Rechercher
Rechercher

Communautés

Raï : Revenir à la neutralité active est le seul moyen de sortir de la crise

Raï : Revenir à la neutralité active est le seul moyen de sortir de la crise

Mgr Raï prononçant son homélie, dimanche à Dimane. Photo ANI

Le chef de l’Église maronite, le patriarche Béchara Raï, a de nouveau plaidé hier en faveur de la neutralité active, le seul « moyen », selon lui, pour permettre au Liban de sortir de sa crise, la plus grave de son histoire moderne.

« En raison des allégeances à l’étranger et des conflits sur les quotes-parts, et parce que nous sommes sortis du texte et de l’esprit de la Constitution et du pacte national réaffirmé à Taëf, nous sommes devenus fragmentés et avons perdu la confiance entre nous, ainsi qu’en l’État et les responsables politiques, comme le disent les jeunes de la révolution », a déclaré Mgr Raï dans son homélie dominicale à Dimane.

« Nous ne pouvons pas continuer à l’ombre de cette situation dans laquelle les institutions sont en dysfonctionnement, le fossé politique s’est davantage creusé, la vie économique a été détruite, les caisses vidées et le peuple jeté dans la pauvreté, le chômage et le dénuement. Il n’y a pas d’autre moyen de sortir de cette situation qu’en revenant au système de neutralité active », a-t-il poursuivi, critiquant dans ce cadre les formations politiques ayant exprimé leur opposition à la neutralité, les accusant de vouloir « plonger le pays dans des conflits régionaux et internationaux ».

« Pour bâtir notre unité interne, protéger notre entité libanaise et la stabilité, j’ai appelé à revenir à la logique de la neutralité active sur base de laquelle la politique étrangère du Liban a été bâtie depuis son indépendance selon trois principes », a souligné le patriarche. Il a évoqué ces principes : « Le premier stipule que le Liban ne doit pas entrer dans la logique des axes, des conflits politiques et des guerres extérieures, et il est interdit à tout État de s’ingérer dans ses affaires intérieures, de l’envahir, de l’occuper ou de l’utiliser à des fins militaires. Le deuxième souligne que le Liban doit faire montre d’empathie envers les causes des droits de l’homme et de la liberté des peuples, notamment les causes arabes. Un Liban neutre peut jouer son rôle dans son voisinage arabe, celui d’une terre de rencontre et de dialogue entre les religieux, les cultures et les civilisations. Le troisième souligne le renforcement de l’État libanais pour qu’il devienne un État fort par son armée, qui se défend lui-même contre toute agression, venue d’Israël ou d’un autre pays, fort par ses institutions, ses lois, sa justice et son unité interne. »


Le chef de l’Église maronite, le patriarche Béchara Raï, a de nouveau plaidé hier en faveur de la neutralité active, le seul « moyen », selon lui, pour permettre au Liban de sortir de sa crise, la plus grave de son histoire moderne.

« En raison des allégeances à l’étranger et des conflits sur les quotes-parts, et parce que nous sommes sortis du texte et de...

commentaires (1)

Monseigneur vous avez raison mais le Hezbollah ne vous écoute pas et fait ce qu'il veut

Eleni Caridopoulou

12 h 49, le 03 août 2020

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Monseigneur vous avez raison mais le Hezbollah ne vous écoute pas et fait ce qu'il veut

    Eleni Caridopoulou

    12 h 49, le 03 août 2020