Rechercher
Rechercher

DISTINCTION

La recherche pour une utilisation efficace des ressources d’énergies renouvelables

Le travail innovant de Joëlle Najib a été récompensé au cours d’un forum international à Saint-Pétersbourg.

La recherche pour une utilisation efficace des ressources d’énergies renouvelables

Joëlle Najib. Photo Rudy Béchara

Dès son plus jeune âge, Joëlle Najib se passionne pour le fonctionnement des automobiles et des avions, et la mécanique. Inscrite en 2e année d’études doctorales au Centre Efficacité Energétique des systèmes de l’École des Mines de Paris, la jeune femme a participé au XVIe Forum international-Concours des étudiants et des jeunes chercheurs sur l’utilisation rationnelle des ressources naturelles qui s’est tenu cet été à Saint-Pétersbourg, en Russie. En compétition avec 2 800 candidats inscrits dans 232 établissements d’enseignement supérieur issus de 49 pays, Joëlle Najib s’est vu décerner par un jury d’experts industriels et d’enseignants-chercheurs le prix du meilleur projet, à l’issue de sa présentation. L’intervention de la doctorante de 24 ans portait sur le problème des véhicules hybrides et électriques qui, certes, permettent de réduire les émissions nocives de dioxyde de carbone mais dont le fonctionnement présente plusieurs inconvénients comme le temps de recharge de la batterie, son autonomie réduite et son coût. « J’ai pu présenter, en visioconférence, un travail préliminaire à ma thèse, mené en collaboration avec le groupe PSA (Peugeot Société Anonyme) et sous la direction des professeurs Maroun Nemer et Wissam Bou Nader, traitant d’un système de recharge de batterie différent pour les véhicules à hybridation complète – également appelés véhicules » strong hybrid « (SHEV) – à partir d’une turbine et d’un stockage d’air comprimé », explique la jeune femme. Son objectif est de proposer, pour ce type de véhicules, un système de rechargement plus économe et rapide de la batterie, permettant un stockage de l’énergie à partir de l’air comprimé.

La recherche au service

du quotidien

La doctorale se dit persuadée de l’utilité de la recherche qui, selon ses dires, est « un défi pour trouver des solutions aux problèmes actuels ». Après s’être spécialisée en ingénierie mécanique à l’Université libanaise, Joëlle Najib a pu effectuer, grâce à un programme d’échange, sa cinquième année d’études en France et obtenir, en décembre 2019, un master 2 Recherche en énergie et environnement à la Sorbonne. Bénéficiant d’une bourse de l’école doctorale ISSME (Ingénierie des Systèmes, Matériaux, Mécanique, Énergétique) qui finance ses travaux de recherche, Joëlle Najib poursuit sa thèse au Centre Efficacité Énergétique des systèmes à l’École des Mines de Paris sous la direction du professeur Maroun Nemer. « Intitulée “Étude des conditions d’écoulement et du comportement thermomécanique dans une turbine radiale fonctionnant à haute pression, haute température et haute vitesse : validation expérimentale ”, cette thèse, explique-t-elle, tourne autour de l’étude d’un système permettant de recharger la batterie du véhicule électrique hybride en série (SHEV). Il s’agit d’une turbine de petite taille couplée à un alternateur, précise la doctorante qui ajoute qu›elle travaille actuellement sur la conception de la turbine en question qui est compacte et capable de prolonger l’autonomie du véhicule en rechargeant sa batterie. » La chercheuse espère ainsi offrir une alternative écologique aux émissions de dioxyde de carbone provenant du secteur de transport routier qui, rappelle-t-elle, ont « un impact mondial sur la qualité de l’air et de l’environnement ».

« Le Liban reste dans mes pensées. Malheureusement, il n’y a pas assez de moyens pour financer ce type de recherche au pays du Cèdre, mais j’espère tout de même pouvoir un jour servir ma patrie avec le bagage que j’ai acquis », conclut, optimiste, Joëlle Najib.




Dès son plus jeune âge, Joëlle Najib se passionne pour le fonctionnement des automobiles et des avions, et la mécanique. Inscrite en 2e année d’études doctorales au Centre Efficacité Energétique des systèmes de l’École des Mines de Paris, la jeune femme a participé au XVIe Forum international-Concours des étudiants et des jeunes chercheurs sur l’utilisation rationnelle des...

commentaires (0)

Commentaires (0)