Rechercher
Rechercher

Caricatures du Prophète

Heurts entre islamistes et forces de l'ordre près de la résidence de l'ambassadrice de France à Beyrouth

"Nous voulons un État islamique. Nous l'aurons bientôt si Dieu le veut", crie un manifestant près de la Résidence des Pins.

Heurts entre islamistes et forces de l'ordre près de la résidence de l'ambassadrice de France à Beyrouth

Des manifestants islamistes lors d'un rassemblement à Beyrouth, le 30 octobre 2020. Photo AFP / ANWAR AMRO

Des heurts ont opposé vendredi en début d'après-midi des centaines de manifestants islamistes aux forces de l'ordre lors d'un rassemblement à Beyrouth près de la résidence de l'ambassadrice de France au Liban, en signe de protestation contre les caricatures du Prophète publiées par Charlie Hebdo et défendues par le président français Emmanuel Macron.

Vers 13h, des centaines d'hommes munis de drapeaux islamiques noirs et blancs se sont rassemblés au niveau de la mosquée Abdel Nasser, dans le quartier de Corniche Mazraa, situé à un petit kilomètre de la Résidence des Pins, résidence officielle de l'ambassadrice Anne Grillo. 

France/islam : le bal des hypocrites

France/islam : le bal des hypocrites

Les premiers convois, organisés la plupart à l'appel du parti pan-islamiste Hezb al-Tahrir, s'étaient élancés en matinée de Tripoli, au Liban-nord, de la Békaa, selon notre correspondante Sarah Abdallah, ainsi que de Saïda au Liban-sud. Dans cette ville à majorité sunnite, les prêches des imams de différentes mosquées ont généralement gravité aujourd'hui autour de la question des "insultes" faites au Prophète, selon notre correspondant Mountasser Abdallah. Les imams ont dans le même temps condamné l’attentat de Nice, affirmant qu’il ne reflète pas les valeurs de l’islam.

Jeudi, Nice a été endeuillée par l'assassinat de trois personnes dans une église au coeurde la ville, quatre ans après l'attentat islamiste du 14 juillet 2016 qui avait fait 86 morts dans cette même ville.

"Nous voulons un Etat islamique"

"Nous sommes en colère contre Macron, car il a laissé un magazine médiocre insulter le Prophète", s'emportait un manifestant à Beyrouth, bandeau islamiste sur le front, dans des déclarations faites à notre journaliste sur place Zeina Antonios. "Nous voulons un État islamique. Nous l'aurons bientôt si Dieu le veut", criait un autre manifestant en colère contre notre journaliste à qui il a reproché de travailler au sein d'un journal francophone.

Un autre manifestant portait une pancarte arborant un dessin du président Emmanuel Macron en forme de serpent avec l'inscription "La France est en crise à cause de Macron (...) l'islam nous est cher", en arabe et en français, rapporte l'AFP.

Photo AFP / ANWAR AMRO

Si les rassemblements ont débuté dans le calme, en présence de nombreux militaires et policiers qui avaient déployé des fils barbelés et des blocs en bétons, la situation s'est vite tendue. Alors que les organisateurs appelaient les partisans à quitter les lieux, un groupe de manifestants a tenté d'enlever les barbelés afin de se rapprocher de la Résidence des Pins. Ils ont également lancé des projectiles, notamment des pierres, contre les brigades anti-émeutes. Celles-ci ont répondu par des tirs de gaz lacrymogènes, éloignant les protestataires ver les quartiers de Barbir et de Corniche Mazraa. Vers 14h20, les policiers ont chargé les manifestants, procédant à plusieurs arrestations, selon les médias locaux.

Lire aussi

"La France ne récoltera que des déceptions", prévient le numéro 2 du Hezbollah

Le 16 octobre, un enseignant français, Samuel Paty, avait été décapité par un islamiste russe tchétchène radicalisé, pour avoir montré en classe des caricatures de Mahomet publiées par Charlie Hebdo. Après cet attentat terroriste, le président Macron a promis au nom de la liberté d'expression que la France ne renoncerait pas aux caricatures. Ses propos ont entraîné de vives tensions dans plusieurs pays musulmans, allant des manifestations jusqu'au boycott de produits français. Jeudi avait lieu l'attaque de Nice, une agression qualifiée d'acte terroriste dont l'auteur a été interpellé.

