Interview

Des sanctions pourraient viser des alliés non-chiites du Hezbollah, selon l'ambassadrice US au Liban

Le parti chiite "empêche toute solution économique" pour le pays, affirme Dorothy Shea.

Des sanctions pourraient viser des alliés non-chiites du Hezbollah, selon l'ambassadrice US au Liban

L'ambassadrice des États-Unis au Liban, Dorothy Shea. Photo tirée de la page Facebook de la chaîne al-Hadath

‏‏L'ambassadrice des États-Unis au Liban, Dorothy Shea, a affirmé vendredi que des soutiens non-chiites du Hezbollah, considéré par Washington comme une organisation terroriste et allié du Courant patriotique libre dirigé par Gebran Bassil, pourraient être visés par des sanctions.

Elle a également estimé que le parti chiite "empêche toute solution économique" pour le Liban, qui traverse sa plus grave crise économique et financière, et que son leader Hassan Nasrallah menaçait la stabilité du pays.

"Des sanctions pourraient viser des alliés et des soutiens du Hezbollah issus d'autres communautés", a déclaré Mme Shea dans une interview accordée à la chaîne panarabe al-Hadath, avant de s'en prendre au parti pro-iranien. "Nous sommes profondément préoccupés par le Hezbollah, un État dans État qui a coûté des milliards de dollars au Liban et épuisé les ressources du pays", a-t-elle souligné.

Sur le plan politique, l'ambassadrice a estimé que le Hezbollah "contrôle" le gouvernement de Hassane Diab qui, selon elle, "n'a pas conduit jusqu'à présent les réformes promises". "Les États-Unis soutiendront tout gouvernement réformateur non-contrôlé par le Hezbollah et composé d'experts", a ajouté Dorothy Shea.

Lire aussi

Les USA prêts à aider le Liban s’il engage de véritables réformes

Rappelant que Washington est l"un des principaux soutiens financiers du Liban, à hauteur de 750 millions de dollars, la diplomate a affirmé que "les Libanais ne souffrent pas de la politique de Washington, mais de décennies de corruption".

La lutte contre la corruption est l'une des principales revendications du mouvement de contestation contre la classe dirigeante". "Le gouvernement doit répondre aux revendications du mouvement du 17 octobre", a déclaré Mme Shea sur ce plan, démentant que les États-Unis soient derrière ce mouvement "légitime".

L'ambassadrice a également assuré que la loi César, entrée en vigueur le 17 juin, qui impose des sanctions sévères contre quiconque soutient le régime syrien de Bachar el-Assad dans certains secteurs économiques, "n'est pas dirigée contre les Libanais et l'économie libanaise". "Cette loi consiste à tarir le financement du régime de Damas qui tue son peuple", a-t-elle déclaré.

Mercredi, le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a déclaré que les États-Unis "sont prêts" à soutenir le gouvernement libanais si celui-ci engage de véritables réformes et s’il le fait sans être "redevable" au Hezbollah.

Sur un autre plan, le directeur des opérations du Pentagone au Moyen-Orient, le général Frank McKenzie a affirmé que l'armée libanaise offrait "la meilleur opportunité pour assurer la sécurité et la souveraineté du Liban".


‏‏L'ambassadrice des États-Unis au Liban, Dorothy Shea, a affirmé vendredi que des soutiens non-chiites du Hezbollah, considéré par Washington comme une organisation terroriste et allié du Courant patriotique libre dirigé par Gebran Bassil, pourraient être visés par des sanctions.

Elle a également estimé que le parti chiite "empêche toute solution économique" pour le...

commentaires (6)

Les libanais n’attendent que ça? Mais qu’espèrent les E.U d’un groupe qui vendu son pays contre des dollars planqués dans les off shore et paradis fiscaux? Pourquoi n’agissent ils pas vite avant qu’ils ne perdent le contrôle de la situation qui est au bord de l’implosion? Ils peuvent les mener en bateau longtemps en leur promettant des chose jusqu’à ce que le pays arrive à un point de non retour et que plus personne ne pourra gérer le débordement. VITE FAITES QUELQUE CHOSE DE CONCRET ET ARRÊTEZ LES MENACES ET LES TROCS ILS NE SONT PAS FIABLES. ILS NE VOUS CROIENT PLUS ET CONTINUENT LEUR MASSACRE DU PAYS ET DES CITOYENS. ON COMPTE SUR VOUS.

