Rechercher
Rechercher

Économie - Liban

Audit de la BDL : pourquoi l’exécutif veut FTI plutôt que Kroll

Audit de la BDL : pourquoi l’exécutif veut FTI plutôt que Kroll

Le gouvernement du Premier ministre Hassane Diab (g), réuni en Conseil des ministres, le 12 juin 2020 au Grand sérail. Photo AFP / HO / DALATI AND NOHRA

Alors que le Liban s‘enfonce toujours plus dans la crise et que les négociations avec le Fonds monétaire international pour débloquer une assistance financière sont virtuellement à l’arrêt, le Conseil des ministres se réunit ce matin pour aborder plusieurs dossiers sensibles, dont celui du choix des sociétés que l’exécutif veut mandater pour mener un audit des comptes de la Banque du Liban.

A ce sujet, les membres du gouvernement devraient notamment se prononcer sur la proposition du ministère des Finances d’entamer des négociations avec la société internationale Forensic Technologies International Consulting ou FTI. Le service de presse du ministère des Finances a confirmé l’information à L’Orient-Le Jour sans plus de détail.

Basée à Washington et implantée dans plusieurs pays à travers le monde, FTI, dont une partie du corps de métier est aussi centré sur la juricomptabilité (Forensic audit) pourrait alors rejoindre les deux autres acteurs déjà approchés et retenus lors d’une précédente réunion du Conseil des ministres fin avril, soit le réseau KPMG, basé aux Pays-Bas, et le cabinet de conseil américain en stratégie Oliver Wyman. La juricomptabilité mêle comptabilité et droit et se focalise sur les enquêtes financières visant à reconstruire l’historique de transactions réalisées par des personnes des entités dans le cadre d’un audit.

En cas d’accord de l’exécutif aujourd’hui, FTI remplacerait alors un autre acteur que l’exécutif avait sollicité en même temps que KPMG et Oliver Wyman : Kroll, un spécialiste international de la juricomptabilité et dont la présélection fin avril a été contestée par une partie de la classe dirigeante, entre autres. Des dissensions latentes qui ont notamment transpiré lors de la réunion du Conseil des ministres du 30 juin dernier ou cours de laquelle les ministres du mouvement Amal et ceux du Courant patriotique libre se sont opposés. Les premiers accusent Kroll d’être une agence « israélienne liée au Mossad », les seconds insistent pour que l’audit ait lieu le plus vite possible.

Lire aussi

Audit de la BDL : Kroll ne s’est pas retiré du dossier

Si le cabinet n’a toujours pas répondu à ces allégations, une source proche du dossier avait déclaré vendredi à L’Orient-Le Jour que Kroll était « une entreprise commerciale comme une autre qui n’a aucun agenda politique ». La source précitée avait en outre assuré que la société, fondé en 1972 à Manhattan par Jules Kroll, un jeune procureur du district de New York issu d’une famille de confession juive, mais qui avait depuis changé de main, n’avait « pas de liens avec Israël» et avait travaillé à plusieurs reprises pour des clients au Liban et dans le monde arabe ces dernières années (…) sans que cela ne crée la moindre polémique ».

Mais le fait d’évoquer les liens de la société avec l’Etat hébreu, avec qui le Liban est en guerre, pour justifier la mise à l’écart de Kroll au profit de FTI peut surprendre dans la mesure où cette dernière possède justement une antenne à Tel Aviv (comme indiqué sur son site fticonsulting.com). De plus, la société a également été en affaires avec le milliardaire franco-israélien Beny Steinmetz, surnommé le roi du diamant, comme le rapportent plusieurs titres de presse anglophones qui ont suivi le dossier au cours des années 2010.

Cette particularité qui n’a pour l’instant pas fait de remous dans le débat public, pourrait bien animer les discussions lors de la réunion ce matin. Autre élément pouvant être sujet à caution : FTI Consulting est membre de l’Arab Bankers Association, formée dans les années par des banquiers arabes ayant dû quitter le Liban pendant la guerre civile et dont le conseil d’administration est composé de plusieurs ressortissants libanais.

Pour plusieurs sources concordantes, dont certaines se sont publiquement exprimées sur le sujet - à l’image du PDG de FFA Private Banl, Jean Riachi dans un tweet publié le 4 juillet -, la perspective d’un audit de la BDL qui puisse déborder sur les comptes bancaires d’une partie de la classe politique “terrifie” certains responsables dans un pays où le niveau de corruption est jugé élevé par la majorité des organisations et observateurs internationaux.

