compris. Pour la petite histoire, Kimaera nourrissait depuis 2013 le projet d’adapter l’hommage rendu à Beyrouth par la native de Kfarchima entonnant les mots du poète syrien Nizar Qabbani.

Lancé en 2000, Kimaera fait partie des vétérans qui, avec Blaakyum ou encore Weeping Willow (actuellement reformé à travers le groupe Khavar), investissaient encore la petite scène metal libanaise avant que la crise qui dure depuis plus d’un an et le Covid-19 ne frappent la vie culturelle libanaise en plein cœur. Blaakyum s’était d’ailleurs distingué pendant la contestation qui a démarré le 17 octobre 2019 contre les dirigeants libanais avec un morceau, Destined To Rise, et un clip filmé dans « L’Œuf », un des bâtiments emblématique du centre-ville de Beyrouth où la majorité des manifestants se sont réunis pendant des mois.

Le compte Instagram : https://www.instagram.com/kimaeraofficial/


La tragédie qui a défiguré Beyrouth le 4 août dernier et dont on attend toujours les résultats de l’enquête a mobilisé de nombreux artistes locaux et internationaux touchés par le drame et déterminés, encore aujourd’hui, à donner corps à leur amour pour le Liban et sa capitale.

La dernière pépite, qui tourne sur YouTube et les réseaux sociaux depuis mercredi, est...

commentaires (4)

Super Arrangements, Super Video et le contraste avec Cheryl Khairallah excellente, Bravo

Duc Philippe

12 h 17, le 01 novembre 2020

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • Super Arrangements, Super Video et le contraste avec Cheryl Khairallah excellente, Bravo

    Duc Philippe

    12 h 17, le 01 novembre 2020

  • Y’a Beyrouth : Et ce que la guerre civile a raté, le 4 août l’a fait!

    Marionet

    10 h 54, le 01 novembre 2020

  • Vue/écoutée sur YouTube, effet détonnant garanti. Merci de ce conseil musical qui m’a permis d’entendre autrement une chanson culte!

    Marionet

    10 h 38, le 01 novembre 2020

  • Excellente version de la chanson - merci!

    Punjabi

    06 h 21, le 01 novembre 2020