Rechercher
Rechercher

Liban-Sud

Enigmatique explosion dans un bâtiment du Hezbollah

Le parti chiite n'a pas encore officiellement commenté l'incident tandis qu'un porte-parole de l'armée israélienne a affirmé "ne pas commenter les informations de médias étrangers".

Enigmatique explosion dans un bâtiment du Hezbollah

Des soldats libanais déployés, mardi 22 septembre 2020, dans la localité de Aïn Qana, au Liban-Sud, où une explosion a eu lieu plus tôt dans la journée dans un bâtiment du Hezbollah. AFP / Mahmoud ZAYYAT

Une forte explosion s'est produite mardi après-midi dans le village de Aïn Qana, au Liban-Sud, provoquant un incendie et d'épaisses volutes de fumée noire. Selon les premiers éléments relayés par plusieurs agences de presse et journalistes, la déflagration a eu lieu dans un bâtiment appartenant au Hezbollah, mais il n'était toujours pas clair s'il s'agissait d'un entrepôt d'armes ou de la maison d'un cadre du parti. Le Hezbollah n'a pas encore officiellement commenté l'incident tandis qu'un porte-parole de l'armée israélienne a affirmé à l'AFP "ne pas commenter les informations de médias étrangers".  Contactés par L'Orient-Le Jour, des responsables du Hezbollah étaient injoignables.

Un habitant du village d'Aïn Qana a évoqué une maison faisant office de "centre du Hezbollah", précisant que des membres du mouvement chiite armé ont bouclé le secteur. "Tout le village a été secoué", a-t-il dit à AFP, rapportant des dommages matériels dans le périmètre de l'explosion. Un photographe de l'AFP a également évoqué un cordon sécuritaire érigé par les membres du Hezbollah. Selon les "informations préliminaires" de source militaire, il s'agit d'un "site du Hezbollah" où "se trouvaient des munitions". L'armée libanaise a indiqué dans un communiqué avoir dépêché des forces sur les lieux de la déflagration et "amorcé une enquête sur les causes de l'explosion". Une source proche du parti pro-iranien a évoqué un "accident" et indiqué à l'AFP qu'il s'agissait bien "d'un site du Hezbollah" mais "pas d'un entrepôt" d'armes du parti.

Une source au sein des services de sécurité, citée par l'agence Reuters, a pour sa part indiqué qu'une cache d'armes appartenant au Hezbollah a été détruite par l'explosion à la suite d'une erreur de manipulation. La déflagration a fait plusieurs blessés, ont précisé plusieurs sources au sein des services de sécurité, sans pouvoir fournir un bilan précis.

Reuters/Stringer

Selon notre correspondant au Liban-Sud Mountasser Abdallah, l'explosion s'est produite dans une maison appartenant à un membre du Hezbollah. Selon lui, il n'était pas clair pour le moment si la maison était habitée. La déflagration s'étant produite dans un quartier résidentiel, une vingtaine d'habitations ont été endommagées, toujours selon notre correspondant.

L'Agence nationale d'information (Ani, officielle) a de son côté rapporté que l'explosion, "aux causes inconnues, a coïncidé avec le survol de l'aviation ennemie, qui depuis ce matin n'a pas quitté le ciel" de la région où se trouve Aïn Qana, en allusion à Israël.

Reuters/Aziz Taher

Des médias locaux relatant une version "non officielle du Hezbollah" ont évoqué la présence sur le site de mines et obus datant de la guerre entre Israël et le parti chiite en 2006, récupérés par des ONG dans les champs voisins en vue de les neutraliser.

Le journaliste Salem Zahran, proche du 8 Mars, a lui aussi souligné sur son compte Twitter que l'explosion était due à un incendie dans un centre où étaient stockées d'anciennes munitions remontant à la guerre.

D'après la directrice du centre de recherches Carnegie à Beyrouth, Maha Yahya, la déflagration a été entendue jusqu'à la ville de Saïda, située à plusieurs kilomètres de cette bourgade.

Plusieurs images partagées sur Twitter montrent une épaisse fumée noire et des débris jonchant le lieu où la déflagration s'est produite.


Cette explosion survient dans un contexte tendu au Liban, encore traumatisé par la double déflagration du 4 août, qui a ravagé le port de Beyrouth, faisant plus de 190 morts et 6.500 blessés. Ce jour-là, un incendie s'était déclaré dans un hangar au port de Beyrouth où étaient stockés 2.750 tonnes de nitrate d'ammonium, sans mesures de sécurité, provoquant une gigantesque explosion. Le 10 septembre, un nouvel incendie s'était déclaré dans le même port, avant d'être maîtrisé le lendemain après avoir provoqué une forte fumée toxique qui avait recouvert la ville et provoqué un vent de panique parmi les riverains encore traumatisés par la catastrophe du 4 août.

Ce matin également, un incendie, de moindre ampleur, s'est déclaré dans le périmètre du port de Tripoli, avant d'être maîtrisé. Et un autre s'est déclaré dans l'après-midi dans un entrepôt de peintures dans le quartier d'Ouzaï, dans la banlieue sud de Beyrouth, sans faire de blessés.