Sissi zayyat

14 h 24, le 27 juin 2020

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • Les libanais n’attendent que ça? Mais qu’espèrent les E.U d’un groupe qui vendu son pays contre des dollars planqués dans les off shore et paradis fiscaux? Pourquoi n’agissent ils pas vite avant qu’ils ne perdent le contrôle de la situation qui est au bord de l’implosion? Ils peuvent les mener en bateau longtemps en leur promettant des chose jusqu’à ce que le pays arrive à un point de non retour et que plus personne ne pourra gérer le débordement. VITE FAITES QUELQUE CHOSE DE CONCRET ET ARRÊTEZ LES MENACES ET LES TROCS ILS NE SONT PAS FIABLES. ILS NE VOUS CROIENT PLUS ET CONTINUENT LEUR MASSACRE DU PAYS ET DES CITOYENS. ON COMPTE SUR VOUS.

    Sissi zayyat

    14 h 24, le 27 juin 2020

  • j'espere seulement que la sortie de Fakhouri n'etait pas conditionne par la non imposition de sanctions contre Gebran Bassil Que la liberation de 10 ou 15 pro HB des prisons aux USA aura suffit Si Bassil n'est pas dans le collimateur des USA apres son discours a la ligue Arabe ( apres une visite a HN sous terre) demandant au nom du Liban la reinsertion de la Syrie a la Ligue arabe, c'est a n'y rien comprendre LA VERITE TOUTE PERSONNE QUI NE FAIT RIEN POUR FERMER LES FRONTIERES ILLEGALES ET POUR CONTROLER LES EXPORTATIONS VERS LA SYRIE DU PRESIDENT AU PREMIER MINISTRE AU CHEF DE L'ARMEE QUI A RECU L'ORDRE OFFICIEL DE LE FAIRE MAIS QUI N'A AGIT QU'UN SEUL JOUR A CAUSE DES PRESSIONS QU'IL A DU RECEVOIR EST AUSSI RESPONSABLE CELA SUFFIT DE TABASSER LES GENS QUI COUPENT LES ROUTES MAIS NE RIEN FAIRE POUR ARRETTER L'EXORTATION ILLEGALES DE PRODUITS VERS LA SYRIE OU LEUR IMPORTATION SANS DOUANE LEGALE L'HISTOIRE NE SERA PAS TENDRE VIS A VIS DE TOUS CAD TOUS Y COMPRIS LES NOUVEAUX MEMBRES DU CONSEIL DE MINISTRES

    LA VERITE

    03 h 17, le 27 juin 2020

  • Des sanctions et vite..,c'est le seul moyen de retourner Amal ou le CPL les frapper ou ca fait mal, le portefeuille

    Liban Libre

    22 h 26, le 26 juin 2020

  • Merci Mme vous ne faites que dire une verite que certains s'obstinent betement a ne pas voir. Une fois ces sanctions prises, alors les allies de la milice qui ont envoye leur ou plutot notre argent aux Iles Caiman ou au Liechtenstein ont du souci a se faire. Il fallait les envoyer a Teheran que diantre.

    Liban Libre

    22 h 25, le 26 juin 2020

  • QUAND LE CANCER IRANIEN SERA CHIRURGICALEMENT ELIMINE ET LA GANGRENE CPL ERADIQUEE LE LIBAN POURRAIT ESPERER ET ETRE SAUVE.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    21 h 13, le 26 juin 2020

  • Aide-toi, le ciel t'aidera dit le dicton. Il faut en finir une fois pour toute du cancer Hezbollah. J'aimerai voir la tronche que fera Gebran Bassil lorsque les sanctions tomberont sur sa tete et sur celles de ses allies et suiveurs moutons de Panurge!

    Jean Michael

    20 h 03, le 26 juin 2020