Rechercher
Rechercher

Société - Coronavirus au Liban

La pandémie continue de progresser, 23 nouveaux cas en 24 heures

Le Conseil de la défense recommande la prolongation de la mobilisation générale jusqu'au 7 juin.

Une femme équipée d'un masque de protection contre le coronavirus marche devant la façade d'une banque sur laquelle a été peint le mot "virus", le 18 mai 2020 à Beyrouth. Photo AFP / PATRICK BAZ

La pandémie du nouveau coronavirus continuait de progresser mardi au Liban, avec une nouvelle hausse marquée par 23 cas supplémentaires durant les dernières 24 heures, selon le bilan du ministère de la Santé. Huit de ces cas ont été signalés parmi les habitants au Liban, contre 15 parmi les Libanais rapatriés ces derniers jours. Ces chiffres interviennent alors que le Liban a repris lundi son déconfinement progressif après quatre jours de bouclage total imposé pour lutter contre la recrudescence des cas de contamination. Aucun nouveau décès n'a toutefois été signalé, le nombre total se stabilisant à 26. Le total de guérisons s'élève à 251 cas. Sur les 954 personnes (dont 149 rapatriés) jusqu'ici contaminées depuis la détection du virus dans le pays le 21 février, 677 personnes sont toujours positives, dont quatre se trouvent dans un état critique. 

En outre, un groupe de Libanais est rentré mardi de Syrie à travers le poste frontière de Abboudiyé (Nord). Ces citoyens subissaient des tests de dépistage PCR. Un autre groupe est également entré par le passage frontalier de Masnaa, rapporte notre correspondante dans la Békaa, Sarah Abdallah. Ils ont également été dépistés à leur arrivée. Au total, 150 Libanais doivent être rapatriés aujourd'hui de Syrie.

Dépistage au poste frontière de Abboudiyé, le 19 mai 2020. Photo ANI

Par ailleurs, la troisième phase de rapatriement des Libanais bloqués à l’étranger, qui a débuté jeudi dernier et doit ramener 11.000 Libanais au total, se poursuit mardi pour le cinquième jour consécutif. Six vols assurés par la compagnie libanaise Middle East Airlines (MEA) sont programmés aujourd'hui depuis Koweït City (le vol a atterri à 13h08), Doha (14h30), Riyad (16h), Paris (18h), Abidjan (23h30) et Cotonou (1h).
Lundi soir, le ministère de la Santé avait annoncé que 12 Libanais se trouvant à bord de différents avions de rapatriement le 17 mai se sont avérés être contaminés par le nouveau coronavirus.

Vers une prolongation de la mobilisation générale jusqu'au 7 juin
Dimanche, le gouvernement a décidé le retour à une quasi-normalité dans le pays, soulignant par la voix du Premier ministre, Hassane Diab, que la réouverture allait notamment nécessiter "le confinement des régions et des quartiers" où des foyers épidémiques ont été recensés, comme c'est le cas de l'immeuble abritant des travailleurs bangladais à Ras el-Nabeh, dans la capitale, où 18 cas ont été signalés lundi parmi ces travailleurs.

Repère

Déconfinement progressif au Liban : le calendrier de reprise des activités dans les différents secteurs

Mais mardi, M. Diab a menacé, lors du Conseil des ministres, d'ordonner un nouveau bouclage total du pays si le relâchement au sein de la population continue. "J'appelle les Libanais à ne pas prendre à la légère le coronavirus et à suivre les mesures de protection. Je demande aussi aux forces de l'ordre de renforcer l'application des consignes, à défaut de quoi, nous serons face à un grand problème. Si le relâchement se poursuit, nous allons refermer le pays totalement et imposer des mesures inédites afin d'éviter un dérapage de la situation", a affirmé le chef du gouvernement. Dans ce contexte, le président Aoun a convoqué une réunion du Conseil supérieur de la défense après la séance gouvernementale, qui a recommandé une prolongation de la mobilisation générale, en vigueur depuis le 15 mars, jusqu'au 7 juin. Cette nouvelle prolongation devrait être officialisée sans surprise jeudi par le cabinet, surtout que la dernière phase du plan de déconfinement progressif adopté le 24 avril ne commence pas avant le 8 juin. Le Conseil de la défense a justifié sa recommandation par "certaines données négatives" présentées par le ministre de la Santé. Le Conseil a également indiqué qu'il reviendra au ministre de l'Intérieur "de décider des mesures adéquates à prendre pour la fête du Fitr". Lors de la réunion, le chef de l'Etat a insisté sur l'importance de "la coopération entre les services de sécurité, les municipalités et les habitants" face au coronavirus.