Une forte explosion s'est produite mardi après-midi dans le village de Aïn Qana, au Liban-Sud, provoquant un incendie et d'épaisses volutes de fumée noire. Selon les premiers éléments relayés par plusieurs agences de presse et journalistes, la déflagration a eu lieu dans un bâtiment appartenant au Hezbollah, mais il n'était toujours pas clair s'il s'agissait d'un entrepôt d'armes...

commentaires (20)

Ne serait-ce pas des obus de la seconde guerre mondiale ? hahahahaha

LeRougeEtLeNoir

07 h 41, le 23 septembre 2020

Tous les commentaires

Commentaires (20)

  • Ne serait-ce pas des obus de la seconde guerre mondiale ? hahahahaha

    LeRougeEtLeNoir

    07 h 41, le 23 septembre 2020

  • Enigmatique...?...comme l'explosion du 4/8/2020 au port de Beyrouth, et...certainement comme les prochaines ici et là dans notre beau pays vendu par nos "dirigeants" au Hezbollah...pour pouvoir rester assis sur leurs sièges confortables, mais apparemment trop larges ! - Irène Saïd

    Irene Said

    07 h 26, le 23 septembre 2020

  • " une vingtaine d'habitations ont été endommagées". Il ne s'agit donc pas d'une simple bombonne de gaz: Lorsque le patriarche Raï évoquait des dépôts d'armes dans des zones résidentielles, on s'est moqué de lui. Voilà qui prouve qu'il était bien renseigné.

    Yves Prevost

    06 h 41, le 23 septembre 2020

  • Parmi quels civils le Hezbollah a-t-il aussi caché des explosifs? C'est notre droit de savoir. Doit-on avoir peur à Hazmieh? Ain el Remmaneh? Zaatarieh? Lassa?

    Michael

    00 h 36, le 23 septembre 2020

  • "... L'armée libanaise a indiqué dans un communiqué avoir dépêché des forces sur les lieux de la déflagration ..." -.- LOL. Ils ne vont pas les laisser passer...

    Gros Gnon

    21 h 25, le 22 septembre 2020

  • J'imagine certains pousser des cris d'orfraie, mais cela leur permettra de réaliser ce qu'ont pu endurer les habitants de Beyrouth.. En outre si cette explosion est due à une mauvaise manipulation.. On a affaire, là, à des pieds nickelés.. Le début de la fin ??

    c...

    20 h 05, le 22 septembre 2020

  • Bien entendu, comme il est d'usage, les forces de l'ordre ne pourront pénétrer sur les lieux pour l'enquête que lorsque les miliciens auront tout nettoyé !

    Yves Prevost

    19 h 56, le 22 septembre 2020

  • Il ne nous manque plus que deux choses pour avoir la totale: une guéguerre avec le voisin du sud, et un tremblement de terre (après tout nous sommes sur 3 failles tectoniques qui sont calmes depuis trop longtemps...).

    Gros Gnon

    19 h 11, le 22 septembre 2020

  • Quand disent les fameux politiciens et chefs de partis libanais . Motus et bouche cousu ?

    DRAGHI Umberto

    19 h 07, le 22 septembre 2020

  • Le fameux soudeur a encore frappé :-)

    Patrick Accaoui

    18 h 50, le 22 septembre 2020

  • Il s’agit d’anciennes munitions. Nous voilà rassurés à moitié c’est pour quand un feu d’artifices avec les nouvelles alors? Quand on joue avec le feu on risque de se brûler. Ils ne le savaient peut être pas alors maintenant ils sont prévenus.

    Sissi zayyat

    18 h 32, le 22 septembre 2020

  • Du vieux nitrate ..... mal neutralisé...

    LeRougeEtLeNoir

    18 h 21, le 22 septembre 2020

  • Série Netflix: Les soudeurs

    Zebouni Joelle

    18 h 09, le 22 septembre 2020

  • LES ISRAELIENS SONT ENTRAIN D,ELIMINER UNE APRES UNE TOUTES LES CACHES D,ARMES PARTOUT DANS LE PAYS. LE HEZBOLLAH EST A DECOUVERT.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    18 h 08, le 22 septembre 2020

  • C la même équipe de soudeurs

    Zebouni Joelle

    18 h 03, le 22 septembre 2020

  • Mais quand même c'est étrange toutes ces incendies?

    Eleni Caridopoulou

    17 h 48, le 22 septembre 2020

  • Probablement dû à des soudeurs, et les victimes ne sont, apparement, pas importants alors on nie leur existence...

    Wlek Sanferlou

    17 h 40, le 22 septembre 2020

  • Oui certes, elle étaient toutes désamorcées et périmées depuis 30 ans.

    Je partage mon avis

    17 h 35, le 22 septembre 2020

  • Ben oui...!...le Hezbollah fait partie de notre population...donc il faut en accepter toutes les conséquences: mort, destructions, explosions "d'anciennes munitions" cachées dans des habitations, bloquage pour obtenir un ministère lucratif...et autres réjouissances spéciales offertes par la résistance divine !!! - Irène Saïd

    Irene Said

    17 h 34, le 22 septembre 2020

  • J'aime bien le "d"anciennes" munitions ...

    Remy Martin

    16 h 27, le 22 septembre 2020