Au Liban, de nombreux responsables politiques et religieux ont dénoncé les caricatures du Prophète, tout en condamnant l'attaque terroriste de Nice.

La semaine dernière, un appel similaire à manifester devant la mission diplomatique française, située à la rue de Damas, à quelques milliers de mètres de la Résidence des Pins, ne s'était finalement pas concrétisé sur le terrain.


Des heurts ont opposé vendredi en début d'après-midi des centaines de manifestants islamistes aux forces de l'ordre lors d'un rassemblement à Beyrouth près de la résidence de l'ambassadrice de France au Liban, en signe de protestation contre les caricatures du Prophète publiées par Charlie Hebdo et défendues par le président français Emmanuel Macron.

Vers 13h, des centaines...

commentaires (18)

Chut... on vous a dit de ne pas révéler le secret de Polichinelles de transformer le pays en un état islamique avant que tout ne soit prêt. Zut alors , Ils ont vendu la mèche un peu tôt. Leurs zaims ne doivent pas être contents de leur indiscrétion.

Sissi zayyat

18 h 03, le 31 octobre 2020

Tous les commentaires

Commentaires (18)

  • Chut... on vous a dit de ne pas révéler le secret de Polichinelles de transformer le pays en un état islamique avant que tout ne soit prêt. Zut alors , Ils ont vendu la mèche un peu tôt. Leurs zaims ne doivent pas être contents de leur indiscrétion.

    Sissi zayyat

    18 h 03, le 31 octobre 2020

  • "Votre" Dieu est très grand. Mais vous êtes petits... tellement petits...

    Gros Gnon

    21 h 55, le 30 octobre 2020

  • Des fanatiques comme ces manifestants, ni le Liban ni le monde civilisé n'en veulent.

    Tony BASSILA

    20 h 58, le 30 octobre 2020

  • Liban pays islamique !!! Eh FACHARTOU un millions de fois. Le Liban appartient aux libanais, toutes confessions confondues, qui ne font qu’allégeance au Liban. Ceux qui font allégeance à d’autres pays comme l’Iran, l’Arabie Saoudite ou la Turquie ont peut être la nationalité libanaise mais NE SONT PAS DES LIBANAIS PATRIOTES, allez vivre dans ces pays vous serez plus heureux et vous pourrez manifester autant que vous voulez car ces pays respectent a fond la liberté d’expression et surtout la liberté de manifester

    Liberté de Penser

    20 h 13, le 30 octobre 2020

  • Si parmi eux plusieurs viennent de Tripoli, il convient d'enquêter pour savoir qui les a financé? pour fabriquer ces drapeaux et se déplacer en masse de cette façon. Ils manifestent 5 ans après les faits !!! Je ne pense pas qu'ils sont conscients de ce qu'ils fonts. L'extrémisme poussent ses adeptes à voir rouge (couleur du sang) et à occulter les réalités.

    MGMTR

    18 h 56, le 30 octobre 2020

  • Les dirigeants musulmans libanais n'ont pas été à la hauteur, concernant l'actuelle escapade des esprits en déroute. Il n'est pas tard de remettre l'ordre dans la maison.

    Esber

    18 h 37, le 30 octobre 2020

  • Mr Hariri pretend etre le leader des sunnites. Ces manifestant sont evidemment sunnites. J'appelle Mr Hariri immediatement a dire a sa communaute que le Liban restera un etat laique et ne sera jamais un etat Islamiste.

    hrychsted

    17 h 54, le 30 octobre 2020

  • L,ATTENTAT DE NICE BE REFLETE PAS LES VALEURS DE L,ISLAM ONT CRIE TOUS LES IMAMS. ET TOUS LES ATTENTATS, DES CENTAINES, PERPETRES PAR LES ISLAMISTES DE PAR LE MONDE CONTRE LES AUTRES CONFESSIONS, CHRETIENS, BHOUDISTES, HINDOUS ET AUTRES, C,EST QUOI ?

