Rechercher
Rechercher

Nos Lecteurs ont la Parole

Vous voulez savoir ce qu’est l’enfer, Monsieur le Président ?

L’enfer, Monsieur le Président, c’est ce quotidien que nous vivons depuis plus de 15 ans dans ce pays, et que vous ne connaissez pas, emmuraillé dans votre palais, loin de votre peuple et de vos « enfants ». L’enfer, Monsieur le Président, c’est de se réveiller tous les matins la peur au ventre et l’angoisse aux tripes, ne sachant pas si l’on retournerait sain et sauf à la maison. L’enfer, Monsieur le Président, c’est cette humiliation que l’on subit au quotidien devant les banques, mendiant notre dû qui nous a été volé et qui nous est refusé. L’enfer, Monsieur le Président, c’est de savoir que nos vies dépendent de dirigeants qui conjuguent le verbe, voler, arnaquer et se moquer de leur peuple, à tous les temps et depuis 15 ans. L’enfer, Monsieur le Président, c’est d’avoir à subir tous ces mensonges, de voir toutes ces magouilles, et d’assister impuissants au dépouillage de nos biens et de notre patrimoine, sans pouvoir réagir et crier notre révolte. L’enfer, Monsieur le Président, c’est l’angoisse de ces pères de famille qui triment et se tuent pour une bouchée de pain qu’ils ne peuvent même plus offrir à leurs enfants.L’enfer, c’est de voir la détresse de cette jeunesse à qui l’on a ôté le droit de rêver, d’étudier, de bâtir et de construire leur avenir, à l’instar des autres de leur âge. L’enfer, Monsieur le Président, c’est la vue de ces milliers de corps déchiquetés, coupés, ensanglantés, c’est la vue de notre ville détruite en un laps de temps, parce « qu’ils savaient, mais ils n’ont rien fait ». C’est cela l’enfer Monsieur le Président. Nous le vivons au quotidien. Mais, vous, vos ministres et votre gouvernement, vous ne le connaissez pas, vous ne le vivez pas. Quittez votre palais, Monsieur le Président. Venez vivre la frustration de votre peuple. Venez voir comment vivent « vos enfants », venez ressentir l’humiliation et le désespoir que l’on subit au quotidien. Vous comprendrez ce que c’est que l’enfer. Vous comprendrez que nous y sommes, et pire, il ne peut y avoir !


Les textes publiés dans le cadre de la rubrique « courrier » n’engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue de L’Orient-Le Jour. Merci de limiter vos textes à un millier de mots ou environ 6 000 caractères, espace compris.


L’enfer, Monsieur le Président, c’est ce quotidien que nous vivons depuis plus de 15 ans dans ce pays, et que vous ne connaissez pas, emmuraillé dans votre palais, loin de votre peuple et de vos « enfants ». L’enfer, Monsieur le Président, c’est de se réveiller tous les matins la peur au ventre et l’angoisse aux tripes, ne sachant pas si l’on retournerait sain et...

commentaires (1)

ben non, jamais au grand jamais. qui a bien mettre cette idee saugrenue en tete ? loin de lui de vouloir connaitre ce qu'est l'enfer.

gaby sioufi

09 h 02, le 27 septembre 2020

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • ben non, jamais au grand jamais. qui a bien mettre cette idee saugrenue en tete ? loin de lui de vouloir connaitre ce qu'est l'enfer.

    gaby sioufi

    09 h 02, le 27 septembre 2020