Rechercher
Rechercher

Finances

L’audit juricomptable de la BDL par Alvarez & Marsal a débuté, annonce Wazni

L’audit juricomptable de la BDL par Alvarez & Marsal a débuté, annonce Wazni

Le ministre sortant des Finances Ghazi Wazni (à g.) et le président de la commission des Finances et du Budget Ibrahim Kanaan (au centre) lors de la réunion hier. Photo ANI

Lors de la réunion hier de la commission parlementaire des Finances et du Budget, présidée par Ibrahim Kanaan, le ministre sortant des Finances Ghazi Wazni a annoncé que le cabinet Alvarez & Marsal, dont le contrat a été signé par le gouvernement sortant de Hassane Diab le 1er septembre dernier, a commencé à entreprendre l’audit juricomptable (forensic auditing) des comptes de la Banque du Liban (BDL). Cet audit vise à retracer l’historique des transactions de manière à pouvoir collecter suffisamment d’éléments pour comprendre d’où proviennent exactement les pertes de la BDL et à qui elles ont bénéficié. Tandis que le Liban subit depuis un an une crise économique et de liquidités, plusieurs personnalités sont soupçonnées d’avoir transféré de gros montants à l’étranger. Deux autres cabinets ont été également mandatés : KPMG (pour l’aspect comptable) et Oliver Wyman (spécialiste des banques centrales). Alvarez & Marsal est, quant à lui, plutôt spécialiste des restructurations.Ghazi Wazni a également déclaré qu’une délégation de Alvarez & Marsal est actuellement au Liban pour une durée de cinq jours et qu’elle devra rencontrer plusieurs représentants du ministère des Finances, ainsi que le gouverneur de la BDL, Riad Salamé. Le cabinet devrait rendre son rapport préliminaire « dans les 10 prochaines semaines », selon le ministre. Ce dernier a aussi souligné que Riad Salamé va coopérer avec le cabinet « conformément aux lois en vigueur », tout en rappelant que le secret bancaire pourrait créer des « obstacles » dans la réalisation de l’audit. Il pourrait notamment ne pas lui permettre d’obtenir toutes les informations nécessaires pour mener à bien sa mission.

Loi de contrôle des capitaux

Ibrahim Kanaan a, lui, annoncé que le Fonds monétaire international (FMI) suit de près l’avancement de cet audit, qui était une des conditions pour l’obtention de l’aide financière demandée par le Liban en mai. Mais les négociations, suspendues, n’ont pas abouti, en l’absence de mise en œuvre des réformes requises et en raison de la présentation au FMI de deux estimations différentes des pertes. Le gouvernement sortant les a chiffrées à 275 000 milliards de livres, un chiffre rejeté par la BDL et les banques, qui n’ont toutefois pas officiellement avancé de chiffre. Le député a insisté pour que le nouveau gouvernement – qui ne semble pas devoir être formé prochainement, alors que la date des consultations parlementaires contraignantes n’a même pas été fixée – entreprenne les négociations avec le Fonds en étant « une seule équipe et non deux ».

Lire dans Le Commerce du Levant

Que faut-il espérer de l’audit de la Banque centrale ?

Concernant les réformes, le président de la commission parlementaire des Finances et du Budget a promis une étude sur la loi de contrôle des capitaux (une autre exigence de la part du FMI), en prenant en considération les remarques du secteur bancaire (banques et BDL), ainsi que les associations de déposants, qui subissent depuis un an des restrictions bancaires unilatérales et illégales. Une prochaine réunion se tiendra jeudi prochain, selon lui.


Lors de la réunion hier de la commission parlementaire des Finances et du Budget, présidée par Ibrahim Kanaan, le ministre sortant des Finances Ghazi Wazni a annoncé que le cabinet Alvarez & Marsal, dont le contrat a été signé par le gouvernement sortant de Hassane Diab le 1er septembre dernier, a commencé à entreprendre l’audit juricomptable (forensic auditing) des comptes de la...

commentaires (3)

si ces braves gens sont vraiment sincères, ils peuvent faire une proposition de loi levant ce secret bancaire pour le temps de l'enquête. malheureusement, la mafia est plus puissante qu'eux .... personne n'osera toucher les gros bonnets.... les millions de dollars pour payer cet organisme , seront perdus, pour rien et ce ne sera la faute de personne..... puisque le secret sera bien gardé, contrairement à nos économies.....

HIJAZI ABDULRAHIM

22 h 55, le 06 octobre 2020

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • si ces braves gens sont vraiment sincères, ils peuvent faire une proposition de loi levant ce secret bancaire pour le temps de l'enquête. malheureusement, la mafia est plus puissante qu'eux .... personne n'osera toucher les gros bonnets.... les millions de dollars pour payer cet organisme , seront perdus, pour rien et ce ne sera la faute de personne..... puisque le secret sera bien gardé, contrairement à nos économies.....

    HIJAZI ABDULRAHIM

    22 h 55, le 06 octobre 2020

  • De grâce continuez à voler tout ce qui reste mais ne nous prenez pas pour des imbéciles... le plus bête d’entre nous est 1000 fois plus intelligent que le plus intelligent de vous

    Liberté de Penser

    15 h 00, le 06 octobre 2020

  • . Ce dernier a aussi souligné que Riad Salamé va coopérer avec le cabinet « conformément aux lois en vigueur », tout en rappelant que le secret bancaire pourrait créer des « obstacles » dans la réalisation de l’audit. Il pourrait notamment ne pas lui permettre d’obtenir toutes les informations nécessaires pour mener à bien sa mission. A PARTIR DU MOMENT OU LE GOUVERNEMENT ET EUX QUI LE DIRIGENT EFFECTIVEMENT ONT DECIDE QUE CET AUDIT DOIT SE FAIRE CONFORMEMENT A LA LOI LIBANAISE ET PAS INTERNATIONALE , ON A JETE DES MILLIONS DE DOLLARS PAR LA FENETRE ET CELA N'ABOUTIRA A RIEN LA VERITE SI L'AUDIT TROUVE QUE MR X OU Y EX MINISTRE OU DEPUTE OU PRESIDENT OU MEME RIAD SALAME LUI MEME A TRANSFERE DES MILLIONS DE DOLLARS A L'ETRANGER , L'AUDIT NE POURRA PAS LE REVELER A CAUSE DU SECRET BANCAIRE CETTE SIMPLE PHRASE" DEVRA SE FAIRE SUIVANT LES LOIS LIBANAISES" REND CADUC ET STUPIDE DE FAIRE L'AUDIT POUR AVOIR DES VRAIS REPONSES. ILS SONT INTELLIGENT NOS DEPUTES INUTILE DE SE SUICIDER SOI MEME ON TROUVERA QUE 80 MILLIARDS ONT ETE VOLES MAIS LE SECRET BANCAIRE ABSOLU AU LIBAN NE POURRA DONC ENVOYER PERSONNE AUPRES DE LA JUSTICE BRAVO DIAB ET SES MINISTRES ET LES DEPUTES DE LA NATION EN FAILLITTE

    LA VERITE

    14 h 36, le 06 octobre 2020