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    17 h 48, le 30 octobre 2020

  • Il faudra savoir la vraie nationalité de ces islamistes pour pouvoir les juger .

    Antoine Sabbagha

    17 h 12, le 30 octobre 2020

  • Si la semaine passée, alors que l’événement des caricatures faisait la une des journaux, l’appel à la manifestation contre l’ambassade de France à Beyrouth n’a attiré personne, d’où sont venus tous ces gens exprimer leur colère, une semaine après les faits?

    Punjabi

    16 h 56, le 30 octobre 2020

  • "Nous voulons un État islamique. Nous l'aurons bientôt si Dieu le veut". Mais est-ce que Dieu le veut ?

    Yves Prevost

    16 h 33, le 30 octobre 2020

  • J'ai lu une vignette , Moïse , le Christe et Mohamed au ciel qui pleuraient à voir toute cette haine et le désordre dans ce monde méconnaissable

    Eleni Caridopoulou

    16 h 27, le 30 octobre 2020

  • Personne n'a expliqué à ces excités que l'affaire des caricatures date de 2015, Macron n'était pas président, elle a été à nouveau relatée dans la presse à l'occasion des récents assassinats par des criminels prétendument musulmans. Un vrai musulman ne tue pas selon les enseignements de l'Islam.

    MGMTR

    16 h 24, le 30 octobre 2020

  • Il ne faudrait pas que l' OLJ se mette à citer les élucubrations d'une seule personne.... Pas d'amalgame et pas d'huile sur le feu non plus... On est suffisamment dans le pétrin (pour rester poli) comme ça...

    KASSIR Mounir

    15 h 38, le 30 octobre 2020

  • Quelle chance pour ces excités...ils commençaient à s'ennuyer ferme depuis un certain temps ! Et en plus ils ont reçu de quoi vivre...jusqu'à la prochaine manifestation... - Irène Saïd

    Irene Said

    15 h 19, le 30 octobre 2020

  • LE LIBAN EST DÉCLARÉ UN PAYS ARABE, QUI DIT ARABE POUR LE MONDE EXTÉRIEUR DIT L'ISLAM. RIEN À FAIRE. ILS SONT FINANCÉS PAR QUI ? PAR QATAR, PAR L'ARABIE SAOUDITE, PAR L'IRAN ET TOUS LES PAYS PUREMENT ISLAMIQUE. LE NOUVEAU ARRIVÉ C'EST ERDOVAN, LA TURQUIE. SAUVE QUI PEUT VITE VITE AVANT QUE.....

    Gebran Eid

    15 h 02, le 30 octobre 2020

  • Et voilà un échantillon de l’obscurantisme, du fanatisme et de l’extrémisme religieux.... Pensez-vous créer un état démocratique moderne, laïc et trans-communautaires avec ça? Allez, cessons de rêver et de nous désoler de voir notre jeunesse éduquée déserter le pays!

    Saliba Nouhad

    15 h 00, le 30 octobre 2020

  • Attention les barbares sont sortis. Il suffit que l’ordre leur soit donné pour descendre dans la rue alors qu’ils crèvent de faim de maladie et bientôt de froid sans une cela les motive pour bouger une oreille, alors que pour des dessins dont ils n’ont même pas vu ni connu le contexte ils rappliquent en criant leur chant de guerre. Allah w akbar qui est devenu une insulte à dieu alors que c’est censé être une prière de paix de convivialité et d’ouverture aux autres. On les attendait pour protester contre les crimes atroces commis au nom de leur dieu ils sortent pour les approuver et même les revendiquer. Pauvres mécréants. Vous ne méritez pas qu’on vous appelle croyants car la croyance est basée sur des choses inexplicables qui restent dans l’intimité et ne fait de mal à personne. Tuer n’est recommandé par aucune religion alors rentrez chez vous par ce jour de fête et honorer dieu comme il se doit, dans la paix et la fraternité. Vous faites honte à notre pays.

    Sissi zayyat

    14 h 48, le 30 octobre 2020