Liban

Un responsable anti-fraude de Byblos Bank assassiné à Hazmieh

Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes et circonstances de la mort.

Le siège de la Bank Byblos à Achrafié. Photo d'archives

Un cadre de Byblos Bank, Antoine Dagher, a été retrouvé mort dans le parking de l'immeuble dans lequel il résidait à Hazmieh, à l'est de Beyrouth, rapporte jeudi l'Agence nationale d'information (Ani, officielle). Selon l'Ani, l'homme, âgé d'une soixantaine d'années, a succombé à un coup porté à la tête à l'aide d'un objet contondant. Une source des forces de sécurité sur place a néanmoins indiqué à L'Orient-Le Jour que l'homme a été frappé au couteau au niveau de la poitrine. Quand la police est arrivée, jeudi matin, l'homme était déjà mort. Selon la source, l'homme aurait été assassiné tôt le matin, en se préparant à aller au travail.

Selon un communiqué diffusé par la banque, M. Dagher était le directeur chargé des questions d'éthique et de la prévention contre la fraude au sein du groupe. Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes et circonstances de la mort. Selon la source interrogée par l'OLJ, les enquêteurs vont étudier les bandes des caméras de surveillance disposées sur les lieux.

Une source au sein de la banque a plus tard indiqué que la direction "condamne fermement ce meurtre honteux". Selon cette source, Antoine Dagher travaillait pour Byblos Bank depuis 2001 et était réputé pour sa droiture professionnelle. Depuis 2013, il œuvrait au "développement de l'éthique et des standards professionnels" dans la profession et assurait la formation des employés sur ces sujets. Une source a également indiqué à L'Orient-Le Jour que des collègues s'inquiétaient pour M. Dagher car il travaillait "sur des dossiers sensibles".


Un cadre de Byblos Bank, Antoine Dagher, a été retrouvé mort dans le parking de l'immeuble dans lequel il résidait à Hazmieh, à l'est de Beyrouth, rapporte jeudi l'Agence nationale d'information (Ani, officielle). Selon l'Ani, l'homme, âgé d'une soixantaine d'années, a succombé à un coup porté à la tête à l'aide d'un objet contondant. Une source des forces de sécurité sur...

commentaires (7)

Je crains que les mafieux soient passés à l'acte maintenant que l'étau se resserre. Ceux qui craignent de ne plus jouir de l'impunité ont peut-être voulu frapper fort pour impressionner ceux qui seraient tentés de fouiner dans leurs comptes bancaires. La mafia n'est pas qu'italienne.

Marionet

01 h 19, le 05 juin 2020

Tous les commentaires

Commentaires (7)

  • Je crains que les mafieux soient passés à l'acte maintenant que l'étau se resserre. Ceux qui craignent de ne plus jouir de l'impunité ont peut-être voulu frapper fort pour impressionner ceux qui seraient tentés de fouiner dans leurs comptes bancaires. La mafia n'est pas qu'italienne.

    Marionet

    01 h 19, le 05 juin 2020

  • Cible hélas facile... La mafia sévit. Pauvre Monsieur.

    LeRougeEtLeNoir

    23 h 57, le 04 juin 2020

  • ANTI FRAUDE CAD QUI APPLIQUE LES SANCTIONS AMERICAINES. IL EST FACILE DE COMPRENDRE QUI L,A ASSASSINE.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    22 h 49, le 04 juin 2020

  • Que personne ne vient nous dire que c'est un crime de société....

    CBG

    20 h 12, le 04 juin 2020

  • Résultat de l’enquête à prévoir: Le pauvre a trébuché sur sa tête. Ou mieux... il a oublié de respirer.... les fraudeurs ont de bons jours devant eux.

    RadioSatellite.co

    17 h 19, le 04 juin 2020

  • Evidement, les conclusions de l'enquête aboutiront à : Suicide due à un malheureux concours de circonstances exceptionnellement aléatoire. circulez, y a rien à voir.

    Aboumatta

    16 h 12, le 04 juin 2020

  • Assassinat peut-être en relation avec sa fonction contre les fraudes . Personne intègre occupant une fonction délicate dans un pays sans loi. On attend que l'enquête identifie rapidement le(s) criminel(s).

    Chahine

    14 h 21, le 04 juin 2020