Réouverture des mosquées le 22 mai
Le président de la commission parlementaire de la Santé, le député Assem Araji, a pour sa part appelé une nouvelle fois les Libanais à porter un masque de protection et à respecter les gestes de distanciation sociale afin de lutter contre la propagation du nouveau coronavirus. "Le non respect des mesures de prévention a abouti à une hausse des contaminations. Tout le monde doit porter des masques et respecter les mesures de distanciation sociale ainsi que toutes les mesures de préventions annoncées jusque-là", a insisté le député, lors d'un point de presse depuis le siège du Parlement. À noter que M. Araji ne portait toutefois pas de masque, lors de son intervention. "Il n'y aura pas de vaccin contre le coronavirus avant juin 2021", a encore prévenu l'élu.

Sur le plan religieux, la direction générale des Wakf islamiques a annoncé mardi la réouverture des mosquées pour la prière du vendredi, à partir du 22 mai, maintenant toutefois les cinq prières à domicile. Elle a également rappelé aux fidèles les mesures sanitaires à respecter dans ce contexte.

En outre, la ministre des Déplacés, Ghada Chreim, en charge du dossier des Libanais ayant été forcés à quitter leurs villages durant la guerre civile de 1975-1990, a annoncé la reprise des paiements des indemnités, après une suspension de plusieurs semaines en raison de la pandémie.


La pandémie du nouveau coronavirus continuait de progresser mardi au Liban, avec une nouvelle hausse marquée par 23 cas supplémentaires durant les dernières 24 heures, selon le bilan du ministère de la Santé. Huit de ces cas ont été signalés parmi les habitants au Liban, contre 15 parmi les Libanais rapatriés ces derniers jours. Ces chiffres interviennent alors que le Liban a...

commentaires (6)

Je pense que les responsables politiques n'ont rien compris ce que c'est ce virus, ici en Italie nous sommes restés deux mois enfermés chez nous c'est depuis hier qu'on commence à sortir et aller au centre ville

Eleni Caridopoulou

18 h 21, le 19 mai 2020

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • Je pense que les responsables politiques n'ont rien compris ce que c'est ce virus, ici en Italie nous sommes restés deux mois enfermés chez nous c'est depuis hier qu'on commence à sortir et aller au centre ville

    Eleni Caridopoulou

    18 h 21, le 19 mai 2020

  • "Je demande aussi aux forces de l'ordre de renforcer l'application des consignes" est la phrase importante. Il ne servirait à rien de décider de nouvelles mesures si elles n'ont pas plus de chance d'être appliquées que les précédentes.

    Yves Prevost

    17 h 17, le 19 mai 2020

  • ON RAPATRIE ET ON LACHE DANS LA NATURE AU LIEU DE QUARANTAINE GARANTIE ET CONTROLEE.

    LA LIBRE EXPRESSION

    17 h 08, le 19 mai 2020

  • Et ils continuent de rapatrier. What do you expect? C’est toujours la. E e rengaine l’état fait n’importe quoi et le,peuple trinque. Il donne de la voix Diab quand il s’agit de menacer de sanctions les citoyens, on l’entend moins lorsqu’il est de son rôle de le faire.

    Sissi zayyat

    16 h 07, le 19 mai 2020

  • Ils les importent direct d'Iran et de Syrie et le PM ose parler de "relâchement de la population"? Faut oser quand même!!!

    Christine KHALIL

    15 h 29, le 19 mai 2020

  • Aucune utilité à fermer le pays encore une fois. Les rapatriements doivent faire l'objet de vos soucis , Monsieur Diab . Suivez les zones infectés et bouclez autant que vous voulez. Ne mélangez pas tout à la fois. N'abusez plus de vos prérogatives de façon mal étudiée . En un mot, c'est révoltant. A propos, où sont ces centres dont on a parlé , pour isoler en quarantaine ceux nombreux qui devraient y accéder. C'était en fait de la poudre aux yeux.

    Esber

    15 h 24, le 19 mai 2020

Retour en haut