Rechercher
Rechercher

Nos Lecteurs ont la Parole

Prière fraternelle pour le Liban

Seigneur !

Seigneur du ciel et de la terre, toi qui a créé toutes choses depuis le néant, daigne te pencher sur la population de Beyrouth, cœur mutilé de la Méditerranée.

Depuis la révolution d’octobre 2019, nous goûtions de nouveau au nectar de l’unité dans la diversité. Nous respirions enfin l’air de la cohésion dans la fraternité.

Nous imitions, dans l’enthousiasme des manifestations populaires, l’image de ta création luxuriante qui vogue sur un équilibre admirable entre l’un et le multiple.

Mais l’explosion dévastatrice du port de Beyrouth, survenue le 4 août, a ramené le spectre du néant.

Cette catastrophe tragique, qui a emporté deux cents âmes, nous a ouvert les yeux sur la fragilité de notre destin commun. Nous réalisons désormais que nous sommes tous suspendus au-dessus d’un gouffre, secoués par des ennemis dénués d’humanité.

Mais ta providence n’a pas cessé d’opérer, Seigneur, même si rien ne sera plus comme avant.

Nos cœurs fracassés se sont spontanément remis à recoller les morceaux éparpillés.

Nos âmes épuisées sont de nouveau assoiffées de vie et de justice.

Nos yeux empoussiérés voient plus loin que les étendards partisans et les symboles religieux, ils sont désormais fixés sur les couleurs de notre drapeau.

Nous comprenons bien que notre politique citoyenne doit définitivement remplacer leur politique pestilentielle.

Nous comprenons bien que notre foi personnelle et vécue doit remplacer leur propension à nous diviser en ton nom.

Nous rentrons en nous-mêmes et nous voyons les visages souriants de nos disparus, puis nous nous tournons vers toi pour aller de l’avant et reconstruire une vie meilleure.

Une vie dans la vérité.

Toi qui libère le soleil dès l’aurore, libère-nous des ennemis, intérieurs et extérieurs, qui nous assiègent.

Seigneur notre Dieu, aide-nous à preserver notre unité. Car nous savons que la prospérité du peuple dépendra de la paix, que la paix dépendra du retour de la justice et que le retour de la justice dépendra de notre unité.

Seigneur Dieu, nous reconnaissons maintenant que tous les Libanais sont tes enfants, toi le Dieu unique. Par conséquent, nous sommes tous des frères et des sœurs.

Alors Viens !

Viens une nouvelle fois nous visiter dans cette région où tu t’es si souvent manifesté.

Toi l’Orient éternel d’en haut, penche-toi sur le Proche-Orient ici-bas. Regarde les yeux de nos enfants. Considère la peine de nos mamans.

Seigneur Dieu, nous revenons véritablement du néant et cette fois-ci nous en sommes conscients.

Nous te supplions, renouvelle ton souffle créateur sur le pays du Cèdre afin que du néant, nous puissions, selon ton incommensurable gloire et ton infinie bonté, redonner la vie au Liban.

Accueille Seigneur les victimes innocentes de Beyrouth, prends-les dans les bras de ta paix éternelle, qu’elles deviennent les bienheureuses ambassadrices de notre rédemption.

Enfin, Seigneur, nous te confions l’avenir de notre pays, pour qu’il retrouve la paix et le rayonnement dans le respect de toutes les sensibilités et de toutes les opinions.


Les textes publiés dans le cadre de la rubrique « courrier » n’engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue de L’Orient-Le Jour. Merci de limiter vos textes à un millier de mots ou environ 6 000 caractères, espace compris.


Seigneur !

Seigneur du ciel et de la terre, toi qui a créé toutes choses depuis le néant, daigne te pencher sur la population de Beyrouth, cœur mutilé de la Méditerranée.

Depuis la révolution d’octobre 2019, nous goûtions de nouveau au nectar de l’unité dans la diversité. Nous respirions enfin l’air de la cohésion dans la fraternité.

Nous imitions, dans...

commentaires (0)

Commentaires (0)