Rechercher
Rechercher

Société - Coronavirus au Liban

"Propagation hors de contrôle" : la barre des 40 000 cas franchie

Trois prêtres, dont un ermite, testés positifs dans le monastère de Saint-Antoine-Kozhaya, dans la vallée de Qannoubine.

Deux individus portant un masque sanitaire dans un souk de Beyrouth, le 22 septembre 2020. Photo Hassan Assal

Le Liban a franchi la barre symbolique des 40.000 cas cumulés depuis l'apparition dans le pays de la pandémie de coronavirus en février, le bilan s'établissant désormais à 40 868 contaminations. Au cours des dernières 24 heures, 1 248 nouveaux cas de Covid-19 (dont 6 en provenance de l'étranger) et sept décès supplémentaires ont ainsi été enregistrés, selon le dernier bilan du ministère de la Santé publié jeudi. Le nombre de décès cumulés est de 374 désormais. Au total, 18 152 patients se sont rétablis, alors que 538 personnes sont encore hospitalisées, dont 168 en soins intensifs.

Parmi ces nouveaux cas, trois prêtres, dont un ermite, Youhann Khawand, testés positifs dans le monastère de Saint-Antoine-Kozhaya, dans la vallée de Qannoubine, selon les médias locaux. Dans un communiqué, les religieux ont annoncé "la fermeture des portes" du monastère.

En outre, le bureau de presse du président libanais Michel Aoun a démenti les informations selon lesquelles le chef de l'État serait contaminé par le coronavirus. "Ces rumeurs sont infondées et M. Aoun poursuit ses activités et contacts comme d'habitude", assure le bureau de presse.  Le gendre de M. Aoun et chef du Courant patriotique libre, Gebran Bassil, avait annoncé dimanche avoir été contaminé par le coronavirus. Il a été admis jeudi à l'hôpital Hôtel-Dieu.

"Propagation sans précédent"
Le président de la Commission parlementaire de la Santé, Assem Araji, a déploré "une propagation sans précédent et hors de contrôle du coronavirus", regrettant que "le ministère de l'Intérieur n'applique pas les circulaires qu'il émet". Il a également souligné, dans un entretien jeudi au site al-Anba', qu'"il n'y a plus de lits vacants dans les hôpitaux publics". Le député a enfin affirmé que "les hôpitaux privés ont évité de recevoir des patients atteints du Covid-19 sous prétexte que l'Etat n'a pas payé les montants qu'il leur doit depuis l'année 2019". Il a également dit s'attendre à "plus d'infections le mois prochain avec le début de la saison grippale". Les hôpitaux, déjà sous forte pression en raison de la crise financière et la pandémie, attendent depuis des années que l'Etat leur règle plusieurs milliards de livres libanaises.

Lire aussi

"Tant que le dollar est fixé par la BDL, pas d'augmentation des frais des hôpitaux", affirme Hassan

"Tous les hôpitaux doivent accueillir les patients atteints de coronavirus, compte tenu de l'augmentation des cas", a plaidé de son côté le ministre démissionnaire de la Santé, Hamad Hassan, lors d'une conférence de presse jeudi. Il a annoncé qu'un "accord entre le syndicat des hôpitaux privés et le ministère de la Santé a été obtenu dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, pour payer les montants dus aux établissements privés, dans un délai d'un mois, à travers un crédit de la Banque mondiale pour un montant de 39 millions de dollars".

"Le Liban a atteint la ligne rouge concernant la capacité des hôpitaux à accueillir des patients contaminés par le coronavirus", a prévenu pour sa part le président de l'Ordre des médecins, Charaf Abou Charaf.

Lundi, le Comité interministériel pour le suivi du coronavirus a adopté les normes à suivre pour classer les différentes localités dans lesquelles se répand le virus afin d'y mettre en place des mesures de prévention appropriées. Cette classification se fera sur base du taux d'infections par rapport au nombre d'habitants. Les localités ayant enregistré plus de huit cas positifs pour 100 000 habitants pendant quatorze jours seront dans ce cadre isolées pendant deux semaines. Ce comité s'est à nouveau réuni mardi pour plancher sur l'application de ces normes et la mise en place, notamment, d'une application mobile censée cartographier les régions contaminées afin de faciliter l'isolement de celles-ci. Ces derniers jours, plusieurs localités ont en effet été isolées pour contrer la propagation du virus.


Le Liban a franchi la barre symbolique des 40.000 cas cumulés depuis l'apparition dans le pays de la pandémie de coronavirus en février, le bilan s'établissant désormais à 40 868 contaminations. Au cours des dernières 24 heures, 1 248 nouveaux cas de Covid-19 (dont 6 en provenance de l'étranger) et sept décès supplémentaires ont ainsi été enregistrés, selon le dernier bilan du...

commentaires (2)

40.860 et quelque de cas c'est bien bravo le ministre de la santé et les 6 personnes qui viennent de l'étrange d'où ils viennent de l'Iran ?

Eleni Caridopoulou

12 h 42, le 02 octobre 2020

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • 40.860 et quelque de cas c'est bien bravo le ministre de la santé et les 6 personnes qui viennent de l'étrange d'où ils viennent de l'Iran ?

    Eleni Caridopoulou

    12 h 42, le 02 octobre 2020

  • "... Les hôpitaux ... attendent depuis des années que l'Etat leur règle plusieurs milliards de livres libanaises. ..." -.- 2.5 milliards de DOLLARS, soit 21'250 milliards de Livres Libanaises au taux actuel... VINGT ET UN MILLE DEUX CENT CINQUANTE MILLIARDS !!!

    Gros Gnon

    21 h 44, le 01 octobre 2020

Retour en haut