Rechercher
Rechercher

Coronavirus au Liban

Sept décès, mais une baisse des nouveaux cas

"Le nombre de décès est réel, il n'est pas exagéré", affirme Hamad Hassan.

Sept décès, mais une baisse des nouveaux cas

Des promeneurs sur la Corniche de Beyrouth, le 30 août 2020. Photo Marwan Assaf

Le Liban a enregistré durant les dernières 24h sept décès supplémentaires et 438 nouveaux cas de contamination au Covid-19, une sensible baisse par rapport aux derniers jours, selon le dernier bilan quotidien du ministère de la Santé publié lundi. Mais cette baisse est due au fait que dimanche, la majorité des laboratoires effectuant des tests de dépistage PCR étaient fermés. Jusqu'ici, 17.308 cas ont ainsi été déclarés depuis l'apparition de la pandémie dans le pays en février, dont 167 patients sont décédés.

Selon le rapport du ministère, sur ces nouveaux cas, 435 ont été signalés localement, contre 3 parmi les personnes arrivant de l'étranger. Les cas ont été signalés notamment à Beyrouth (46), dans le caza de Tripoli (43), dans le Metn (40) et dans le caza de Baabda (39). En outre, 132 cas font l’objet d’investigation, faisant grimper à 4.035, le nombre de cas dont l’origine de la contamination n’est toujours pas connue.
A ce jour, 4.811 patients se sont rétablis, alors que 346 personnes sont encore hospitalisées, dont 96 en soins intensifs.

Lors d'une réunion du comité scientifique chargé du suivi de l'évolution de la pandémie, le ministre démissionnaire de la Santé, Hamad Hassan, a insisté lundi sur l'importance pour les Libanais de "faire très attention" afin d'empêcher la propagation du virus. "Le nombre de décès est réel, il n'est pas exagéré", a-t-il affirmé. Il a estimé que les gens ne respecteront pas les mesures en vigueur pour lutter contre l'épidémie s'il n'y a pas de "suivi juridique". "Les forces de sécurité, l'armée et les municipalités doivent faire en sorte que les mesures soient bien appliquées", a-t-il appelé. 

Dans le cadre de la levée du reconfinement, entrée en vigueur vendredi 28 août, tous les secteurs économiques sont appelés à respecter un plan de prévention et de précaution dans une période de trois semaines. Les autorités insistent dans ce cadre sur le port du masque obligatoire et le respect de la distanciation sociale et des mesures d'hygiène. Un couvre-feu quotidien a été instauré de 22 heures à 6h.

Par ailleurs, et alors que le secteur hospitalier est touché de plein fouet par l'accumulation des crises économique, financière et sanitaire, ainsi que par les conséquences des explosions de Beyrouth, le ministre Hassan a annoncé que quinze milliards de livres libanaises seraient distribués à dix hôpitaux gouvernementaux. Ce montant, provenant des réserves du budget réservé au ministère de la Santé, doit permettre de "soutenir et développer" les établissements bénéficiaires afin de pouvoir "contenir la pandémie de coronavirus". 



Le Liban a enregistré durant les dernières 24h sept décès supplémentaires et 438 nouveaux cas de contamination au Covid-19, une sensible baisse par rapport aux derniers jours, selon le dernier bilan quotidien du ministère de la Santé publié lundi. Mais cette baisse est due au fait que dimanche, la majorité des laboratoires effectuant des tests de dépistage PCR étaient fermés....

commentaires (0)

Commentaires (0)