Coronavirus au Liban

Neuf nouvelles contaminations, dont sept parmi les rapatriés

Plusieurs familles sont rentrées en provenance de Syrie, via les postes-frontières de Masnaa et Abboudiyé.

Des bénévoles portant masque et gants préparent des caisses de nourriture pour des personnes défavorisées, à Beyrouth, le 29 mai 2020. Photo REUTERS/Aziz Taher

Neuf nouvelles contaminations au coronavirus ont été détectées au cours des dernières 24 heures, sept parmi les rapatriés et deux locales, selon le bilan publié mardi par le ministère de la Santé. Ces nouveaux cas portent à 1 242 le bilan total de cas recensés depuis le 21 février, dont 250 ont été enregistrés auprès des personnes rentrées de l'étranger. Aucun nouveau décès n'est en revanche à déplorer, le pays dénombrant 27 décès jusqu'à présent. Avec 719 personnes complètement guéries, le nombre de patients actuellement positifs au virus est de 487, dont 4 se trouvent dans un état critique. 

La baisse des contaminations semble donc se poursuivre au Liban depuis quelques jours. Dans une interview accordée lundi à l'AFP, le ministre de la Santé, Hamad Hassan, avait estimé que même si le pire est passé, "il est encore trop tôt pour crier victoire". Il avait également réitéré à plusieurs reprises son appel au respect des gestes-barrières et mesures de protection, qui comprennent notamment le port du masque facial de protection, rendu obligatoire dans l'espace public depuis vendredi. Mardi, avant le Conseil des ministres, il a laissé entendre que la mobilisation générale, sous le régime duquel les autorités ont pris une batterie de mesures pour enrayer la propagation du coronavirus, allait être de nouveau prolongée, insistant sur le fait que l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande de poursuivre l'application de ces mesures, "ce qui nécessite de rester vigilants et en état d'alerte". La mobilisation générale avait été décrétée le 15 mars et court jusqu'au 7 juin après plusieurs prolongations. Jeudi, la réunion du gouvernement se penchera sur cette question.

Un million de masques
Dans ce contexte, et alors que le non-port du masque est désormais passible d'une amende de 50 000 livres libanaises, le ministère de la Santé a reçu dans le courant de la journée un million de masques fabriqués par l'entreprise locale Sanita. "Ces masques seront distribués de manière juste et transparente" et gratuitement, a assuré le ministère.

Lire aussi

Dans les centres commerciaux, beaucoup de clients, mais peu d’acheteurs


Parallèlement, le déconfinement progresse dans le pays. Depuis lundi, une grande partie des commerces ont pu rouvrir leurs portes, durant des plages horaires plus longues que lors des premières phases du déconfinement. Le couvre-feu a été fixé entre minuit et 5h. Les centres commerciaux, fermés depuis trois mois, ont également pu rouvrir, dans le respect des mesures sanitaires de protection, à l’exception des salles de cinéma et des aires de jeux pour enfants. Les musées, le Casino du Liban, les clubs de tir, l’hippodrome (sans public) ont également pu rouvrir leurs portes. Les restaurants peuvent, pour leur part, accueillir la clientèle à 50 % de leur capacité jusqu'à minuit. Néanmoins, restent encore fermés les garderies, les salles de sport, les boîtes de nuit, les parcs d’attraction et jardins publics, les salles de jeux vidéo, les théâtres et les cinémas, ainsi que les lieux de grands rassemblements. Il a en outre été décidé hier que les garderies pourront rouvrir à partir du 8 juin, date de la 5ème étape de déconfinement, à 25% de leur capacité d'accueil.

Rapatriements de Syrie
L’ouverture de l’aéroport, initialement prévue le 8 juin, a en revanche été repoussée au 21 juin, a annoncé dimanche le ministre des Transports Michel Najjar. Toutefois, le ministre de la Santé a déclaré mardi que cette ouverture aura lieu après le 21, sans préciser de date. Dans ce cadre, une quatrième phase de rapatriement de Libanais bloqués à l'étranger est prévue entre le 11 et le 15 juin. La Middle East Airlines annoncera prochainement le programme des vols prévus, qui devraient permettre le retour au Liban de quelque 2 500 expatriés. 

Lire aussi

Les masques, bons usages et mauvaises pratiques


Plusieurs familles sont en outre rentrées mardi au Liban en provenance de Syrie, via les postes-frontières de Masnaa et Abboudiyé, rouverts exceptionnellement aujourd'hui et jeudi pour permettre leur retour. Les Libanais traversant la frontière portaient, à la demande des autorités, un masque de protection et étaient tenus de respecter les règles de distanciation sociale, afin d'éviter toute propagation éventuelle du coronavirus. Ils doivent passer un test PCR à leur entrée sur le territoire libanais afin de vérifier s'ils sont porteurs du virus, et devront respecter une quarantaine à domicile de 14 jours, comme cela est le cas pour tous les rapatriés.

Par ailleurs, la municipalité de Mazboud, localité qui avait été isolée après la détection de nombreux cas de Covid-19, a annoncé la réouverture de tous les accès au village à partir de ce matin. Cette décision a été prise sur la base de résultats encourageants des tests de dépistage passés par les habitants du village.


Neuf nouvelles contaminations au coronavirus ont été détectées au cours des dernières 24 heures, sept parmi les rapatriés et deux locales, selon le bilan publié mardi par le ministère de la Santé. Ces nouveaux cas portent à 1 242 le bilan total de cas recensés depuis le 21 février, dont 250 ont été enregistrés auprès des personnes rentrées de l'étranger. Aucun nouveau...

commentaires (1)

On n'est point optimiste. On risque de rejoindre en contaminations le reste des pays voisins.

Chahine

15 h 57, le 02 juin 2020

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • On n'est point optimiste. On risque de rejoindre en contaminations le reste des pays voisins.

    Chahine

    15 h 57, le 02 juin 2020