Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Liban

Ghajar et Nehmé émettent une décision pour lutter contre les monopoles du carburant

Ghajar et Nehmé émettent une décision pour lutter contre les monopoles du carburant

Les ministres de l'Economie Raoul Nehmé (à gauche) et de l'Energie Raymond Ghajar. Photo Ani

Les ministres de l'Economie, Raoul Nehmé, et de l'Energie, Raymond Ghajar, ont émis mardi une décision commune dans le cadre de la lutte contre le monopole et l'augmentation des prix du mazout, alors que le Liban vit dans la crainte d'une pénurie de carburants depuis plusieurs semaines, une crainte exacerbée par la crise économique que traverse le pays.

Les ministères exigent désormais des "entreprises pétrolières et des distributeurs de déposer auprès du ministère de l'Economie une liste détaillée de toutes les quantités (de mazout) qu'ils ont vendues", via un courrier électronique à l'adresse [email protected], à la fin de chaque semaine et ce jusqu'à la fin de l'année en cours. Cette liste doit aussi contenir, de manière détaillée, toutes les informations concernant les acheteurs (sociétés, stations service, propriétaires de générateurs) depuis le 1er juin. En cas de manquement à ces obligations, le ministère de l'Energie suspendra la livraison de pétrole et de mazout aux entreprises incriminées, auxquelles s'appliqueront en plus les sanctions prévues par la loi.

Dans ce contexte, des propriétaires de générateurs privés du quartier de Jabal Mohsen, à Tripoli (Nord), ont organisé un sit-in au cours duquel ils ont dénoncé le fait de "ne pas avoir reçu de mazout depuis longtemps" et le fait que le carburant est distribué "sur la base de considérations clientélistes, par des commerçants qui veulent monopoliser les stocks". Ils ont réclamé à l'Etat de "prendre toutes ses responsabilités" face à cette crise, mettant en garde contre une escalade de leur mouvement de contestation, qui pourrait mener à l'extinction des générateurs et donc du courant". 

Le Liban, qui traverse une crise économique inédite marquée par une inflation galopante, peine à se fournir sur les marchés internationaux, du fait de la pénurie de dollars, ce qui fait craindre une pénurie des denrées de base. A quoi s'ajoute le problème de la contrebande du mazout, subventionné par l'Etat libanais, vers la Syrie, où il se monnaye à un meilleur prix.


Les ministres de l'Economie, Raoul Nehmé, et de l'Energie, Raymond Ghajar, ont émis mardi une décision commune dans le cadre de la lutte contre le monopole et l'augmentation des prix du mazout, alors que le Liban vit dans la crainte d'une pénurie de carburants depuis plusieurs semaines, une crainte exacerbée par la crise économique que traverse le pays.Les ministères exigent désormais...