Relance

Plan européen : pour Rome, il faut faire « beaucoup plus »

Le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte a salué hier le plan franco-allemand de relance pour l’Europe, mais a estimé qu’il fallait faire « beaucoup plus », en mettant en avant le risque d’une montée des nationalismes. Le président français Emmanuel Macron et la chancelière allemande Angela Merkel ont proposé lundi un plan de 500 milliards d’euros afin de relancer l’économie mise à mal par la pandémie de Covid-19, via un mécanisme inédit de mutualisation de la dette européenne.

Quatre pays européens, les Pays-Bas, l’Autriche, le Danemark et la Suède – surnommés les quatre « frugaux » – vont proposer une alternative au plan franco-allemand, en demandant davantage de garanties pour que les États bénéficiant d’une aide adoptent des réformes. Ils plaideront également pour que toute aide prenne la forme de prêts et non de subventions, a annoncé hier le Premier ministre néerlandais Mark Rutte.


Le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte a salué hier le plan franco-allemand de relance pour l’Europe, mais a estimé qu’il fallait faire « beaucoup plus », en mettant en avant le risque d’une montée des nationalismes. Le président français Emmanuel Macron et la chancelière allemande Angela Merkel ont proposé lundi un plan de 500 milliards d’euros afin de...

commentaires (0)

Commentaires (0)