Coronavirus au Liban

La forte hausse de contaminations se poursuit, 62 nouveaux cas

La majorité des contaminations détectée ces dernières 24h concernent des contagions locales.

Une religieuse passant un test de dépistage pour le coronavirus, au dispensaire de l'Ordre de Malte de la ville de Jezzine, au Liban-Sud, le 21 mai 2020. Photo AFP / PATRICK BAZ

Alors que le Liban connait une forte résurgence des cas de Covid-19, 62 nouveaux cas ont été détectés au cours des dernières 24h, concernant majoritairement des contaminations locales (59), selon le dernier bilan du ministère de la Santé. Seules trois personnes rapatriées dernièrement à Beyrouth ont été testées positives lors des tests effectués depuis hier. Ce chiffre élevé de nouvelles contaminations, proche de celui enregistré la veille, vient grossir encore le bilan total des cas détectés depuis le 21 février, qui s'élève désormais à 1086

Sur ce chiffre, 26 personnes sont décédées, un chiffre inchangé depuis plusieurs semaines, et 663 personnes ont été totalement guéries. Cela porte le total de personnes souffrant actuellement du virus à 397, dont trois seulement sont dans un état critique. 

Selon les chiffres du ministère, les régions les plus touchées par le Covid-19 sont Beyrouth (196 cas) et le Metn (158), suivies du Kesrouane (88), Baabda (88),  Bécharré (73) et du Akkar (71). 

"Négligence"
Dans un entretien au quotidien al-Joumhouriya, le ministre de la Santé, Hamad Hassan, a commenté cette hausse de nouveaux cas, appelant les Libanais à "respecter les mesures de précaution" et les personnes âgées à ne surtout pas sortir de chez elles. Il a souligné qu'à la fin des rapatriements prévus pour les Libanais coincés à l'étranger, l'impact de ces vols d'évacuation sur la situation sanitaire serait évalué.

La commission en charge du suivi de l'épidémie au Liban a de son côté soulevé, lors d'une réunion au Sérail, "la négligence des citoyens" vis-à-vis des mesures de prévention, ces derniers jours, qui seraient à l'origine de la hausse des cas enregistrée hier. Si le respect des mesures de prévention n'est pas renforcé, nous courons le risque d'une propagation plus rapide et très dangereuse" du Covid-19, a souligné la commission dans un communiqué. Le directeur général du Casino du Liban, Roland Khoury, a par ailleurs exposé à la commission les différentes mesures prises par l'établissement pour lutter contre toute propagation du virus. Il a réclamé la réouverture du Casino, qui était normalement prévue lors de la deuxième phase du plan de déconfinement mais elle n'avait pas été avalisée. 

Pour sa part, le ministre de l'Intérieur, Mohammad Fahmi, a publié une circulaire dans laquelle il rappelle que, jusqu'à nouvel ordre, tout rassemblement, célébration et événement sportif, même sans public, est strictement interdit. "Il est interdit d'ouvrir les lieux de divertissements, clubs sportifs, jardins publics et hippodromes et les enfants doivent être interdits de jouer sur les voies publiques", souligne le ministre. Cette mise en garde du ministre Fahmi a été publiée notamment en prévention de la fête du Fitr, qui doit être célébrée dans les prochains jours afin de marquer la fin du mois de ramadan. En outre, le ministère de l'Intérieur a rappelé que les malls ne pouvaient toujours pas rouvrir leurs portes, démentant certaines rumeurs circulant sur les réseaux sociaux selon lesquelles des centres commerciaux entendaient ouvrir leurs portes lundi.

Localités isolées
Face à l'augmentation massive du nombre de cas enregistrés ces derniers jours, plusieurs villes et villages libanais ont pris la décision de s'isoler, interdisant toute entrée et sortie en dehors des limites de la localité. C'est notamment le cas de Majdel Anjar, dans la Békaa, dont le conseil municipal avait annoncé l'isolement dès hier soir. Lors d'une visite dans cette localité, le ministre de la Santé, Hamad Hassan, a appelé tous les Libanais à faire preuve de responsabilité, sans quoi la situation risque de devenir "catastrophique". 

A Bar Elias, ville voisine de Majdel Anjar, a dans ce cadre décidé de bloquer tous ses accès et de fermer ses commerces, comme mesure de prévention. Vendredi matin, les 21 accès à cette localité étaient bloqués par les forces de l'ordre, qui interdisent à tous les véhicules de franchir leurs barrages, autorisant uniquement l'accès aux médecins, pharmaciens et aux camions transportant des produits alimentaires et agricoles. 

Dans le Mont-Liban, la municipalité de Mazboud, au sud de Beyrouth, a annoncé l'état d'urgence après la détection de six nouveaux cas. En coordination avec les autorités locales, les députés de la région et le ministre de l'Intérieur, le village est désormais isolé et ses habitants appelés à ne sortir de chez eux qu'en cas d'extrême nécessité. 

Lire aussi

La recette « miracle » d’un manitou des plantes


Lundi, le Liban avait repris son déconfinement progressif après quatre jours de bouclage total, imposé pour lutter contre la recrudescence des cas de contamination. Le pays poursuit donc en ce moment sa troisième phase de déconfinement. Cette phase prévoit notamment une réouverture des restaurants à 50% de leur capacité d'accueil, ainsi que des commerces. Les écoles resteront, elles, fermées, conformément à une décision du gouvernement qui a également approuvé l'annulation des épreuves du baccalauréat libanais. Parallèlement à ce déconfinement, le gouvernement a décidé jeudi de prolonger la mobilisation générale, en vigueur depuis le 15 mars, jusqu'au 7 juin et n'a pas encore statué sur la prochaine réouverture de l'Aéroport international de Beyrouth, le seul du pays, qui était initialement prévue le 8 juin. 

La troisième phase de rapatriement de Libanais bloqués à l'étranger en raison de la fermeture des aéroports se poursuit toutefois, avec sept vols de la compagnie libanaise Middle East Airlines en provenance d'Istanbul, Riyad, Djeddah, Dammam, Paris, Dubaï et Londres, prévus dans la journée et dans la nuit de vendredi à samedi. 


Alors que le Liban connait une forte résurgence des cas de Covid-19, 62 nouveaux cas ont été détectés au cours des dernières 24h, concernant majoritairement des contaminations locales (59), selon le dernier bilan du ministère de la Santé. Seules trois personnes rapatriées dernièrement à Beyrouth ont été testées positives lors des tests effectués depuis hier. Ce chiffre...

commentaires (1)

DOMMAGE ! PERSONNE NE RESPECTE LES CONSIGNES ET SURTOUT LE MASQUE ET LA DISTANCIATION. ET LE GOUVERNEMENT IMPORTE LES RAPPATRIES ET LES LACHE DANS LA NATURE COMME SI DE RIEN N,ETAIT.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

20 h 26, le 22 mai 2020

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • DOMMAGE ! PERSONNE NE RESPECTE LES CONSIGNES ET SURTOUT LE MASQUE ET LA DISTANCIATION. ET LE GOUVERNEMENT IMPORTE LES RAPPATRIES ET LES LACHE DANS LA NATURE COMME SI DE RIEN N,ETAIT.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    20 h 26, le 22 mai 2020