Dans son discours expliquant les raisons de sa démission du ministère des Finances et de l’équipe de négociateurs désignés par l’exécutif pour discuter avec le FMI, Alain Bifani, a, lui, insisté il y a une semaine sur la nécessité d’un audit basé sur la juricomptablité, « afin de recouvrir les fonds volés », indiquant qu'il s'agissait là du premier point de discorde entre le plan du gouvernement et « les gens au pouvoir, ainsi que certains capitalistes ». La question a même fait réagir certains députés comme Georges Adwan (proche des Forces libanaises), qui a lancé sur Twitter mercredi : « Si Kroll a été retiré pour des raisons de sécurité nationale, qu’attendez-vous pour le remplacer ? ».


Alors que le Liban s‘enfonce toujours plus dans la crise et que les négociations avec le Fonds monétaire international pour débloquer une assistance financière sont virtuellement à l’arrêt, le Conseil des ministres se réunit ce matin pour aborder plusieurs dossiers sensibles, dont celui du choix des sociétés que l’exécutif veut mandater pour mener un audit des comptes de la...

commentaires (5)

Puis je rappeler au General Aoun qu'il a utilise aux Etats Unis des juifs Americains au congres meme tres pro Israel pour obtenir avec succes de l'ONU la clause 7 enjoignant la Syrie a quitter le Liban? Puis je rappeler a ce gouvernement que la religion juive est une religion reconnu par l'Etat Libanais officelement et que sa population juive reduite a une peau de chagrin depuis le sevenements d e1975 est malgre tout restee plus Libanaise que beaucoup de Libanais aujourdh'ui ? CESSEZ DE CONSIDERER QUE TOUT JUIF EST PAR DEFINITION AGENT ISRAELIEN OU TOUTE SOCIETE ETRANGERE QUI A UN BUREAU ( ou une usine en israel comme Coca Cola ) EST RATTACHEE AU MOSSAD LA VERITE JE DEFIE LE GOUVERNEMENT DE TROUVER UNE SEULE GRANDE SOCIETE DE AUDIT QUI N'A PAS UN JUIF INFLUANT AU MOINS DANS SON COMITE DIRECTEUR CESSONS CE JEUX DE MAGOUILLES ET TRAVAILLEZ PLUTOT A SAUVER CE QUI PEUT ENCORE ETRE SAUVE DU LIBAN A CAUSE DE VOTRE INCOMPETENCE NOTOIRE A RESOUDRE LES PROBLEMES LES PLUS EVIDENTS

LA VERITE

13 h 14, le 07 juillet 2020

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • Puis je rappeler au General Aoun qu'il a utilise aux Etats Unis des juifs Americains au congres meme tres pro Israel pour obtenir avec succes de l'ONU la clause 7 enjoignant la Syrie a quitter le Liban? Puis je rappeler a ce gouvernement que la religion juive est une religion reconnu par l'Etat Libanais officelement et que sa population juive reduite a une peau de chagrin depuis le sevenements d e1975 est malgre tout restee plus Libanaise que beaucoup de Libanais aujourdh'ui ? CESSEZ DE CONSIDERER QUE TOUT JUIF EST PAR DEFINITION AGENT ISRAELIEN OU TOUTE SOCIETE ETRANGERE QUI A UN BUREAU ( ou une usine en israel comme Coca Cola ) EST RATTACHEE AU MOSSAD LA VERITE JE DEFIE LE GOUVERNEMENT DE TROUVER UNE SEULE GRANDE SOCIETE DE AUDIT QUI N'A PAS UN JUIF INFLUANT AU MOINS DANS SON COMITE DIRECTEUR CESSONS CE JEUX DE MAGOUILLES ET TRAVAILLEZ PLUTOT A SAUVER CE QUI PEUT ENCORE ETRE SAUVE DU LIBAN A CAUSE DE VOTRE INCOMPETENCE NOTOIRE A RESOUDRE LES PROBLEMES LES PLUS EVIDENTS

    LA VERITE

    13 h 14, le 07 juillet 2020

  • AU BORDEL KELLON BEDDON EL SETRA !

    LA LIBRE EXPRESSION DEFIE LA CENSURE

    12 h 44, le 07 juillet 2020

  • Ils font semblant de ne pas savoir jusqu’a Ce que ces derniers trouvent une solution à la crise libanaise et là ils arrêteront tout en dévoilant ses relations avec Israël. Pippeaux de chez pipeaux et le gouvernement continue à accuser les pays occidentaux et arabes de complot et le Liban de s’enfoncer dans la pauvreté voilà leur programme. Attendre des consignes de leurs boss, les vendus sans âme et sans conscience. Ça n’est toujours pas claire pour le gouvernement et le président? Ils veulent un dessin?

    Sissi zayyat

    12 h 14, le 07 juillet 2020

  • Pour couper court à cette discussion et débuter les travaux immédiatement, ajoutons un critère : Pas de Libanais sur ces dossiers

    Zovighian Michel

    12 h 02, le 07 juillet 2020

  • La réponse naïve et simple ? Pour gagner encore du temps sur le dos du peuple. Tous dehors, tous!

    TrucMuche

    11 h 42, le 07 juillet 2020

Retour en haut